Trois heures avant l’aube – Gilles Vincent

4° de couverture

Kamel, vingt et un ans, armé pour la guerre sainte, s’apprête à verser le sang de l’ennemi. Bientôt un jeune militaire est sauvagement assassiné dans les toilettes de la gare Saint-Charles à Marseille. Sabrina, trente-cinq ans de déprime et d’obsessions, claque la porte de son HLM de Valenciennes. Un peu plus tard, la complice du pédophile Jean-Marc Ducroix est égorgée en Belgique, aux portes d’un couvent. Grégor, trente ans d’usine, vient de se faire licencier sans autre formalité. Quelques jours après, à Pleucadeuc, le patron de l’entreprise est victime d’un enlèvement crapuleux…

Entre peur, folie, rage et désespoir… Trois faits divers, trois parcours cabossés, trois vies brisées. Touchée de plein fouet, la commissaire Aïcha Sadia va, dans cette nouvelle enquête, basculer sous nos yeux, de la force à l’anéantissement.

Mon ressenti

Trois heures avant l’aube, trois destins diamétralement opposés, trois histoires basées sur des faits de société d’une actualité brulante, trois cent pulsations à la minute à la lecture de ce roman.

Gilles Vincent a concocté avec brio une intrigue en utilisant ce qui se fait de mieux dans les domaines du polar et du thriller. Un récit qui met en mots les maux de notre société actuelle (dérives djihadistes, pédophilie, délocalisation), trois thèmes qui n’ont rien en commun si ce n’est une vraie perte de valeurs. Mais le roman est également une formidable course contre la montre, qui n’a pas rien à envier aux thrillers modernes.

Un mélange improbable, instable, explosif. De quoi péter à la figure de l’auteur et éclater en plein vol ! Et pourtant, L’auteur réussi son pari avec une étonnante maîtrise.

Ce n’était pourtant pas gagné d’avance, tant il semblait compliqué de faire le lien entre ces trois trajectoires distinctes. Gilles Vincent appuie là où ça fait mal, très mal dans notre société actuelle, mais sans jamais utiliser un quelconque ton moralisateur. Les faits sont balancés bruts, chacun y fera son affaire.

Parce que l’intelligence de ce roman est de ne jamais sortir de son créneau, au risque de lasser. Gilles Vincent a décidé de nous proposer une histoire nerveuse et le récit va vous ballotter tout du long, sans aucun moment de répit (le roman est juste un tout petit peu trop court, 225 pages).

On suit le tout de manière assez hallucinée, tension à son maximum, l’objet entre nos mains crispées qu’on refuse de lâcher avant la fin.

Même si les ficelles utilisées ne sont pas neuves, l’adjonction de ces faits de société qui parleront à tout le monde, est une vraie plus-value, bien mise en avant par une écriture alerte et expressive.

Trois heures avant l’aube, ou le trait d’union qui cimente les univers du polar et du thriller et ralliera les suffrages des amateurs de ces deux genres littéraires. 

Sortie : 15 février 2014

Éditeur : Jigal Polar

Notes (sur 5) :

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥

Psychologie des personnages : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥

Note générale : ♥♥♥♥ 



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

30 réponses

  1. Hé, merde !! Faut vraiment que je le découvre, ce monsieur !! Ce n’est pas le premier de ses romans qui se retrouvent sur ma wishlist… Me reste plus qu’à fouiller les bouquineries ! 😉

    Merci pour ton ressentit, tu donnes envie de le lire, et pour ça, tu ne recevras pas mes félicitations, vilain méchant !!! 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      moi aussi je t’adore 😉
      Moi aussi je découvre Gilles Vincent un peu tardivement, mais certains de mes collègues blogueurs en ont parlé tellement en bien qu’il devenait indispensable que je me lance dans son univers.

      • 😆 Aaaaah, toi aussi tu te laisses tenter par les collègues blogueurs ????

        J’ai du mal à trouver le sieur Vincent dans les bouquineries… 🙁

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          bien évidemment ! je suis faible comme vous 😉
          Pas étonnant, va falloir investir dans le neuf, ma chère !

    • A oui miss belette, il faut le découvrir.

      • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

        ben voilà, tu vois, tu n’as définitivement plus le choix 😉

  2. Rhoooo!!!! La belette ne connaît pas Gilles Vincent? Eh bien… En tout cas, je suis impatient de continuer à vivre les aventures de la belle Aïcha Sadia, et ta chronique ne fait qu’exacerber cette attente.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Je savais que tu allais réagir positivement mon cher Vincent à la chronique de ce nouveau Vincent 😉
      La belle Aïcha tient une place importante dans ce roman, mais elle n’est pas la seule

  3. Et vlan !!! encore un qui va aller direct sur ma liste…. Bon là, va falloir que je mette les bouchées triples en lecture si je veux suivre ton rythme parce que ma liste s’allonge, s’allonge … Et tout ça par ta faute….. Mais comme je ne suis jamais déçue,ni par tes chroniques ni par mes lectures et bien, je vais aussi vite découvrir cet auteur…. 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      et vlan ! Bon un compliment pareil, je veux bien en prendre souvent 😉
      Je viens de découvrir cet auteur qui n’est pas à son coup d’essai. Et c’est d’autres blogueurs qui m’ont poussé à le lire. La chaine fonctionne bien 😉

  4. Encore un qui t’a bien plu…. Rien qu’à lire ton avis, on ressens le rythme du livre. Un auteur que je ne connais pas.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Une découverte à faire alors, Kynicky 😉
      C’est un chouette mélange, entre rythme et sujets de réflexion brulants

  5. Quand je pense que mon horoscope me disait de reste sage au niveau de mes dépenses…On voit bien que les astres ne connaissent pas Yvan le redoutable tentateur…pffff…je vais d’ailleurs demander à mon astrologue de te mettre sur ma carte du ciel…tu seras la planète « tentations extrêmes »!!!! Jamais lu cet auteur…mais bien envie envie de le découvrir, j’attends juste que la lune soit en phase avec Pluton pour le lire!!!hihihih

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      arrête de perdre ton temps à lire ton horoscope, tu en gagneras pour lire des bouquins 😉
      Demande à Carine ou Vincent ce qu’ils pensent de cet auteur et tu verras qu’ils enfonceront le clou 😉

  6. Ben voilà, je crois que j’ai lu dans tes ligne, l’avis que j’aurai aimé écrire.
    Un petit bémol aussi pour moi, les différents services de police, et qui plus est, dans des régions différentes qui collaborent de manière aussi parfaite, j’ai des doutes.
    Sinon tout le reste j’adhère.
    Beau papier Monsieur Yvan 😉 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      tu as raison, la collaboration entre service est un peu trop exemplaire.
      Nous sommes donc tout à fait en phase tous les deux ! 😉

  7. Un auteur que j’aime beaucoup aussi!!! Et un de plus dans ma LAL! 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      et hop dans ta liste 😉
      Je ne suis pas étonné une seconde de lire que c’est un auteur que tu apprécies !

  8. pour ma part j’ai eu la chance de découvrir l’auteur avec d’autres de ses romans. Il est vrai que dans les éditions Jigal il y occupe une place de choix tant ses romans sont tous ( du moins jusqu’à présent ceux que j’ai lu) d’une grande qualité. L’auteur maitrise son sujet à la perfection et sans rendre l’intrigue captivante ! Je compte lire celui ci d’ici peu ( avec les deux autres nouveautés Jigal qui viennent de sortir ). amitiés

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      on pourra comparer notre façon d’avoir vécu cette lecture, impatient je suis 😉

      • tiens, tu parles comme Yoda toi maintenant? dis , fichtre, ca se trouve j’ai la chance d’avoir un jedi parmi mes amis 😉

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          ah non, on est samedi. Ok je sors 😉

  9. « Avec brio » … Oui ça convient parfaitement à cet auteur ! Pas encore lu ce roman mais vu ta chronique je sens que je vais passer une nouvelle fois un superbe moment prochainement … Je suis impatiente ! 😀 Il te faut découvrir Djebel qui a été un coup de foudre pour moi mais aussi Beso de la muerte … Deux titres excellents ! 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Je le sais Carine. Si j’ai placé cette nouveauté en priorité tu en est grandement responsable ! 😉

  10. C’est curieux ce mélange de style mais c’est on ne peut plus tentant! Je vais faire comme les autres, je vais le rajouter à ma liste.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Eh bien tu lis mes chronique au kilomètre ce soir toi ! 😉
      Oui un mélange qui fonctionne, ce n’était pas gagné d’avance

  11. je rattrape ma semaine de retard! lol

Rétroliens

  1. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%