N’éteins pas la lumière – Bernard Minier

chronique littéraire

4° de couverture

LDJ (Copier)Christine Steinmeyer croyait que la missive trouvée le soir de Noël dans sa boîte aux lettres ne lui était pas destinée. Mais l’homme qui l’interpelle en direct à la radio, dans son émission, semble persuadé du contraire… Bientôt, les incidents se multiplient, comme si quelqu’un avait pris le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s’effondre. Avant que l’horreur fasse irruption.

Martin Servaz, de son côté, a reçu par la poste la clé d’une chambre d’hôtel. Une chambre où une artiste plasticienne s’est donné la mort un an plus tôt. Quelqu’un veut le voir reprendre du service… ce qu’il va faire, à l’insu de sa hiérarchie et de ses collègues.

Mon ressenti

Bernard Minier, acte 3.

Sur des airs d’opéra, l’auteur nous plonge cette fois-ci dans les méandres de la manipulation mentale.

Opera seria en 3 actes, avec un auteur à la baguette qui imprime un tempo soutenu à ces 600 pages.

Minier a en effet un talent étonnant. On se dit que les thèmes de ses romans ont déjà été largement traités et pourtant il devient littéralement impossible de lâcher son livre une fois pris en main.

Sur ce même thème, Karine Giebel (par exemple) en avait tiré un roman extraordinaire (Juste une ombre). Bernard Minier n’est pas un ténor du thriller pour rien car il a su, à son tour, exploiter ce thème de façon magistrale.

Ouverture ! S’y retrouve le personnage des précédents romans (Martin Servaz) dans un rôle qui, étonnement, ne tient pas le devant de la scène durant une bonne partie du spectacle.

En bref, vous connaissez le personnage, vous serez étonné de son évolution. Si vous le découvrez dans ce troisième opus, ce ballet pervers se lira sans aucune gêne.

Bernard Minier, en bon compositeur, ne nous propose pas une gentille petite opérette. Le thème est fort (et malheureusement d’actualité) et l’auteur, metteur en scène de talent, arrange le tout avec vice sur un rythme qui monte crescendo.

A ce titre, la deuxième partie du roman est un proprement haletante, la tension montant allegro avec un final qui se joue fortissimo (on en viendrait presque à laisser nos empreintes profondément marquées dans les pages).

Bernard Minier est un chef d’orchestre discret, qui se met entièrement au service de cette composition à plusieurs voix. Une œuvre à l’incroyable tessiture, qui vous plongera loin (très loin) dans l’enfer de ce que l’homme peut produire de plus malsain dans ses relations. Le tout avec une grande subtilité qui vous fera frissonner à l’écoute de ce vibrato pervers et vous procurera surprises sur surprises.

Rideau ! Jusqu’à la prochaine partition qu’on attendra avec grande impatience.

(Allez, juste pour chipoter et trouver quelque chose à critiquer : je n’aime pas le titre du roman, juste digne d’un bouquin de série B).

Sortie : 27 février 2014

Éditeur : XO Éditions

Notes (sur 5) :

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥ 1/2 

Psychologie des personnages : ♥♥♥♥ 1/2

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥ 1/2

Note générale : ♥♥♥♥ 1/2

 



Catégories :Littérature

Tags:, ,

35 réponses

  1. Ça me semble bougrement efficace. J’ai déjà lu un roman de cet auteur et j’avais repéré ce titre. Les romans policiers ne sont pas ma priorité mais je note pour quand j’aurais un peu plus de temps,

    • Merci pour ton commentaire 😉
      C’est effectivement super efficace, tu as trouvé le bon mot pour le décrire. Pas de violence inutile et beaucoup dans la violence psychologique (ce qui peut être pire…)

  2. En plein dedans et bien sur j’adore lire tes chroniques car tu ne dévoiles rien du livre.J’y retourne avant de faire ce que je dois faire aujourd’hui,bravo Yvan!

  3. Une fois de plus ta chronique est brillante, alléchante…bref, excellente.
    Tout est dit et pourtant rien n’est dit ! Tu dévoiles à peine ce qui attend nos lecteurs tout en les faisant saliver…
    Bernard mérite grandement cette chronique efficace, tout comme son livre d’ailleurs.
    Un grand bravo Yvan, tu es le meilleur.

    • oh merci Pépita, tu sais combien ça me fait plaisir de lire ça !
      Pas que je sois le meilleur, ce n’est pas le cas et ça n’a aucune importance. Mais effectivement j’essaye toujours de ne rien dire de l’histoire tout en faisant saliver et ça, si tu me dis que c’est réussi, je suis comblé 😉

  4. Ah, celui là est déjà dans ma PAL mais là, tu me donnes vraiment envie… Maestro de grand talent qui nous entr’ouvre un univers sans jamais rien dévoiler et nous amène pianissimo à vouloir , que dis-je à devoir ouvrir un nouveau livre.
    Merci Yvan pour cette chronique, une fois de plus maitrisée avec art…

  5. Déjà lu Glacé et Le cercle… Et comme de coutume, ta chronique me tente grave, ce qui me met face à un terrible dilemme:dois-je céder à la tentation de ne pas éteindre la lumière, ou bien je continue à écluser ma PAL, en me gardant ce petit plaisir pour plus tard…
    Allez, c’est décidé! Je le mets de côté pour le moment… 🙂

  6. Comme à ton habitude tu retrancris absolument tout ce que j’ai ressenti sans pouvoir l’exprimer !! Superbe ! Nous sommes « raccord » jusque dans le titre, auquel j’ai mis un petit moment à m’habituer ! Oui Bernard a une écriture magistrale qui ne peut laisser indifférent ! Sa façon de traiter sur un air d’Opéra cette intrigue est aussi des plus recherchées ! Merci Yvan pour cette belle chronique plus que méritée par Monsieur MINIER !

  7. Tu es un compositeur de grand talent mon ami Divan! Aucune fausse note dans ta chronique et j’adore l’air que tu lui donnes…on ressent des vibrations rien qu’à te lire!!! Comme j’adore ta musique…je note cette composition sur ma partition!!!! Bravo en tout cas!!!!! Je dois juste écouter le « Cercle » avant puis j’entame ma tournée avec ce livre!!!!

  8. Impatiente de me plonger dans ce troisième opus de Bernard Minier … Un auteur de grand talent ! Merci pour cette belle partition mon cher Yvan …

    • très curieux de lire ton avis sur ce livre ma chère Carine ;-). Il est différent des précédents, ça sera intéressant de discuter de nos ressentis respectifs

  9. Ben voilà, à force de rigoler avec le fait d’éteindre la lumière, j’ai loupé l’article qui m’était sorti de la tête (et mon fraichement pressé à la maison déconne, il ne me donne droit qu’aux derniers et pas plus, tandis que le PC du boulot me laisse accéder à toutes les archives. Étrange).

    J’aurais pas dû venir lire la grosse nique parce que maintenant, j’ai un ajout de plus et je ne dis pas « merci » 😈

    Tu pourrais pas chroniquer des daubes, hein ??? S’te plait !!!!!!!!!!!! 😆

    Brillant, une fois de plus, malgré que tu n’avais plus de lampes allumées ! 😉

    • ne jamais reporter… 😉
      chroniquer de la daube ? je ne fais pas dans les chronique culinaires 😉

      • Non, ne jamais reporter à plus tard ce que tu peux faire le jour même, mais j’étais au boulot et je préfère lire tes grosses niques au soir, avec un bon café, c’est mon moment détente 😉 Voilà pourquoi… et ensuite, ben, j’ai du m’étendre ailleurs… heu, me détendre ailleurs 😆

        Tu pourrais tomber sur des livres qui ne te plaisent pas du tout et te fendre d’une critique odieuse, de temps en temps, ça fait du bien… 😀

  10. Haaa toi aussi tu a ressenti la musique dans les romans de Minier, ça me fait plaisir et ça confirme notre gémellité 🙂 J’ai vraiment beaucoup aimé Glacé et Le cercle et je te rejoins sur le titre qui n’est pas à la hauteur des autres. Dommage mais je suppose que ça n’enlève rien à la qualité de l’ouvrage.

    • concernant la musique, ce n’était pas trop difficile avec celui-ci, elle fait partie intégrante de l’histoire.
      Quant au titre, effectivement il n’est pas représentatif de la qualité du bouquin, heureusement

  11. J’ai commencé par celui-ci… Pas vraiment gênant en effet, sauf peut-être pour l’histoire personnelle du policier Martin Servaz. Du coup, j’avais « Nuit » dans ma PAL, j’enchaine !!

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : N’éteins pas la lumière de Bernard Minier | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Salon du livre de Nancy – Le livre sur la place 2014 – Compte-rendu | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2014 – De la 25ème à la 21ème place | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  5. Interview – 1 livre en 5 questions : N’éteins pas la lumière de Bernard Minier – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :