Henri Loevenbruck – Le mystère Fulcanelli

4° de couverture

Un meurtre dans une vieille église de Séville…
Un assassinat dans une bibliothèque parisienne…
Un ancien manuscrit dérobé…

Et voilà que surgit de nouveau le nom du plus mystérieux alchimiste du XXe siècle : Fulcanelli ! Depuis près de cent ans, chercheurs et historiens tentent de découvrir qui se cachait derrière cet énigmatique pseudonyme.

En acceptant de mener l’enquête, Ari Mackenzie, ancien commandant des services secrets fait une plongée vertigineuse dans les milieux ésotéristes du siècle dernier. Parviendra-t-il à dénouer la plus étonnante intrigue de l’histoire de l’alchimie ?

Mon avis

Voilà une histoire réussissant une belle alchimie entre fiction et réalité. Le jeu de mot est facile, et pourtant c’est très exactement ce que propose ce nouveau roman de Henri Loevenbruck.

La construction repose sur de solides bases et un travail de recherches très conséquent. Les amateurs de récits historiques et ésotériques fusionneront avec ce récit sans doute avec délectation, tout comme les autres lecteurs à la recherche d’un habile et intelligent divertissement.

Intrigue sérieuse et divertissement, deux mondes qu’on tente d’opposer régulièrement, et que Loevenbruck arrive à unir par la passion qu’il insuffle dans ce thriller plutôt bien troussé.

L’auteur n’a pas inventé les ingrédients, mais il sait mettre son grain de sel dans cette mixture : une approche clairement documentée, couplée à des personnages hauts en couleur.

Parce qu’à la différence de nombreux récits du genre, Loevenbruck fait montre d’un sacré humour et d’une belle dérision lorsque le contexte le lui permet. Les joutes verbales entre son personnage principal (Ari Mackenzie) et ses acolytes sont souvent d’une drôlerie irrésistible (mention spéciale à ce flic parlant un argot désuet, sacré personnage !). Je rassure ceux qui ne connaissent pas les précédentes aventures du fameux Ari, cette histoire se lit indépendamment sans aucun soucis.

Le tout est plutôt percutant, malgré quelques petites longueurs concernant les recherches en lien avec le mystère Fulcanelli. Ce qui est fort agréable, c’est que Loevenbruck évite tout amphigouri (l’auteur aime bien placer ce mot) en sachant rester accessible et sans perdre de vue son objectif de divertir.

A noter, plusieurs saillies de l’écrivain pour prendre la défense des libraires et mettre en avant son amour des livres, ce qui achève de rendre cette lecture bien attrayante.

Une nouvelle pierre à l’édifice d’Henri Loevenbruck, maître conteur du passé et du présent avec une suite de livres qui fait vraiment belle impression.

Sortie : 09 octobre 2013 (Flammarion)

Sortie poche : 08 octobre 2014 (J’ai lu)

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥

Émotion : ♥♥♥

Note générale : ♥♥♥

(Pour ceux qui veulent en savoir davantage sur le sujet, ci-dessous les liens vers le superbe et très complet site internet consacré au livre, ainsi que vers la vidéo parlant des recherches effectuées).

http://www.mystere-fulcanelli.com



Catégories :Littérature

Tags:, ,

19 réponses

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Copieuse 😉

  1. Lord Arsenik – Noumea - Nelle-Calédonie

    J’ai en stock, mais avant il va falloir que je me fasse les 2 premiers de la série.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      J’en ai lu que deux sur trois et je n’ai pas été gêné du tout durant ma lecture

  2. Tiens donc, je ne savais pas que l’on proposait des « saillies de l’écrivain »… ayant eu des chevaux, j’ai mis mes juments à la saillie… Mais bon, dans le monde animalier, c’est monnaie courante. D’ailleurs, on paie en liquide. 🙄

    Dingue tout ce qu’on peut avoir de nos jours… Le produit est garanti ? L’enfant écrira des grands romans ??

    Heu, un peu de sérieux : excellent chronique et « merde », elle donne envie de lire son livre !!!

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Mince alors, j’ai encore réussi mon affaire alors 😉
      Sacrée Belette, toujours inimitable dans tes commentaires ! 😉

      • Faut dire que tu m’avais donné la mati!ère, le reste, c’était mon talent… pourquoi tousses-tu si fort ?? 😀

        Demande des royalties aux auteurs, tu leur fait des ventes en plus !;)

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Ma gentillesse est gratuite (mais pas donnée à tout le monde) 😉

          • Oh, joli ! C’est une citation pour Karine, ça !!!

            • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

              Je lui offre volontiers cette citation 😉

                • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

                  C’est quoi Nowelll ? Un mix terrorisant de Noël et George Orwell ? 😉

                  • J’avais pas pensé à Orwell, mais oui, on peut inclure Big Brothers !

                    Petit tour en bouquineries hier, acheté quelques livres, dont aussi « le lapin borgne » et « psycho killer » !

                    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

                      tu n’es pas raisonnable ! (et c’est très bien)

                    • Je sais, je sais… et tant pis 😉

  3. Jamais lu encore cet auteur mais Serum 1 & 2 sont dans ma PAL…

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Je n’ai pas lu la série des Serum, très différente de ses autres romans semble t’il

  4. je n’en ai pas encore lu un seul. M’est avis que je vais devoir corriger cet erreur!

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Tu ne peux pas être partout. Mais ce n’est pas une mauvaise idée 😉

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%