Nicci French – Sombre mardi

4° de couverture  

Un homme nu, assis dans un fauteuil, une pâtisserie à la main… et pourtant bien mort. Voilà la découverte que fait l’assistante sociale chez une de ses patientes, Michelle Doyce. Celle-ci, pourtant, ne peut dire aux policiers d’ou vient cet homme, ni qui il est.

Face à ce mystère, l’inspecteur Karlsson fait appel à la psychothérapeute Frieda Klein et à son incomparable capacité à sonder l’âme humaine. Car pour découvrir le meurtrier, il faut d’abord connaître la victime…

Un criminel pris à son propre jeu, un témoin clé qui a perdu la tête et une psy qui enquête tout en ayant le sentiment d’être épiée : non, rien dans cette affaire n’est à sa place. La pièce maîtresse manque encore au puzzle…

Mon avis

Bienvenue dans ce thriller psychologique, ambiance tamisée au bord de la Tamise.

Nicci French, couple dans la vie, est une entité écrivaine à quatre mains bien connue des amateurs de ce genre de thrillers.

« Sombre mardi » succède à « Lundi mélancolie » (paru en 2012), deuxième épisode des aventures de la psychothérapeute Frieda Klein ; aventures qui devraient en compter huit.

S’il n’est pas indispensable d’avoir lu Lundi pour se plonger dans Mardi (les auteurs font leur boulot en ce qui concerne le rappel des précédents évènements), je ne saurais pourtant trop conseiller de suivre l’ordre chronologique de ces aventures, celui-ci faisant apparaitre un fil conducteur qui devrait perdurer par la suite.

Nos quatre mains et deux cerveaux proposent une enquête à l’ambiance So British, à la fois Old School et profondément moderne.

Old School, avec ce penchant pour une histoire sans violence excessive, un rythme maîtrisé et une enquête qui progresse pas à pas.

Moderne, par le choix d’une psychothérapeute comme héroïne et par l’analyse psychologique des protagonistes poussée à l’extrême.

Mais le tout est surtout sacrément intelligent ! L’analyse des personnages est d’une finesse rare, le ton et l’évolution de l’histoire sont d’une étonnante subtilité. Pas d’effets grandiloquents, pas de personnages improbables (l’héroïne est d’une remarquable sobriété dans son comportement).

Un tout profondément humain.

Sobriété ne veut pas dire histoire au rabais, le livre est étonnement épais (520 pages) et le final « à tiroirs » est surprenant et fort bien mené.

Avec une Frieda Klein qui prend de l’épaisseur dans ce second volet (qui place la barre encore plus haute que le précédent), l’avenir de cette série s’annonce belle !

Je signe de suite pour l’ensemble des prochains tomes.

 Publication française : 2013

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, ,

18 réponses

  1. Black Kat – Ni O-, ni A- ... juste mon sang artistique, passionnément livresque...

    Bon, lundi vient de remonter dans ma PAL pour mieux appréhender mardi!!! Bel avis! Ils abordent un thème que j’adore, la psychologie humaine, donc je signe pour tous les jours de la semaine!

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      et un chèque en blanc pour Nicci French, un ! 😉

  2. je t’avoue n’avoir jamais accroché avec ce duo, je passerai donc mon tour pour cette fois 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Au niveau analyse psychologique c’est pourtant très bien foutu, mais c’est ton droit ptit mulot 😉

  3. De ces auteurs, j’ai lu Aux pays des vivants, il y a quelques années et j’avoue qu’il m’avait assez marqué donc pourquoi pas repartir pour un nouveau tour ! de plus, j’aime beaucoup l’idée d’une semaine pour écrire une saga 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Il tiennent une bonne idée et il y a de la matière en effet.
      Merci pour ton avis 😉

  4. Une nouvelle très belle chronique Monsieur Yvan. Et…
    C’est vrai que cette nouvelle série des Nicci French,duo déjà très apprécié du public, prennent de l’ampleur. Ilsl maitrisent parfaitement leur affaire. Et les afficionados sont de plus en plus nombreux.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Tu es mieux placée que moi pour dire s’ils sont de plus en plus nombreux, donc je te crois sur parole 😉
      Je peux juste dire que leur nouvelle série est vraiment prenante.
      Merci pour le compliment ma chère 😉

  5. Lord Arsenik – Noumea - Nelle-Calédonie

    Encore un auteur (deux en l’occurrence) que je n’ai jamais eu l’occasion de lire. Cette série peut être l’occasion de m’y mettre…

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Pour démarrer avec eux, à mon avis c’est idéal
      et puis ça calme les nerfs 😉

  6. J’avais beaucoup aimé ‘Lundi mélancolie”. Celui-ci me tente aussi vu ce que tu en dis.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      surtout que je le trouve meilleur 😉

  7. Nicci French, le couple, je l’ai découvert il y a longtemps, avec leur roman sur la femme qui abandonne son mari pour partir avec un alpiniste qui se révèle assez bizarre. Je ne me souviens plus du titre, mais je me souviens de l’ambiance angoissante du livre.

    Ici, un homme nu avec son éclair au chocolat en main… je sais, tu ne précise pas la pâtisserie, mais j’aime l’imaginer avec son éclair en main… 🙂

    Je sors !

  8. Je vais suivre ton conseil et je vais commencer par le commencement ! Je me procurerai le premier lorsqu’il sera en poche … Mais peut-être l’est-il déjà ?

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Oui il vient de sortir en poche en effet

  9. je n’ai lu qu’un livre de Nicci French et c’est Feu de glaces ( Belette, c’est celui là que tu as lu aussi 🙂 ) J’avais beaucoup aimé et curieusement…..je n’en ai jamais lu aucun autre. Pourquoi, je ne saurais le dire. Trop de titres et d’auteurs dans ma PAL sans doute. Erreur à réparer en tout cas

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Les 2 là valent le coup d’oeil et puis c’est plus calme que tes lectures habituelles

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%