Stéphane Beauverger – Le Déchronologue

9782917157053

4° de couverture  

Au XVIIe siècle, sur la mer des Caraïbes, le capitaine Henri Villon et son équipage de pirates luttent pour préserver leur liberté dans un monde déchiré par d’impitoyables perturbations temporelles. Leur arme : le Déchronologue, un navire dont les canons tirent du temps.

Qu’espérait Villon en quittant Port-Margot pour donner la chasse à un galion espagnol ? Mettre la main, peut-être, sur une maravilla, une des merveilles secrètes, si rares, qui apparaissent quelquefois aux abords du Nouveau Monde. Assurément pas croiser l’impensable : un Léviathan de fer glissant dans l’orage, capable de cracher la foudre et d’abattre la mort !

Mon avis

Quelle étrange lecture que celle-ci, quelle belle étrangeté.

Il fallait oser mélanger histoire de corsaire et roman de science-fiction temporel. Il fallait encore plus oser proposer une lecture déconstruite, où les chapitres ne suivent pas la chronologie de l’action.

Le procédé aurait pu être casse-gueule et, à n’en pas douter, décontenancera plus d’un lecteur. Cette œuvre, ce joyau, n’est pas le genre de récit à lire allongé sur le sable fin d’un coin de vacances, ou juste avant de s’endormir.

Il faut une réelle volonté pour se plonger dans cet univers faussement décousu, écrit à la première personne, dans un langage qui fleure bon la flibusterie.

Le roman, très documenté sans pour autant jamais tomber dans une quelconque leçon d’histoire, est rédigé dans le jargon de l’époque ; un phrasé fleuri, fouillé, imagé et faussement désuet.

L’ambiance générale est totalement dépaysante et immersive, l’histoire d’une ambition folle, sans jamais perdre de vue le coté divertissant.

« Mort de moi » (comme le dit régulièrement le personnage principal), que voilà une lecture savoureuse, qui vous donne le vertige, vous bringuebale à tribord et à bâbord. Un plaisir inégalé pour qui arrivera à accrocher à cet univers.

Chef-d’œuvre.

 Publication française : 2009

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥♥♥



Catégories :Littérature, Livre : les incontournables

Tags:, , , ,

17 réponses

  1. curieux mélange en effet ! visiblement le résultat est bon puisque tu sembles enthousiaste à l’issue de sa lecture !

  2. Miam miam ça donne envie ça

  3. Un mélange qui ne m’attire pas des masses mais j’ai appris qu’il fallait faire fi de ses a priori pour faire de belles découvertes voire avoir des révélations !

  4. Noooooon !!!!! Encore une envie folle de le lire ! Grrrrr !

  5. comment se fait-il que je tombe depuis une semaine, constamment sur « le déchronologue » ?????
    un signe ? Non Monsieur Livre il faut attendre que les sous reviennent dans ma bourse …..
    Je note ! Je ne sais pas pourquoi ! Je me souviens, en fait, que adolescente j’étais passionnée par la SF, et l’imaginaire est un continent où j’aime voyager ….. Tu n’es pas ma muse, mais tu m’amuses, en tout cas tu m’ouvres des portes fermées depuis très très très longtemps ! 😉

    • tu fais de la poésie maintenant dans tes commentaire 😉
      Les portes sont faites pour être ouvertes et non fermées, tu ne crois pas ?

      • Réfractaire à la poésie ? 😉
        Portes ouvertes ou fermées ? Wouah ! vaste question philosophique ….. Pour ouvrir les portes, il faut qu’il existe des portes fermées…. Mais en matière de culture, et d’ouverture d’esprit, je suis à fond pour les esprits sans porte ! 🙂 Même à la poésie dans les commentaires : lol (et c’est dans le dico!!! ):D

  6. Il me tente beaucoup celui ci!!!!;)

Rétroliens

  1. Top 5 de mes chefs-d’oeuvre de la SF de ces dernières années |
  2. Imaginales 2013, 25 mai 2013 – Compte-rendu |
  3. Interview littéraire 2013 – Stéphane Beauverger |

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :