R.J. Ellory – Les anonymes


41miM7JhtyL._SL160_4° de couverture

Washington. Quatre meurtres. Quatre modes opératoires identiques. Tout laisse à penser qu’un serial killer est à l’œuvre. Enquête presque classique pour l’inspecteur Miller. Jusqu’au moment où il découvre qu’une des victimes vivait sous une fausse identité, fabriquée de toutes pièces. Qui était-elle réellement ? Ce qui semblait être une banale enquête de police prend alors une ampleur toute différente, et va conduire Miller jusqu’aux secrets les mieux gardés du gouvernement américain.

Mon avis

700 pages, « les anonymes » est un pavé dans la mare autant qu’un thriller.

Ellory nous propose un roman d’une rare ambition. Dynamitant les codes du thriller, il propose un mélange détonnant, à la fois enquête de police « basique » et monumental scandale d’état.

Et en ce qui concerne le scandale, Ellory n’y va pas de main morte. Sans rien dévoiler de l’intrigue, on sent qu’il s’est documenté et il ose placer son intrigue dans la réalité (les hommes d’états américains sont clairement cités avec une volonté de polémique étonnante de la part d’un auteur britannique).

Ellory sait écrire, très bien même, son style donnant l’impression d’une fausse lenteur durant la première partie du roman. Mais, tout s’accélère à la fin, les 100 dernières pages s’avalant goulûment.

Il est rare, pour moi, de ressentir de tels sentiments envers un auteur à la lecture d’un bouquin. Même si parfois j’ai l’impression qu’il en fait un peu trop avec son style d’écriture, j’ai le plus souvent envie de l’embrasser pour lui montrer à quel point il touche parfois au génie…

« Les anonymes » est un roman à atmosphère, loin des romans TGV, ici pas de rebondissements en cascade, mais une histoire construite pas à pas, beau travail d’orfèvre.

Un carton jaune pour finir contre le traducteur/éditeur (rayer la mention inutile), qui  a dénaturé le titre de roman (initialement, « a simple act of violence, titre emblématique qui prend toute sa dimension à la fin du roman). C’est dommage.

Publication française : 2010

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Focus auteur : R.J. Ellory – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :