Alec Covin – Le Général Enfer


412CCu3THGL._SL160_4° de couverture

Quatre ans ont passé depuis les terribles événements survenus à Tusitala où une confrérie secrète aux pouvoirs diaboliques rescapée de la Guerre de Sécession a fait régner la terreur dans la petite ville de Louisiane (Les Loups de Fenryder) ; deux ans ont passé depuis la tuerie que les Loups de Fenryder ont déclenché à la fondation Walter Skoll, en plein coeur de New York (Etats Primitifs).

Rassemblant les personnages rescapés des deux ouvrages précédents, le petit groupe de fugitifs où se retrouvent la journaliste Sarah Widar et le détective privé Tim Modin, se reconstitue autour de Lorine et de son fils, Scotty, dont le père a été atrocement assassiné par les hommes de Fenrynder. Traqués par les Loups, ils doivent mettre un terme à la société secrète de Fenryder avant qu’elle ne prenne le pouvoir et n’instaure le règne de la Grande Nuit.

Mon avis

Fin en apothéose de la trilogie des « Loups de Fenryder ».

Je l’ai déjà dit pour le deuxième épisode, bien évidemment on peut lire ce roman sans connaitre les précédents, mais ce serait criminel à mon sens ! Oui, criminel, tant l’histoire prend son essor et une dimension extraordinaire.

On retrouve les personnages des précédents tomes (du moins les quelques rares que l’auteur n’a pas massacrés en route). Près de 5 ans se sont écoulés dans l’histoire (et 5 ans également entre l’écriture des 2 tomes) et ça se ressent clairement dans l’écriture de Covin.

L’élève surdoué a bien travaillé et progressé pour nous proposer un sens de l’intrigue et une analyse psychologique des personnages de haute volée. Ce n’est clairement pas donné à tout le monde de donner ainsi vie à de tels personnages.

L’histoire des loups prend, cette fois ci, ancrage dans la grande Histoire des États-Unis de Obama, donnant un roman à la fois d’aventure, d’épouvante avec un brin de sociologie du meilleur effet. C’est un divertissement avant tout, mais sacrément intelligent.

Sans conteste, pour moi, le meilleur des 3 tomes, je ne lui trouve qu’un seul réel gros défaut : celui de terminer une histoire qu’on aurait adorer voir se poursuivre.

Publication française : 2011

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Avis de recherche, auteur disparu : Alec Covin – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :