Temporis – Gaëlle Perrin Guillet

Pour le lecteur que je suis, avide de surprises, les romans de Gaëlle Perrin-Guillet sont une bénédiction. Quand un auteur / une autrice refuse de s’ennuyer et de reproduire sans cesse les mêmes schémas, je suis du genre à suivre son train de l’imaginaire. Temporis en est un excellent exemple.

Autre(s) genre(s)

L’écrivaine a décidé de se frotter non seulement à un nouveau genre, mais aussi à un nouveau public, le roman étant estampillé « Young Adult ». Ce n’est pas ce qui va me freiner malgré mon âge avancé, j’ai lu de véritables pépites destinées à un public adolescent ou jeune adulte. Quand le livre est bon, il l’est pour tous les lecteurs !

Et puis, ceux qui lisent habituellement Gaëlle Perrin Guillet ne seront pas tout à fait dépaysés, puisque le récit se déroule dans le Londres victorien de 1890.

Sauf que… Ce n’est pas la ville et le monde que nous connaissons, pas celui décrit dans les livres d’Histoire. Tant qu’à prendre des risques, l’autrice a décidé de suivre son envie jusqu’au bout, elle qui lit beaucoup de romans de ce style (elle n’est pas du genre à s’y frotter par calcul).

Et comme elle n’a pas voulu tomber dans la facilité, elle s’est penchée sur deux genres de la littérature de l’Imaginaire, le steampunk et le voyage dans le temps. Le tout en 270 pages, autant dire qu’il n’y a pas une seconde de répit dans cette intrigue.

Réalité alternative

Steampunk, quèsaco ? Petite définition pour ceux qui ne sont pas habitués à ce genre : c’est un mouvement culturel, plus large que la littérature, qui a pour caractéristique de combiner l’esthétique et la technologie du XIXe siècle avec des éléments du futur. Avec des codes stylistiques bien particuliers, utilisant engrenages, et autres éléments mécaniques avec des matières brutes comme le cuivre, l’acier et le cuir, et souvent des dirigeables. Voyez la couverture, on est en plein dedans.

Ce passé-là n’est donc pas vraiment le nôtre, même si on n’est pas complètement perdu. L’autrice nous raconte ce qui pourrait être une réalité alternative, où certaines avancées technologiques sont anachroniques. Et c’est là où elle rajoute une couche supplémentaire, en faisant voyager ses personnages dans le temps, quelques années en arrière, pas loin, juste de quoi tenter de changer le présent (celui de 1890). Vous me suivez ?

Jeunes ou moins jeunes

Clairement, ce roman peut se lire par tous, jeunes ou moins jeunes, amateurs d’Imaginaire ou non, tant le récit reste toujours très accessible, sans complexité.

Voilà une vraie lecture « plaisir », sans fioriture, sans prise de tête, mais avec les yeux qui brillent. Ces yeux qui savent encore regarder les choses et les gens avec curiosité. Et l’envie d’être transporté ailleurs, loin de son quotidien.

Même si le lecteur que je suis aurait aimé d’avantage de pages, pour poser encore mieux l’ambiance et le contexte, je salue autant la prise de risque que le résultat.

Cette histoire tient bien la route, l’univers est bien pensé, l’intrigue suffisamment originale pour qu’on se prenne rapidement au jeu en comprenant vite les règles.

Avec Temporis, Gaëlle Perrin Guillet réussit son coup et mérite qu’on s’attarde sur cette chouette aventure décalée, avec l’esprit ouvert et pétillant de curiosité.

Yvan Fauth

Sortie : 15 avril 2023

Éditeur : Des livres et du rêve

Genre : Steampunk

Prix : 17 €

4ème de couverture

Londres, 1890. L’Étouffante a ravagé la capitale, laissant derrière elle des centaines de morts et autant d’orphelins. Dans un monde apocalyptique déchiré entre les riches et les pauvres, Enora tente de contourner les règles qui lui sont imposées. Lorsqu’elle trouve le corps inanimé d’un jeune homme, blessé par une machine d’un autre temps, sa vie bascule, l’histoire lui appartient enfin. La mission est périlleuse : changer le passé pour réécrire l’avenir. Prendra-t-elle la bonne décision ? Va-t-elle y survivre ? Les voyages dans le temps…

Impossible ? Pas pour Gaëlle Perrin-Guillet qui s’essaye avec aisance au steampunk. La plume fluide, le style inimitable, nous retrouvons cette auteure talentueuse qui s’amuse avec les époques. Plus qu’une invitation au voyage, un moment suspendu.



Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

8 réponses

  1. Rien que la couverture vaut le détour! Il figurera certainement dans la prochaine commande pour le Cdi du lycée.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      ça plaira à coup sûr au jeune public !

  2. Ton âge avancé ? Je me gausse. 🤣 C’est de l’expérience que tu acquiers. M’enfin. Merci à toi pour la jolie chronique. 🙏😘

  3. Aude Bouquine – « Lire c’est pouvoir se glisser sous différentes peaux et vivre plusieurs vies. » Ici, je lis, je rêve, je parle de mes émotions de lectures, avec des mots. Le plus objectivement possible. Honnêtement, avec respect. Poussez la porte. Soyez les bienvenus dans mon univers littéraire.

    Belle déclaration en tout cas ♥️

  4. Amicalement noir – Bonjour à tous, Une de mes principales activités est la lecture ; mais pas n'importe laquelle : les thrillers et les polars. Bénévole également à la bibliothèque du Hormboch (Bruxelles-Capitale), une fois par mois un club papote est animé où je présente mes coups de coeur "encore du polar et des thrillers". Bénévole également à la foire du livre de Bruxelles, j'ai eu la chance de faire de belles rencontres d'auteur(e)s et d'assister à d'intéressantes tables rondes, le polar étant toujours au rendez-vous. J'espère que ce blog vous plaira ; n'hésitez pas à me faire vos retours ; tous commentaires et/ou critiques constructives sont les bienvenus. A bientôt. Amicalement noir.

    Merci pour cet avis. Je vais le noter

  5. WordsAndPeace – Book blogger: https://wordsandpeace.com Book tours: https://francebooktours.com Check all my social media presence: https://linktr.ee/wordsandpeace

    Merci. Je vais me laisse tempter

  6. Collectif Polar : chronique de nuit – Simple bibliothécaire férue de toutes les littératures policières et de l'imaginaire.

    Oh ben, tu t’en doutes, je le note celui-ci !

Rétroliens

  1. Temporis de Gaëlle Perrin Guillet – Amicalement noir

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%