1984 – Fido Nesti (d’après l’œuvre de George Orwell)

A ceux qui n’ont jamais lu 1984 de George Orwell

A ceux qui n’en ont qu’un lointain souvenir

A ceux qui l’ont lu et relu et aimeraient le découvrir autrement

A ceux qui savent que ce roman était en avance sur son temps

A ceux qui aiment les récits en profondeur

A ceux qui ne recherchent pas qu’un simple divertissement

A ceux qui ne lisent que peu de bandes dessinées (comme moi)

A ceux pour qui la BD est un beau moyen de réinventer une œuvre

A ceux qui savent qu’une émotion peut passer par un dessin

A ceux qui sont ouverts à une expérience étonnante

A ceux prêts à s’investir dans une BD qui leur prendra du temps

A ceux disposés à sortir de leurs lectures habituelles

A ceux qui vont découvrir le talent époustouflant de Fido Nesti

A ceux qui vont pénétrer dans un monde dans le monde

A ceux qui applaudiront devant la qualité et la force de l’adaptation

A ceux qui savent qu’être fidèle n’empêche pas la créativité

A ceux qui verront qu’un graphisme peut accentuer un message

A ceux qui croient au pouvoir de l’imagination

A ceux qui veulent réfléchir sur le monde, passé, présent, futur

A ceux qui aiment lire, parce que cette BD est emplie de textes

A ceux qui aiment comprendre, ou au moins chercher à le faire

A ceux qui aiment les ambiances oppressantes

A ceux qui adorent les dystopies

A ceux qui aiment voir se fondre hommes et décors

A ceux qui diront que Fido Nesti a été particulièrement inspiré

A ceux qui comprendront que ses origines brésiliennes font particulièrement résonner cette histoire

A ceux qui jugent que raconter, c’est aussi s’engager

A ceux qui aiment le dégradé

A ceux qui acceptent de se plonger dans un monde dégradé

A ceux qui seront frappés par ces dégradés de gris et de rouge

A ceux qui pensent que le monde est de plus en plus monochrome

A ceux qui le voient tout (trop ?) en couleur

A ceux qui constatent que les nuances de ces dessins font partie du vrai monde

A ceux qui découvriront de long passages du texte original dans la traduction de Josée Kamoun

A ceux qui verront à quel point la violence psychologique peut aller loin

A ceux qui vont plonger (ou replonger) dans une société de souffrance, de guerre et de servitude

A ceux qui, comme moi, garderont cette lecture en mémoire et imprimée sur leurs rétines.

Yvan Fauth

Date de sortie : 04 novembre 2020

Éditeur : Grasset

Genre : BD / Dystopie

4° de couverture

1984, le chef-d’œuvre de George Orwell, fait partie des plus grands textes du XXe siècle. Les lecteurs de tous âges connaissent Big Brother et Winston Smith, car plus qu’un roman politique et dystopique, 1984 a nourri notre imaginaire sans jamais perdre de son actualité. L’atmosphère envoûtante et le dessin aux teintes fantastiques de l’illustrateur brésilien Fido Nesti, alliés à la modernité de la traduction de Josée Kamoun, nous offrent aujourd’hui une magnifique édition de 1984, la première version graphique du texte mythique d’Orwell.
Il s’agit d’un des événements éditoriaux les plus importants de l’année à travers le monde.



Catégories :Littérature

Tags:, , , , ,

7 réponses

  1. Aude Bouquine – « Lire c’est pouvoir se glisser sous différentes peaux et vivre plusieurs vies. » Ici, je lis, je rêve, je parle de mes émotions de lectures, avec des mots. Le plus objectivement possible. Honnêtement, avec respect. Poussez la porte. Soyez les bienvenus dans mon univers littéraire.

    J’attends qu’Arnaud finisse pour la lire moi aussi ❤️

  2. Lord Arsenik – Noumea - Nelle-Calédonie

    Lu il y a fort fort fort longtemps, je n’en ai pas gardé un souvenir impérissable mais davantage à cause de la traduction que de l’intrigue à proprement parler. Je comptais le relire dans sa version « nouvelle traduction » pour lui donner une seconde chance.
    Le (re)découvrir en version BD me tente bien aussi.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      C’est une bonne occasion !

  3. Collectif Polar : chronique de nuit – Simple bibliothécaire férue de toutes les littératures policières et de l'imaginaire.

    Lu et relu donc je vais allez y jeter un oeil

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      ça vaut vraiment le coup

Rétroliens

  1. 1984, George Orwell ; Fido Nesti – Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%