L’accusé du Ross-shire – Graeme Macrae Burnet

Il faut toujours regarder au-delà des apparences. En voici un parfait exemple. L’accusé du Ross-shire est une duperie aussi intelligente que divertissante.

Pas ce qu’il parait être

1869, dans un village perdu au fin fond des Highlands, en Écosse. Un triple meurtre, et un jeune accusé qui ne nie pas sa culpabilité. Mais, entre gens « simples » et terriens, rien n’est pourtant plus compliqué que la responsabilité des actes.

C’est à l’image de ce livre, qui n’est pas ce qu’il paraît être. Une préface qui augure d’une histoire vraie sur un ancêtre de l’auteur, un éditeur qui estampille le roman comme thriller. Que croire ?

Il est effectivement question de meurtres. Et de l’histoire d’un jeune homme vu à travers sa propre confession écrite, conjuguée à d’autres documents (témoignages, articles de journaux, rapport de légiste…).

Réalité ? Fiction ? Je vous laisse le découvrir. En tout cas, ce roman est bien davantage une chronique du 19ème siècle qu’un thriller.

Chronique

Une chronique de la condition de vie paysanne à cette époque, mais aussi du système judiciaire, d’une vision de la psychiatrie à ses débuts et des « techniques » à l’aune du profilage criminel. Tant de thèmes qui rendent cette lecture aussi enrichissante que prenante.

Graeme Macrae Burnet est un auteur étonnant. Son travail de documentation est impressionnant pour donner corps à l’existence dans les Highlands de l’époque. L’accusé du Ross-shire se rapproche du roman social et historique, même si l’imagination du lecteur est titillée par l’originalité de la construction narrative.

Inclassable

N’attendez pas un rythme soutenu, mais plutôt de plonger dans le quotidien, les croyances, les règles paysannes et sociétales de l’époque. Le tout est vraiment captivant, à l’image de la dernière partie qui retranscrit toute l’atmosphère d’un procès « spectacle » pour une population sevrée de distractions.

L’accusé du Ross-shire est un roman aussi original que Graeme Macrae Burnet est talentueux. Une lecture à part, assez inclassable, et qui mérite qu’on se laisse porter par la narration. Poussez la porte du temps, croyez-moi, on s’y croirait.

Chapeau bas, au passage, à la traduction de Julie Sibony, qui rend un bel hommage à cette volonté de retranscrire une époque.

Sortie : 12 octobre 2017

Éditeur : Sonatine

Genre : Chronique historique / roman noir

Traduction : Julie Sibony

Ce que j’ai particulièrement aimé :

La restitution de l’époque

L’originalité de la construction narrative

L’écriture, superbe

4° de couverture

Alors qu’il fait des recherches généalogiques sur ses ancêtres écossais, Graeme Macrae Burnet découvre des archives relatives à une étrange affaire. En 1869, Roderick Macrae, dix-sept ans, a été arrêté après un triple assassinat dans un village isolé des Highlands. Dans un document écrit, le jeune homme relate sa vie et ses meurtres, sans jamais donner le moindre détail sur ses mobiles. Hormis ce récit, aucune preuve tangible de sa culpabilité n’a été trouvée. Était-il tout simplement fou ? Graeme Macrae Burnet nous livre toutes les pièces du procès : témoignages, articles de journaux, rapports des médecins. Peu à peu, le doute s’installe. Le récit de ces crimes est-il bien l’œuvre de ce jeune garçon, a priori illettré ? S’agit-il d’un faux ? Si c’est le cas, que s’est-il réellement passé ? La solution semble se trouver dans la vie de cette petite communauté repliée sur elle-même, où chacun doit rester à sa place, sous peine de connaître les pires ennuis.



Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

11 réponses

  1. Je l’ajoute à ma liste d’achat de suite 😉

  2. rhaaaaaa il est pour moi celui là !!! pffffff t’arrêtes oui !!

  3. Oh, je ne t’aurais pas vu sur ce genre de roman… comme quoi ! 😆 Bon, il est déjà sur ma wish, peut-être que papa nowel y pensera 🙂

  4. Ouf, je viens de le finir, et tu sais quoi, j’ai trop aimé.
    A la fois j’ai appris énormément de chose et d’autre part j’ai passé un super moment de lecture voire m^me un extraordinaire moment de divertissement !
    Oui ce livre est tout cela à la fois !
    Merci pour ton article qui résume parfaitement mon ressenti !

Rétroliens

  1. Catalogue 2018 des éditions Sonatine – Le programme – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :