Livres pour une île déserte : Emma Donoghue – Room

9782234064980,0-12316614° de couverture

Jack fête ses cinq ans dans la chambre qu’il habite avec sa mère depuis sa naissance et dont il ne sort jamais.

Il y a Madame Porte, Monsieur Tapis, Madame Table et Monsieur Lit, tous les éléments du quotidien enfin, qui deviennent des compagnons d’isolement. Il y a aussi Grand méchant Nick, celui qui apporte les cadeaux du dimanche et qui tient mère et enfant enfermés ; et Dent Malade, qui fait souffrir Ma.

Le point de vue de l’enfant tient tout le roman et lui confère une grande force affective autant qu’une dureté troublante.

Mon avis

Bouleversant !

Ce livre ne ressemble à rien de ce que vous avez lu auparavant. C’est une expérience unique que nous propose l’auteur, mélange de naïveté et de profondeur, d’une sensibilité à fleur de peau.

Imaginez : c’est l’histoire d’un petit bonhomme de 5 ans, racontée avec ses propres mots. Un enfant qui n’a jamais rien connu que les quelques 15 m² de sa chambre. Enfermé avec sa maman depuis sa naissance dans cet environnement confiné, tout son univers qui se résume à cet espace étroit.

Le récit pourrait être une énième histoire de séquestration. Oui, mais non. Ce n’est pas le sujet principal. Le récit est lui à l’opposé total de cet univers clos, il propose une vision de l’esprit de ce garçon pas comme les autres, une vision d’une richesse inouïe.

Bien sur on y parle de survie, mais on y cause surtout de la relation fusionnelle d’une mère et de son fils. Où comment peut évoluer mentalement un enfant privé de tout contact extérieur (hormis la télévision) et des trésors d’imagination que sa maman et lui déploient pour ne pas tomber dans la folie.

Le petit garçon ne sait rien de tout ça, il vit avec ce qu’il connaît et nous fait vivre avec lui, au gré de ses pensées et de son inventivité.

Mes mots ne sauront jamais décrire l’émouvante, éprouvante, fascinante, écœurante, amusante traversée qu’offre ce roman, oui ais surtout vivante ! Incroyable comme le petit Jack arrive à nous faire rire et nous émouvoir !

L’auteure a réussi à retranscrire tellement d’émotions différentes avec ce sujet « casse gueule », que j’en reste encore baba…

Tenir 400 pages avec une telle histoire, sans jamais faillir, avec une idée lumineuse par paragraphe et une imagination et une sensibilité aussi débordante, tient de l’exploit.

Le petit Jack est sans conteste parmi les personnages les plus forts que j’ai pu côtoyer durant mes lectures. Un petit homme que je n’oublierai jamais.

Publication française : 2011

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥♥♥

Emma-Donoghue-006



Catégories :Littérature, Livre : les incontournables

Tags:, , ,

14 réponses

  1. Une bien jolie chronique comme d’habitude. Il est bon parfois de sortir des sentiers battus…. dans le style narratif ça me fait penser à « quand j’avais 5 ans je m’ai tué  » bouleversant aussi avec cette vision innocente des situations les plus dramatiques

  2. Oui un livre qui traite aussi de l’après séquestration comme retrouver des répères, vivre à nouveau auprès des siens qu’on ne connait plus, le problème de l’enfant de vivre dans un nouveau monde ou tout est à découvrir (l’herbe, la voiture…) et cette maman qui se bat contre elle-même pour réussir à s’en sortir, à revivre. Un livre bouleversant, très bien écrit, un bon livre !

  3. J’en ai déjà entendu parler de ce livre, il donne envie et en même temps m’effraie un peu…

  4. Merci Yvan, pour cette jolie chronique. J’ai une affection particulière pour les histoires écrites par les adultes, mais à travers les yeux candides et innocents d’un enfant. Toujours très émouvant si l’auteur est talentueux et c’est se mettre dans la peau d’un enfant de 5 ans….. Je note pour les jours plus fastes ….. Dur dur en ce moment ! Pas d’achats de livres ….

  5. J’ai été scotchée par ce livre. Je pense que c’est en partie du au fait que je ne savais pas du tout de quoi parlait l’histoire avant de me lancer dans sa lecture et que, du coup, la maman m’est un peu apparu comme ces filles maman trop jeunes, camées, limite prostiputées par leur mec franchement pas net… Plus j’avançais dans l’histoire, plus je commençais à comprendre ce qu’il se passait vraiment et plus ça me choquait, parce que « la pauvre fille » aurait très bien pu être moi. Je crois que je ne m’en suis jamais voulu autant d’avoir jugé quelqu’un !
    Bref, une très belle découverte, très émouvante pour moi 😀

    • ton commentaire est extrêmement intéressant !
      Oui, comme toi je me suis lancé dans cette lecture sans trop savoir à quoi m’attendre et j’ai découvert totalement les personnages au fil du temps. Clairement, on ne peut les juger qu’à la fin de cette lecture inoubliable.
      Je suis surtout amateur de romans noirs, éloignés de l’univers de celui-ci malgré son thème. Je suis en revanche très affirmatif en disant que c’est l’un de mes romans préférés toute époque confondue

Rétroliens

  1. Tag littéraire « EmOtionS
  2. 5 conseils à : Sido (Errances immobiles) | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Room, Emma Donoghue | *****Mon féerique blog littéraire!!!!!*****
  4. Mon top 10 littéraire toutes périodes confondues | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  5. Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : le choix d’Yvan – Collectif polar : chronique de nuit

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :