Utopiales 2012 : Anthologie


CVT_Utopiales-12-anthologie_7434° de couverture

« Origines », préface de Roland Lehoucq et Ugo Bellagamba
Origo, de Pierre Bordage
Fae-space, de Sara Doke
L’Observatrice, de Robert Charles Wilson
La Finale, de Nancy Kress
La Chose du lac, de Laurence Suhner
« Et pleurer, comme Alexandre », de Neil Gaiman
La Fin de Léthé, de Claude Ecken
Petite Excursion à l’endroit des atomes, de Tommaso Pincio
En attendant demain, de Laurent Queyssi et Xavier Mauméjean
RCW, d’Ayerdhal

Mon avis

Comme chaque année, voici le recueil de nouvelles édité en parallèle au festival des Utopiales de Nantes, cuvée 2012.

Une fournée ayant pour thème fédérateur les origines.

On y retrouve de grands noms de la SF (Gaiman, Bordage, Wilson…) côtoyant des auteurs moins connus.

Origine comme :
– les origines de l’univers version Pierre Bordage, dans le plus pur style Bordage, pour une nouvelle somme toute assez convenue
– les origines de la coopération entre humains et entités étrangères, dans une nouvelle de Sara Doke, qui ne m’a pas parlé
– les origines des extra-terrestres, dans une nouvelles du généralissime Robert-Charles Wilson, datant de 2000, sans grande surprise, mais où l’on retrouve la sensibilité et l’humanisme de cet auteur majeur
– les origines de la pensée par Nancy Kress, intéressante thématique, bien menée
– les origines…de quoi ? (sur ce coup là je sèche), selon Laurence Suhner, une nouvelle qui n’a éveillé aucun intérêt chez moi
– les origines des inventions (ou pas) dans un court texte de 7 pages qu’éclabousse de son talent Neil Gaiman, prouvant en si peu de mots qu’il est une star du genre
– les origines du futur, par Claude Ecken, dans un texte dur et touchant avec une chute inattendue
– les origines des dégats nucléaires par Tommaso Pincio dans une nouvelle dystopique sur les enfants de l’atome, très bien tournée et totalement cynique
– les origines du futur, encore, mais cette fois à travers le prisme de quatre yeux (Laurent Queyssi et Xavier Mauméjean), dans une nouvelle assez touchante
– les origines d’un totalitarisme très particulier, par Ayerdhal, en hommage à son ami disparu Roland C. Wagner, récit assez délirant, plein de verve et de bons mots.

Au final, un recueil inégal (comme souvent dans ce genre de compilation hétéroclite), avec certains récits valant vraiment le détour. Une anthologie plutôt intéressante, comme un melting-pot de ce que peut proposer les lectures de l’imaginaire.

Publication française : 2012

Émotion : ♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

1 réponse

  1. Il me semble avoir lu dans la préface que le thème n’était pas imposé. Sinon comme d’hab en effet, y à voire et à manger. Mais globalement c’est plutôt bon. Même si le meilleur selon moi, c’est celui de 2010.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :