Jussi Adler-Olsen – Délivrance


cvt_Delivrance_61144° de couverture

Au fin fond de l’Ecosse, une bouteille ancienne en verre poli est longtemps restée sur le rebord d’une fenêtre. Personne ne l’avait remarquée, pas plus que le message qu’elle contenait. Un message qui commence par le mot Hjœlp, « au secours », en danois, écrits en lettres de sang…

Envoyée par la police anglaise à Copenhague, la mystérieuse missive atterrit entre les mains de Mørck et de son équipe. Son déchiffrage révèle qu’elle provient de deux garçons qui auraient été kidnappés dix ans plus tôt. Chose étrange : leur disparition n’a jamais été signalée…

Mon avis

Qu’est ce qui fait un bon polar ? Une intrigue qui tient la route.

Qu’est ce qui fait un excellent polar ? Des personnages mémorables et un ton singulier. C’est grâce à cela, que ce roman tire son épingle du jeu.

L’histoire est prenante, pour peu qu’on ne recherche pas l’adrénaline à chaque page. Car Adler-Olsen prend son temps (665 pages) pour faire évoluer l’action. Il prend le temps de camper ses personnages, d’asseoir son récit, de planter le décor.

Le lecteur aura raison d’investir de son temps dans cette intrigue qui lui réservera suffisamment de surprises pour le tenir en haleine, malgré le rythme assez lent.

Car, si Adler-Olsen sort du lot, c’est à l’aide de ses personnages. Une flic au caractère bien trempé, mais surtout, oui surtout, des seconds rôles assez étonnants : un assistant syrien au parlé singulier et une secrétaire pour le moins particulière.

Entrecoupant l’enquête, cela nous donne des moments totalement décalés, voire comique, avec ces personnages excentriques et ces scènes assez inaccoutumées. Très inhabituel en tout cas, rendant le lecteur rapidement dépendant vis à vis de ces personnalités hautes en couleur.

Troisième enquête de ce trio (qui peut parfaitement se lire individuellement des deux premières), où l’on sent que l’auteur en garde sous la semelle, pour des développements futurs qu’on attendra avec impatience.

Même si le roman n’est pas exempt de défauts (certains passages inégaux, certaines progressions un peu faciles), il reste une vraie réussite dans le genre, à classer dans le haut du panier (il n’a pas obtenu deux prix scandinaves pour rien).

Publication française : 2013

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, ,

3 réponses

Rétroliens

  1. Tag littéraire « EmOtionS
  2. Tag littéraire « EmOtionS
  3. Mon Top 20 des romans parus en 2013 (à début novembre) | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :