Colin Niel – Les hamacs de carton


cvt_Les-hamacs-de-carton_5414° de couverture

Sur la rive française du Maroni, en Guyane, une femme et ses 2 enfants sont retrouvés sans vie. Comme endormis dans leurs hamacs. Inexplicablement. En charge de l’affaire, le capitaine Anato débarque dans un village où les coutumes des Noirs-Marrons comptent autant que les lois de la République.

Et Bien qu’il soit un « originaire », un Guyanais de naissance, le prisme de la métropole où il a grandi retient les secrets du fleuve et ses traditions. Tandis que l’on ordonne les rites funéraires et que le chef coutumier s’apprête à faire parler les défunts, l’enquête officielle entraîne le capitaine à la confluence des communautés guyanaises, loin, très loin du fleuve, là où les parias rêvent d’un meilleur destin.

De Cayenne aux rives du Suriname, elle le conduira à un orpailleur en deuil, un repris de justice amoureux, une fonctionnaire intransigeante. Mais le ramènera aussi, dans un troublant ressac, aux questions lancinantes qui le hantent depuis le décès accidentel de ses parents et à la compréhension de ses propres frontières.

Mon avis

« Les hamacs de carton » peut être classé dans la catégorie des ethno-polars.

Première réalisation de l’auteur, il nous fais voyager dans le Guyane française et ses proches abords, ce qui est déjà une belle originalité en soi.

Colin Niel a vécu en Guyane et nous fait partager son expérience, dans un polar tout en ambiance, qui privilégie l’environnement à l’action (le récit n’en est pas mou pour autant).

Extraordinaire découverte que ce pays et que ces rites des peuples Noirs-marrons.

A la différence d’un Caryl Ferey, qui nous fait voyager dans ses polars en nous plongeant dans le pire des pays visités, Colin Niel nous fait vibrer par son amour de ce territoire difficile et peu commode.

L’histoire débute lentement, on pourrait durant un tiers du bouquin, penser qu’elle est anodine. Mais ce n’est pas le cas : le récit est intelligemment fondu dans les us et coutumes de la Guyane, avec les problèmes difficiles que rencontre la population, et propose quelques enchaînements inattendus.

En plus, c’est sobrement, mais agréablement écrit.

Un polar qui sort des sentiers battus, une jolie découverte à recommander à ceux qui veulent lire autre chose dans l’univers du polar.

Publication française : 2012

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, ,

2 réponses

  1. T’es content, là ?? Je frôle déjà les 480 à lire et les 300 à acheter 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :