Pierre Bordage – L’arcane sans nom


couv type pouy4° de couverture

Sahil, jeune déserteur de l’armée afghane, réfugié à Paris, est recruté pour exécuter une jeune femme, un vendredi 13. Se rendant compte qu’il est victime d’une machination, Sahil va peu à peu se retrouver embarqué dans une folle équipée, en compagnie d’une adoratrice de Satan et d’une fillette Rom mystérieuse, pourchassé par des Russes qui ont vendu leurs âmes au Diable.

Mon avis

Court roman dans le cadre d’une collection à thème, c’est donc un peu un roman sur commande que nous propose Bordage.

L’histoire, égrainée sur les 220 pages (format court par rapport au reste de l’œuvre de l’auteur) est simple, mais comme souvent avec Bordage c’est la profondeur des personnages qui est mise en valeur.

Une brochette de laissés-pour-compte de notre société : un sans papier afghan, une enfant Rom et une sataniste (en fait une jeune désœuvrée occidentale). Sacré mélange !

L’auteur profite d’une histoire, où l’action ne fait pas défaut et ne faiblit pas, pour nous plonger également dans l’âme d’un jeune afghan clandestin, ayant participé à des atrocités perpétrées dans son pays par l’armée avant de déserter.

Cette histoire est avant tout une histoire de rédemption, les réminiscences du passé du personnage dans son pays venant le hanter tout au long du récit.

Ledit récit devient presque anecdotique. Il aurait mérité plus de développement, mais le personnage principal est magnifique et la description des évènements de son pays sont poignants.

Une œuvre qui, bien sûr, ne restera pas dans le must de l’auteur, mais qui vaut le déplacement pour son humanité, même si on retrouve certaines « ficelles » un peu faciles car déjà utilisées dans ces romans de la même période.

Publication française : 2011

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :