Michael Marshall Smith – Machination

cvt_Machination_17274° de couverture

Bill Moore a tout : un travail lucratif, une villa magnifique et un mariage heureux.

Pourtant il veut plus, beaucoup plus… Il veut passer dans la cour des grands. Il décide donc de s’atteler à la tâche et de se rapprocher des hommes qui dirigent la région… Jusqu’au jour où il trouve une carte posée sur son bureau.

Un seul mot y est imprimé : modifié. A partir de cet instant, la vie de Bill se met à changer. Cela tient d’abord à d’infimes détails, puis bientôt tout s’accélère. Autour de lui, les assassinats s’enchaînent.

Bien sûr, Bill est le principal suspect. Mais qui tire les ficelles de ce jeu obscur et meurtrier ? Et pourquoi ?

Mon avis

Élève Michael Marshall, au tableau !

Nous allons aujourd’hui corriger ensemble votre dernière copie que vous avez intitulé « machination » (ou plutôt « killer move »).

Vous avez décidé de vous attaquer au thriller familial, typiquement américain, et son personnage principal « type », qui ne comprend rien à ce qui lui arrive.

Vous avez, pour cela, respecté, à la lettre, les codes de ce genre de récit : personnage, environnement, rebondissements… Pendant une bonne partie de la lecture de votre copie, j’aurai même eu tendance à dire trop, tant le récit est un peu formaté.

Mais il faut vous reconnaître de sacrés qualités : votre histoire est retors à souhait et vous avez un sens de la formule assez rare dans le genre.

On ne dirait pas au premier abord, mais vous avez même pris un petit risque : celui de décrire un personnage qu’on n’a pas trop envie d’apprécier au début pour, au fil des pages, commencer à sérieusement s’y attacher.

Votre copie n’est pas la première du genre, pas votre première réussite non plus d’après les échos de vos précédents professeurs, et je ne doute pas que (si vous continuez comme cela) vous prendrez rapidement ma place (qui a dit, au fond de la classe, que c’était déjà fait depuis longtemps ?).

Petit avis personnel : certains risquent de ne pas être très friand de votre conclusion, pour ma part je dois dire que c’est tout le contraire ;-).

Mais je m’interroge : avec une histoire machiavélique telle que celle-ci, dois-je m’interroger sur votre équilibre mental ?

Vous pouvez aller vous rassoir près de la fenêtre.

Trêve de plaisanteries, Marshall prouve ici son vrai savoir-faire, en vieux briscard du thriller.

Publication française : 2011

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :