Eduardo Mendoza – Sans nouvelles de Gurb

51K2EG49YXL._SL160_4° de couverture

Deux extraterrestres débarquent pour une mission d’étude. Le lieu : la terre. Sujet : les hommes. L’auteur de ce journal a la responsabilité de cette mission.

Croyant bien faire, il envoie son subalterne Gurb au contact de la zone et de la « faune autochtone », métamorphosé pour l’occasion en une forme qu’il imagine totalement passe-partout : Madonna.

Il ne lui faudra pas plus de 20 heures pour qu’il disparaisse et que, sans nouvelles de lui, le narrateur se voit contraint de partir à sa recherche et à la découverte de Barcelone et des habitudes terrestres. Notre héros se retrouve alors à son insu au centre d’aventures pour le moins désopilantes.

Mon avis

Hilarant, désopilant, poilant, tordant, marrant.

Cette farce à l’humour absurde, utilisant le comique de répétition à outrance, est une petite réjouissance et un éclat de rire salvateur. C’est également une satire légère de notre société de consommation.

Situé à Barcelone, ce tout petit roman doit encore être plus drôle et grinçant lorsque l’on connait bien la ville et les mœurs espagnoles (ce qui n’est pas mon cas).

Une première partie totalement déjantée et jouissive pour qui aime l’humour absurde.

Belle tranche de rigolade urbaine, toujours d’actualité malgré sa sortie datant de 1990.

Publication française : 1990

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :