Le mystère de la main rouge – Henri Loevenbruck

L’an passé, le sieur Loevenbruck nous contait les aventures de Gabriel Joly, journaliste d’enquête aux trousses de la vengeresse épée du Loup des Cordeliers. Le raconteur public n’en avait point fini avec cette affaire, voici qu’il lui donne suite.

Petite et grande histoire

Pour être tout à fait exact, il narre à la fois une époque charnière de l’Histoire de France, autant qu’il ne nous lance à la poursuite d’une mystérieuse association. 1789, un temps où il était commun de trancher des têtes…

Les faits marquants de la grande Histoire rapportés à travers la fiction, voilà qui donne du sel à la petite histoire. Les personnages devenus historiques se meuvent dans leur environnement au plus près du lecteur, qui peut ainsi les côtoyer comme s’ils étaient simples citoyens. Ils le sont, plongés dans l’action et dans une page qui se pavera d’or pour les droits universels. Le vivre de l’intérieur est saisissant et fait comprendre les circonstances et les événements des époques futures.

Insistons ! L’Henri ne cherche point à faire la leçon. Il profite de ces épisodes illustres pour nous emmener à l’aventure. Le sérieux du travail documentaire et contextuel ne rend que plus crédible et fascinant le divertissement de sa fiction et les amusoires qu’il nous rapporte.

Terre de prédilection

Il faut dire que les péripéties de Joly et de ses acolytes ont de quoi passionner, tant elles sont empreintes de mystères, de secrets et d’énigmes. Ces personnages hauts en couleur, aux caractères bien marqués, se confrontent à une société secrète nommée la Main rouge.

Il n’est point étonnant de retrouver l’écrivain sur un tel terrain d’investigations, nous lui connaissons de longue date cette fascination pour ces communautés ésotériques et hermétiques qui tentent de faire changer l’Histoire en sous-main (l’expression est particulièrement adaptée). Le revoilà donc sur une terre de prédilection dont il décrit les arcanes avec habileté.

Paris est à feu et à sang, mais le reste du pays aussi ! D’ailleurs, cette incroyable aventure humaine nous fera aussi voyager loin de la capitale, jusqu’à toucher l’insularité d’une terre de caractère.

Ah la belle plume !

Et puis, il y a la plume de l’auteur. Qui colle à la période, parle comme le faisaient nos ancêtres, célèbres ou non. Un vrai cri d’amour à la langue, belle, imagée, ample et colorée. L’écrivain caméléon sait, mieux que personne, se fondre dans son environnement.

Si ma préférence reste au premier de cordée, ce second opus est fichtrement prenant et diablement rusé. Sensiblement différent aussi, et on sent que le conteur s’est fait plaisir (et nous par la même).

Le mystère de la main rouge est une vraie aventure qui place l’homme et les émotions au même niveau que le grand destin d’un pays. Vraiment de la belle ouvrage, la littérature populaire sous ses meilleurs atours, intelligente, dépaysante, ludique et enrichissante.

Affaire à suivre !

Yvan Fauth

Date de sortie : 22 octobre 2020

Éditeur : XO

Genre : thriller historique

4° de couverture

La Bastille vient de tomber. Danton, Desmoulins et Robespierre entrent dans l’Histoire. Au milieu du tumulte, le jeune et brillant journaliste Gabriel Joly a découvert l’identité du Loup des Cordeliers, ce mystérieux justicier qui hante, la nuit, les rues de Paris. Mais alors qu’il est sur le point de le confondre, voilà que celui-ci disparaît !

La course-poursuite s’engage, menant Gabriel jusque dans les maquis de l’île de Corse, sur les traces de la Main rouge, étrange société secrète dont les membres tentent d’influer sur la Révolution en cours.

Accompagné du pirate Récif et de l’intrépide Théroigne de Méricourt, Gabriel parviendra-t-il à retrouver le Loup des Cordeliers et à découvrir ses plus noirs secrets ? Entre complots et trahisons, il devra faire usage de sa plus grande sagacité pour résoudre l’énigme de la Main rouge.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

7 réponses

  1. Voilà une chronique de bon aloi, citoyen Yvan 🙂
    M’en vais attendre un peu pour celui-ci, surtout si tu dis avoir préféré le premier – qui ne m’avait pas totalement convaincu… Je le lirai, c’est sûr, parce que Loevenbruck, mais plus tard !

    • tu devrais donc préférer le second, davantage dans les histoires ésotériques et plus aventureux ;-). Affaire de goûts, mais il est très bien !

      • Plus aventureux, ça me tente bien, en effet !
        Bon, je vais déjà tâcher d’écluser un peu la pile des affaires urgentes qui m’attend, par acheter Impact de Norek qui est ultra-prioritaire, et ensuite je le prendrai 😉
        Merci Yvan !

  2. Une histoire qui se passe au temps des « têtes coupées », ce n’est pas pour moi actuellement ! Même si tu la présente avec ton talent coutumier ! Mais, tout comme cannibaleslecteurs, j’ai une pile impressionnante à dévorer, et tu n’y es pas étranger !

  3. « Premier de cordée », tu as de ces expressions, toi ! Allez, Manu, descends !! 😆

    Il est sur la pile, je vais le lire en LC avec Bianca, comme pour le premier opus 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :