Un homme averti ne vaut rien – Romain Sardou

Quel beau titre de roman, déroutant et mystérieux.

Un homme averti ne vaut rien décline des thématiques universelles, l’amour au-delà de tout, la vengeance au-delà de l’espace et du temps, les deux qui se confrontent au pouvoir. Romain Sardou a trouvé la (les) voie(s) pour en parler.

Immigrant song

Les secrets de familles empoisonnent les vies et les terres alentours. Ils peuvent devenir une malédiction qui touche des générations, avec des dommages collatéraux parfois démesurés, hors de contrôle.

Certains personnages clés de ce récit, qu’on pourrait classer dans les « anciens », ne sont pas n’importe qui. Des hommes de clans richissimes. Les Bateman et les Muir, ça vous dira peut-être quelque chose.

Le livre baigne donc entre deux empires, pour le pire. Il faut dire qu’on ne se fait pas de cadeaux dans ces milieux, surtout pas dans la mafia irlandaise.

Le roman peut se classer dans les thrillers, mais il est bien plus que ça. Par sa dimension familiale et dramatique, par le soin à décrire des sentiments avant tout. Voilà bien un livre qui trouvera grâce entre toutes les mains.

Personnages marqués

La force de cette histoire ce sont bien les personnages, tous très marqués, fortement caractérisés. Il fallait bien ça pour développer tout le pouvoir de ces sentiments exacerbés. Des protagonistes entre gris clair et gris foncé, qui traversent la lumière à leur manière, excessive.

L’autre point fort de l’intrigue, c’est qu’on ne sait vraiment pas où l’écrivain va nous mener (en bateau). Tour à tour fresque familiale, histoire d’amour, guerre de pouvoir, elle navigue entre plusieurs eaux. Rien de follement original, mais l’histoire surprend tout de même par sa tournure.

Le roman est plutôt court, 340 pages, Romain Sardou a souhaité privilégier le rythme au développement des thématiques. Pour ma part, j’aurais bien pris un peu de rab.

Indépendant, mais lié

Ce roman, annoncé depuis plusieurs années, reporté plusieurs fois, arrive enfin.

Même s’il se lit indépendamment, ce livre est tout de même lié à son diptyque sur deux familles pionnières dans la construction des États-Unis, Les Bateman et les Muir (voir sa série America : La Treizième Colonie en 2010 et La Main rouge en 2012). Le lien est fait, du bonheur pour ceux qui connaissent ces deux précédentes histoires de l’auteur, une forte envie de découverte pour les autres (dont je fais partie).

Cette partie contemporaine tourne, elle, loin de cet esprit fondateur. On est bien dans l’Amérique d’aujourd’hui, celle qui perd ses valeurs, se délite. L’auteur ébauche ce déclin en sous-main.

Un homme averti ne vaut rien est un suspense qui n’oublie jamais autour de quoi il tourne : les émotions. Romain Sardou revient avec un roman prenant, qui se lit d’une traite, avec l’envie de comprendre ses personnages tout comme de se laisser surprendre par leurs chemins de vie.

Yvan Fauth

Date de sortie : 04 juin 2020

Éditeur : XO

Genre : Thriller

4° de couverture

« Derrière toutes les grandes richesses se cache un grand crime. »

Ils ne se connaissent pas. Michael Monroe a grandi à Londres, orphelin et pauvre. Mathilde Bateman est issue d’une famille richissime de New York. L’un n’a rien, l’autre a tout. L’un veut changer de vie, l’autre veut changer le monde. Ils n’auraient jamais dû se croiser. Mais autour d’eux, assassinats et disparitions se multiplient. Au nom de quelle malédiction ?

Des bords de la Tamise aux ports du Savannah, de Londres à Boston, Michael et Mathilde traquent la vérité sans idée de ce qu’ils vont découvrir. Sur leurs familles, sur leur passé, et donc sur eux-mêmes. Il est des crimes dont on hérite…

Guerres de pouvoir au sein d’un clan mafieux, secrets de famille, ambitions folles, amours contrariées, avec Un homme averti ne vaut rien, Romain Sardou signe un thriller palpitant et une saga familiale poignante.

Un roman de l’amour fou et de la vengeance totale.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

10 réponses

  1. De Romain Sardou, j’ai adoré ses deux contes sur Noël 😅 Aussi j’aime son papa chanteur, autant j’ai découvert en lui un fils auteur de très beaux contes. Mais je n’ai malheureusemen jamais accroché à ses autres livres.

  2. Il était déjà dans ma liste ! Mais je vais devoir rajouter les 2 premiers tomes, 😊

  3. J’ai déjà lu le 1er tome d’América et j’ai le 2ème dans ma PAL 😉 il va falloir que je le lise avant celui ci alors. J’ai lu beaucoup de livres de cet auteur, surtout ses polars historiques. Bon même si ta chronique me fait envie je vais patienter 😉

  4. il est dans ma PAL j’ai lu plusieurs chroniques positives…
    J’ai beaucoup aimé « Délivrez-nous du mal » qui se passe au Moyen-âge et il me reste « Pardonnez-nous nos offenses » dans la continuité.
    Je trouve qu’il arrive très bien à se faire une place dans sa famille d’artistes ce n’était pas couru d’avance
    moi aussi j’aime Michel Sardou (je vibre en écoutant « les lacs du Connemara » et « Vladimir llitch » entre autres:-)

    • De Sardou fils, j’avais aimé aussi ses romans moyenâgeux. Du père, j’aime les chansons… Yvan va me blacklister, j’aime Johnny, Sardou et Julien Clerc, tout ce qu’il n’aime pas et en plus, je chante 😆

      Il me tente bien, si j’avais le temps… Et papa Sardou l’a chanté aussi ♫ je n’aurai pas le temps, pas le temps ♪

      • toutes les occasions sont bonnes pour toi ! On a des goûts en commun niveau littérature, mais moins en musique 😉

        • Oui, en musique, on va dans deux directions différents, bien que, à cause ou grâce à toi, j’ai ajouté des artistes à mes musique (Whithin temptation, poets off falls, Myrath, nightwish – mes excuses pour les noms écorchés). Le tout mélangé à du Sardou, du Johnny, du Clerc, du Mozart, du Metallica et autre… 😆 éclectique je suis.

  5. Jamais lu Romain Sardou. Celui-ci me tentait mais je me demandais s’il fallait lire les deux précédents opus de la série America pour apprécier ; tu réponds à ma question. Yapuka

  6. J’ai un bon souvenir de cet auteur mais cela fait très longtemps que j’ai lu un de ses romans.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :