Au soleil redouté – Michel Bussi

Voilà qui s’appelle se faire rouler dans la farine (ou les fleurs de frangipanier) !

Murder party littéraire

Cap sur Les Marquises avec le nouveau roman de Michel Bussi. Autant dire que l’ambiance sera exotique et l’environnement un personnage à part entière. Le mana de ces îles imprègne chaque page, chaque paragraphe, chaque personnage.

Pour son 13ème roman adulte (sous son nom), l’écrivain a tenté sa chance en nous emportant au loin dans une sorte de murder party littéraire.

Chacun de ses livres possède sa propre singularité. Le but est cette fois-ci de distraire dans un cadre dépaysant.

On s’y croirait, aux côtés de ses apprenties auteures participant à un atelier d’écriture à l’autre bout de la planète, là où sont enterrés Jacques Brel et Paul Gauguin. Leurs auras planent d’ailleurs sur le roman.

Hommage assumé à Dix petits nègres

A la différence d’autres de ses romans, il ne faut pas s’attendre à un traitement de sujets de fond. Il est plutôt question d’une version dépaysante des Dix petits nègres. D’ailleurs Bussi ne s’en cache pas, et se réfère, à de nombreuses reprises, au célèbre texte d’Agatha Christie. Après Arsène Lupin, une autre manière pour lui de rendre hommage à une référence du roman policier.

L’auteur joue, s’amuse. Et se joue de nous. On imagine sa jubilation à entrouvrir des portes pour nous les claquer violemment au nez un peu plus tard. On le sent s’amuser à nous leurrer. Et foi de vieux lecteur briscard de thrillers, je suis tombé les deux pieds dedans. Oui, la fin est surprenante, et pourtant, tout est devant nos yeux.

Les Marquises, appelées Terre des hommes. Mais comme Michel Bussi a l’esprit de contradiction, ce sont les femmes au centre de son intrigue qui mènent le jeu. Dont celles qui se sont aventurées sur l’île à la recherche de l’inspiration, à la suite d’un auteur à grand succès (qui se révèle bien moins intéressant que son auréole de réussite pouvait laisser à penser).

Ton léger

Des personnages sympathiques, qui sont surtout les rouages d’une intrigue qui se révélera étonnante par son final. Allez, mention spéciale à un protagoniste très secondaire, l’éditrice qui est caricaturale au possible et qui vous fera beaucoup rire.

L’humour est omniprésent dans l’écriture de ce Bussi-là, le ton est souvent léger malgré ce qui se déroule devant les yeux incrédules des personnages. Et la construction narrative est plutôt originale, à plusieurs voix.

S’il ne m’a pas touché à la manière d’autres de ses livres, voilà un roman ludique, dépaysant et qui sait surprendre au fil des pages, avant le feu d’artifice du final.

Au soleil redouté est un thriller qui va vous retourner comme un pain de coco. Ça change de la crêpe normande, Michel Bussi excelle vraiment sur tous les terrains et dans toutes les ambiances.

Yvan Fauth

Date de sortie : 06 février 2020

Éditeur : Presses de la cité

Genre : thriller

4° de couverture

Au cœur des Marquises, l’archipel le plus isolé du monde, où planent les âmes de Brel et de Gauguin, cinq lectrices participent à un atelier d’écriture animé par un célèbre auteur de best-sellers.
Le rêve de leur vie serait-il, pour chacune d’elles, à portée de main ?
Au plus profond de la forêt tropicale,
d’étranges statues veillent, l’ombre d’un tatoueur rôde.
Et plein soleil dans les eaux bleues du Pacifique,
une disparition transforme le séjour en jeu… meurtrier.
Enfer ou paradis ? Hiva Oa devient le théâtre de tous les soupçons, de toutes les manipulations, où chacun peut mentir… et mourir.
Yann, flic déboussolé, et Maïma, ado futée, trouveront-ils lequel des hôtes de la pension Au soleil redouté… est venu pour tuer ?

Un huis clos à ciel ouvert, orchestré de main de maître.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

16 réponses

  1. Vous m avez donne envie de decouvrir cet auteur que j ai toujours boude comme de la mauvaise litterature.
    Pouvez vous me conseiller d autres titres?

  2. Merci Yvan
    A priori d un prof de lettres…..
    J apprecie beaucoup votre travail

  3. j’ai beaucoup aimé « Les nymphéas noirs » : génial
    « n’oublier jamais » m’a relativement plu
    « Un avion sans elle » m’a laissée sur ma faim donc je n’ai pas continué avec lui
    j’hésite pour celui-ci: Les Marquises, Brel et Gauguin pourraient faire pencher la balance 🙂

  4. Ça va être mon premier Bussi.

  5. J’adore les fleurs de frangipanier! Il me tente bien ce nouveau roman. Bussi sait toujours nous surprendre…

  6. Ces 2 ou 3 dernières années, j’ai dévoré tous les Bussi que je pouvais écouter – j’aime écouter les thrillers. Seul J’ai dû rêver trop fort m’a déçue, parce que c’est plus de la romance, que j’aime moins.
    En plus des Nymphéas Noirs et d’un Avion sans elle, très aimés, je signalerais On la trouvait plutôt jolie, avec un regard intéressant sur les migrants.
    Par chance Estories.com, que j’utilsie pour les livres audio (moins cher qu’audible), a déjà Au Soleil redouté!!

  7. Alors là, je viens de le finir ! Il ne m’a pas rouler dans la farine ( ou la poudre de coco, ou la fleur de frangipanier, que sais- je encore ), il m’a complètement retournée!
    🎩 à notre prof normand !

  8. J’ai eu du mal avec l’avant dernier, j’ai zappé le dernier… mais je rempilerais bien avec celui-ci !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :