L’amour, c’est… – 200 auteurs, textes illustrés par Jack Koch

Et si je vous parlais d’amour ? D’amour sous toutes ses formes, illustré par un illustrateur, justement.

Jack Koch a vécu une aventure incroyable avec ce recueil. Je partage plus bas cette histoire, racontée par lui.

Cette histoire est à l’image de ce recueil, belle, lumineuse, partageuse.

1 dessinateur de talent, 200 contributeurs connus et moins connus, 1 belle préface, une bonne action. Le miracle résumé en ces quelques mots.

La définition de l’amour n’existe pas. Ce livre en est la preuve irréfutable. L’amour est multiple, chacun le voit selon son propre prisme. Et c’est ça qui est le plus beau.

« l’amour, c’est… » est un projet exceptionnel, du genre qui donne (ou redonne) foi en l’autre, foi en la possibilité de se réunir pour parler d’une seule voix, à plusieurs. Celle de respect et du partage.

Jack Koch est un dessinateur de talent. Il dit souvent de lui-même qu’il n’a pas la technique académique, car autodidacte. C’est peut-être vrai, mais ce qui est certain c’est qu’il a ce trait de crayon qui le rend inimitable et qui propage l’émotion.

Voilà un gros recueil grand format, ne vous fiez pas au fait que ce soit le Livre de poche qui l’édite (chapeau bas d’ailleurs pour l’éditeur qui a fait un boulot magnifique. L’objet est superbe !).

200 personnes ont offert leurs mots pour donner une définition de l’amour. Une phrase, plus ou moins longue, pour mettre en mots leurs visions de ce qui est le plus important au monde.

200 personnes connues ou non, des écrivains prestigieux (français ou étrangers), des libraires, des bibliothécaires, des blogueurs, des lecteurs… Qu’importe le statut, pourvu qu’il y ait l’ivresse des mots et du partage.

200 dessins qui illustrent ces phrases, à la manière de Jack Koch, de la façon dont il les a interprétées.

Le résultat est extrêmement fort, prodigieusement touchant. A l’image de la belle préface de Baptiste Beaulieu, la personne idéale pour cet exercice.

Et pour couronner le tout, c’est une bonne action ! 14,90 € ce n’est déjà pas cher pour un ouvrage de cette qualité, et 2 € sont reversés à l’association Le rire médecin. Depuis plus de 25 ans, les clowns professionnels du Rire Médecin redonnent aux enfants hospitalisés le pouvoir de jouer et de rire pour mieux faire face à la maladie. Intervenant dans de nombreux services pédiatriques et hôpitaux, ces drôles de personnages offrent chaque année près de 80.000 spectacles personnalisés aux enfants, à leur famille et aux soignants.

J’ai eu l’honneur de faire partie de cette aventure. Je suis fier de faire partie de cette famille recomposée. Je ne connais pas toutes ces personnes, mais je les aime sincèrement, toutes. L’amour c’est Jack Koch.

La photo de l’objet, dans les mains du dessinateur

La liste des contributeurs

Jack Koch a croqué tous les contributeurs ! Quel boulot ! Quelle belle touche finale.

Voici ma trogne 😉

Pour illustrer ce qui vous attend, voici ma modeste contribution.

Et je suis fou amoureux du dessin de Jack !

L’histoire de « L’amour, c’est », racontée par Jack Koch :

Début novembre 2017, j’ai publié sur mes réseaux des dessins que j’ai appelés « L’amour c’est… ».

A gauche mon texte en caractères machine à écrire sur fond gris et à droite le dessin sur papier kraft.

Chaque texte commençant par cette même phrase, parce que j’aime les séries déclinées.

J’ai réalisé 7 dessins avec mes mots.

Sans penser à plus j’ai demandé à un puis deux puis trois auteurs de m’écrire leur version de « L’Amour c’est… ».

J’ai pris un plaisir immense à illustrer leurs mots qui emportaient mon crayon vers des zones où je ne serais pas allé tout seul.

J’ai contacté des gens que j’aime, amis, auteurs ou autres pour qu’ils me proposent leur vision de l’amour. Et porté par leur enthousiasme et leurs encouragements (merci Sophie, merci Laurent) j’ai continué, sans savoir du tout ce que ça pourrait donner.

Arrivé à une trentaine de contributions l’histoire semblait terminée. Et je ne savais de toute manière pas quoi en faire. Ça n’était pas une BD, pas un album, pas un roman graphique. Pour moi c’était invendable.

C’est Sophie Loubière qui a trouvé la clé pour continuer, en me proposant un ami qui adorerait participer: Thomas Cook.

Pour moi c’était inconcevable que ce type, si « connu » et si loin en plus, me donne ses mots, à moi, comme ça, sans aucun projet éditorial, sans me connaître et sans rien en contrepartie.

J’ai accepté. Mais je trouvais ça dingue. Et j’ai fait, pour remercier, les portraits de tous (je ne pensais pas devoir en faire 200 !).

Alors j’ai donc demandé à ma petite trentaine de contributeurs de proposer l’idée à quelqu’un qu’ils aiment.

Pas forcément des auteurs. Que le lien soit l’amour.

Et là j’ai commencé à flipper (un peu) parce que le truc m’échappait complètement. Les noms et les contributions sont arrivés en rafale. Et quels noms… J’ai passé du temps sur Wikipédia pour découvrir les livres ou les métiers de toutes ces personnes !

Je pensais qu’après 50 versions de « L’Amour c’est… » on en aurait fait le tour, mais j’ai vite compris que ce sujet était inépuisable et d’une variété immense.

L’amour sous toutes ses formes.

Le beau, le lumineux, mais aussi, la tristesse, la perte, la douleur, l’amour filial, l’amour d’enfance, l’amour au grand âge et l’amour entre deux femmes, deux hommes.

Samantha a suggéré l’idée d’en faire un éphéméride. Mais il fallait 365 contributions et c’est un objet qui ne se vend à priori qu’en fin d’année. Mais je me suis lancé dans cet objectif !

50, puis 75, puis 100 contributions sont arrivées à une vitesse insensée. Parce que chacun me proposait d’autres noms et surtout, surtout l’enthousiaste Caroline, libraire au top, qui m’a généreusement et plus que gentiment ouvert son carnet d’adresse immense. Grace à elle la fusée a décollé.

Vers l’infini et au-delà. Merci à toi Caroline.

Oui ça commençait à ressembler à quelque chose, mais à quoi ?

J’ai été débordé par l’enthousiasme de tous et on me répétait que ça allait forcément aboutir.

Littérature, polar, feel good, thriller tout est représenté. Auteur, illustrateur, scénariste, coloriste, traducteur, journaliste, blogueur, éditeur, libraires, bibliothécaires, attachés de presse, profs, acteurs, musiciens, parolier, réalisateur et bien d’autres autour du monde du livre ou pas.

Et puis les frontières ont été franchies : Anglais, Irlandais, Italien, Belge, Québécois, Néo-Zélandais, Sud-Africain, Etats-unien, Russe et même Alsacien… 😉

Puis 125…Mais quoi en faire ? Et comment arrêter cette chaîne qui pour certains était à la 5ème génération.

Comme un arbre généalogique.

C’est là que certains mauvais élèves, Virginie et Baptiste en tête ont publié leur dessin avec leur phrase sur Facebook. Sur le coup j’en ai été saisi parce que… parce que si ça se trouve on ne pourra jamais rien en faire si c’est déjà diffusé sur les réseaux !

C’est pourtant grâce à cette mise en lumière que j’ai reçu les mails que chaque illustrateur rêve de recevoir : « Avez-vous un éditeur pour ce projet ? » Le monde à l’envers quoi !

Un projet ? Quel projet ?

Et c’est bien ça le plus étrange dans cette aventure, ça n’a jamais été un projet. Les choses se sont faites, presque toutes seules. Le voyage vers Paris en TGV a été particulier, je me demandais un peu ce que j’allais faire là.

J’ai vu 4 éditeurs, et j’ai été ravi de leur gentillesse, leur accueil et leur franchise.

Il ne s’est pas écoulé 2 mois entre la première contribution dessinée et l’accord avec le Livre de Poche…

« L’amour c’est… » venait de trouver une maison.

Et quelle belle maison.

Ce que j’ai gagné avec cette aventure est immense. En rencontres, en sourires, en encouragement, en fierté.

L’Amour c’est avoir illustré tous ces mots.

Le livre sort le 31 octobre 2018, moins d’un an avant le début et je me réveille chaque matin en me disant « c’est dingue… ».

Le livre de Poche – format 24×16 – 14€90 dont 2€ qui seront reversés à l’association Le Rire Médecin.

Et en plus on est presque à la parité homme femme !

Merci à tous les 200.

Et à tous ceux qui achèteront ce livre.

Je vous embrasse.

Jack



Catégories :Littérature

Tags:,

13 réponses

  1. Merveilleux ! Je l’ai vu dans la newsletter du Livre de Poche ce matin et j’allais justement me pencher davantage sur ce livre. Ton article tombe à pic, merci, et bravo à tous !

  2. Une superbe idée pour une très belle cause! PS: classe de figurer avec tout ce beau monde cher Yvan 🙂

  3. Quelle belle idée et quelle belle aventure !
    Celui là, je vais l’offrir tout autour de moi…
    Ce monde manque d’amour

  4. Quelle belle histoire !
    Bien sûr que je vais me le procurer, et ça tombe plutôt bien pour Noël ! 😉

  5. Ah l’amour ❤ . Je pense craquer du coup très prochainement! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :