Power – Michaël Mention

Le Black Panther Party était un mouvement complexe. Il fallait bien un auteur hors norme pour en parler.

Il a beau être blanc et français – sa légitimité aurait sans doute été contestée par les durs du parti – l’auteur est pourtant parfaitement dans son univers.

Noir c’est noir, il n’y a (presque) plus d’espoir, dirait l’autre. Sauf à faire la révolution. Mouvement parti de rien, et qui a pourtant ébranlé les fondations même d’une Amérique dont la discrimination est presque inscrite dans ses gènes.

Martin Luther King et Malcom X ont contribué à faire changer les choses. Les Black Panthers aussi, à leur manière.

Oui, Michaël Mention est l’homme de la situation. A croire qu’il n’est pas né à la bonne époque, tant il est fasciné par les 60’s et 70’s.

Une période de grands chamboulements.

Une période de violence

                            violence

                              violence !

Vietnam – noirs qui crèvent de faim et de ne pas avoir de droitsMeurtres en série (les Kennedy, mais pas seulement).

Power n’est pas un documentaire. Tout est vrai ou presque, mais la fiction rattrape la réalité, et le fiction sublime la réalité. L’histoire débute avec Huey Newton et Bobby Seale, les deux fondateurs du BPP. De quelques hommes en Californie, le mouvement va se propager comme une traînée de poudre dans une bonne partie du pays (et même ailleurs).

Retour vers le passé, Black Power, des hommes et des femmes qui prennent leurs destins en main. Et trois destins qu’on va suivre tout au long de l’histoire et de l’Histoire. Trois personnages dans leur intimité, trois personnages inventés (ou pas) qui vont vous faire vivre ce mouvement de l’intérieur. Une riche idée narrative (parmi une foultitude d’autres).

Power : tout est… Politique !

                                                    Tout est… Musical !

Une lutte armée qui s’apparente parfois à un western urbain. Une analyse sociétale qui prend aux tripes et fait réfléchir.

Écriture immersive, images dans la tête, sons dans les oreilles… Entêtant. Des destins au bord de la folie dans un monde qui perd la raison. BPP, mouvement plein de contradictions, capable de grandes violences comme de mettre en place tout un travail communautaire (éducation, soins…). Sous couvert d’une lutte raciale, c’est en fait une lutte des classes.

Passionnant que de (re)découvrir ce pan de l’Histoire récente, de suivre les Black Panthers lancer des patrouilles de surveillance de la police (tension…), de suivre l’expansion du mouvement… jusqu’à sa destruction. De révéler le programme COINTELPRO du FBI (infiltration – propagande – provocation des rivalités).

Bouts d’Histoire, comme ces deux athlètes noirs des États-Unis, Tommie Smith et John Carlos, qui lèvent le poing en l’air selon la salutation des Black Panthers, durant les JO de 1968. Bouts d’histoires de personnages qui se battent contre la société et contre eux-mêmes. Et puis, on y découvre le #balancetonporc avant l’heure, qui avait une autre signification dans les années 70 (les ennemis du mouvement, les flics en tête, sont dénommés les porcs – Pigs).

J’affirme, le poing levé, que Michaël Mention est l’un des écrivains les plus doués de sa génération. Je revendique le droit de le défendre de toute mon âme.

Les 450 pages de ce roman sont une sorte d’aboutissement. Même si son talent n’a pas de limite. Écriture viscérale, construction d’une vraie modernité, trouvailles stylistiques à chaque page. Sujets sensibles – écriture hypersensible. Travail de recherche ahurissant et une implication de l’auteur qu’on sent maximale. Mots qui t’explosent à la gueule, frissons au rythme du rock, de la soul et du funk. Si vous aimez la musique, ce retour vers ces années-là prend encore plus de force, parce que l’écriture place la musique au cœur des mots.

Power, ou la quintessence de la Mention’s touch. Le génie (n’ayons pas peur des mots) de Michaël Mention a besoin de sujets forts comme celui-ci. Il s’en nourrit pour proposer une expérience de lecture à nulle autre pareille. Essential Black Mention Power.

Lien vers l’interview de Michaël Mention au sujet de Power

Sortie : 04 avril 2018

Éditeur : Stéphane Marsan

Genre : Roman noir

Ce que j’ai particulièrement aimé :

L’histoire, l’Histoire, les personnages vrais ou fictionnels, la sublime écriture, la construction, les mots, les émotions, le son… (liste non exhaustive)

4° de couverture

Ici, comme dans les autres ghettos, pas d’artifice à la Marilyn, ni de mythe à la Kennedy. Ici, c’est la réalité. Celle qui macère, mendie et crève. 

1965. Enlisés au Vietnam, les États-Unis traversent une crise sans précédent : manifestations, émeutes, explosion des violences policières. Vingt millions d’Afro-Américains sont chaque jour livrés à eux-mêmes, discriminés, harcelés. Après l’assassinat de Malcolm X, la communauté noire se déchire entre la haine et la non-violence prônée par Martin Luther King, quand surgit le Black Panther Party : l’organisation défie l’Amérique raciste, armant ses milliers de militants et subvenant aux besoins des ghettos. Une véritable révolution se profile. Le gouvernement déclare alors la guerre aux Black Panthers, une guerre impitoyable qui va bouleverser les vies de Charlene, jeune militante, Neil, officier de police, et Tyrone, infiltré par le FBI. Personne ne sera épargné, à l’image du pays, happé par le chaos des sixties.



Catégories :Littérature

Tags:, ,

23 réponses

  1. Salut mon ami, Tout a été dit et formidablement dit. Ce ne sera pas une surprise pour toi si je te dis que je l’ai lu et qu’il sera mon prochain coup de coeur. Un des grands romans de 2018. Amitiés

  2. Voilà qui est bien dit. Et oui Michael a du GÉNIE et une sensibilité à fleur de peau.
    C’est comme pour Pierre un coup de cœur, mais j’ai un mal fou à mettre les mots…
    Bises mon Yvan

  3. Ah que tu nous embarques avec ta chronique ! Oui ce « Power » est un tourbillon qui emporte tout sur son passage. Un monument !

  4. j’en reste muette !!! Et tu sais que venant de moi c’est un exploit 😉

  5. Tu me mets l’eau à la bouche!
    Hâte de le lire. J’aime les livres engagés!!
    À bientôt 🙂

  6. Le thème ne m’inspire pas outre mesure, mais je lirai par curiosité.

  7. Notre Michaël a encore frappé fort !
    Dieu que ce livre est épatant mieux excellemment épatant.
    J’adore ce type !

  8. Bonjour, wow, je suis époustouflée par votre chronique qui me donne furieusement envie de lire ce roman époustouflant !!!! merci ! Belle journée

Rétroliens

  1. Power – Michaël Mention – les cibles d'une lectrice "à visée"
  2. Interview – 1 livre en 5 questions : Power – Michaël Mention – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Quais du Polar 2018 – Compte-rendu – 06, 07 et 08 avril 2018 – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Concours – Nouveaux livres de R.J. Ellory et Michaël Mention à gagner – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :