Interview de blogueur 2014 – Lord Arsenik

Qu’on se rassure, ce n’est pas la vraie photo de l’homme que je vais interviewer (quoi que, qui sait ?…)

En tout cas, les amateurs de blogs à vocation littéraire (et plus si affinité) qui ne connaissent pas encore Lord Arsenik ne devraient pas oublier cette rencontre de sitôt ;-).

Moi l’assidu de son site, j’ai pris un pied intégral avec ses réponses bidonnantes et enthousiasmantes ! Venez partager son univers, je vous promets un moment d’anthologie ;-).

Et puis, c’est un entretien qui sent bon le soleil et le sable chaud, franchement un cadeau comme celui-là, ça ne se refuse pas.

Welcome to the Lord ! 

Les chroniques acides de Lord Asenik

Le monsieur de l’interview, il habite ici (à gauche sur le dessin) :

Question rituelle que je pose habituellement aux auteurs : peux-tu te définir en trois mots, juste trois?

Consommateur compulsif et passionné.

Y’a quatre mots, mais on va dire que le « et » ne compte pas, sinon tu me fais crédit et je paie le complément le mois prochain.

Quelle est la date de naissance de ton blog ?

En fait, mon blog est le fruit d’un double accouchement.

Tout a commencé en 2005 (je n’ai plus la date exacte) sur iFrance sous la forme d’un site perso.

Pourquoi s’emmerder à faire un site alors que les solutions « prêt à poster » ne manquent pas sur le web ?

Les quelques plateformes de blog que j’ai visité à l’époque ne me convenaient pas (tu m’imagines sur Skyblog, paumé au milieu de tous ces Kevin qui se prennent pour des grands alors qu’ils suçotent encore leur lait concentré sucré à la récré). Je voulais plus de liberté pour m’exprimer et mettre en forme mes idées.

Alors pourquoi un blog finalement ?

Tu noteras au passage que je fais une partie de ton boulot en m’auto-questionnant.

En avril/mai 2009 j’ai eu une forte baisse de motivation, mine de rien gérer un site de A à Z c’est une autre paire de manche. J’étais à deux doigts de larguer la chose quand je suis tombé sur WordPress. En juin 2009 (second accouchement) j’ai commencé à bloguer sans vraiment y croire, finalement je me suis pris au jeu et je suis toujours là aujourd’hui. Le gros avantage du blog reste l’interactivité avec les visiteurs (possible aussi sur un site mais je suis loin d’avoir les compétences).

Pourquoi un blog ?

En effet on peut se poser la question, comme je le dis en accroche de mon blog : c’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule. Accroche que j’ai honteusement, mais sans aucun remords, pompé sur le titre homonyme du film de Jacques Besnard ; à ma décharge lui même a repris une citation de Michel Audiard (Michel, où que tu sois, si tu nous lis, je te salue bien bas).

Ah oui t’as raison je n’ai pas vraiment répondu à la question. Au commencement il y eut les cieux et la terre… Ah non merde ça c’est une autre histoire.
Au départ je suis vraiment parti dans l’esprit du blog perso pur et dur (comme l’était précédemment le site), je causais de mon (palpitant) quotidien avec quelques écarts sur l’actu, des posts consacrés aux bouquins que j’avais lu et aux films que j’avais vu.

Peu à peu mon quotidien (toujours aussi palpitant) s’est fait la malle, j’y reviens occasionnellement mais vraiment pour des trucs que je considère comme important (même si tout le monde s’en fout). Puis c’est l’actu qui a pris ses cliques et ses claques, il y en a d’autres qui font ça très bien donc pas la peine d’aller piétiner leurs plates-bandes ; là encore j’y reviens de temps en temps pour les sujets qui m’interpellent (qui a dit que je me foutais du monde qui m’entoure ? C’est pas faux).

Aujourd’hui (et depuis déjà quelques temps) le blog est surtout un condensé de mes lectures (aucune n’échappe à une chronique, à part les BD). Je continue à accorder une place importante au cinéma, avec une chronique à part entière pour les blu-ray que j’ai acheté et éventuellement un « tir groupé » pour les films que je visionne via les sentiers coutumiers. Cà et là je consacre quelques posts (pas assez à mon goût) aux albums (CD) qui me marquent d’une façon ou d’une autre ; je reconnais volontiers que pas mal d’albums passent à la trappe bloguesque faute de temps.

Je ne blogue pas dans l’espoir de détrôner TMZ, c’est d’avantage une démarche personnelle. En ce sens je ne fais aucune concession dans mes chroniques, j’écris avec mon cœur, mes tripes et mes couilles (accessoirement avec mon clavier aussi) et j’assume mes écrits à la virgule près.

Quels sont tes goûts en matière de littérature ?

J’essaye de garder un esprit éclectique et ouvert. Naturellement je penche plutôt vers le thriller/polar mais je ne renie pas le fantastique et, d’avantage depuis que je suis tombé sur Le Trône De Fer (oui je confirme, ça fait mal), à la fantasy.

Ceci dit je ne suis pas contre la lecture d’un essai de temps en temps (si le sujet m’intéresse, ça va de soi), de même je ne renie pas la littérature générale (j’ai passé d’excellents moments de lecture avec les bouquins comiques de Gilles Legardinier). J’essaye aussi de m’investir dans des domaines que je connais peu, comme la SF, je ne suis pas totalement ignare en la matière mais c’est un genre tellement vaste que j’en ai négligé bien des aspects.

Concrètement je ne rejette rien mais je n’ai pas assez de temps pour m’intéresser à tout.

Qu’est ce qui prime pour toi lorsque tu rédiges une chronique ?

Avant tout de partager mon feeling. Comme je l’ai dit je ne cherche pas à faire de la prose, j’écris comme je parle. Ces deux phrases s’appliquent à toutes mes chroniques.

Pour les chroniques littéraires, j’essaye, dans la mesure du possible, de faire en sorte que mes chroniques soient plus ou moins (plutôt moins que plus) structurées. Généralement je ponds mon post à chaud, tout de suite après la lecture du bouquin, mais il arrive que j’aie besoin de prendre du recul pour faire mon introspection avant de me ruer sur le clavier (c’est rare, je préfère mettre en avant mon côté sanguin dans mes posts… sans doute en compensation de ma zénitude IRL).

Eventuellement, si le bouquin en question est particulièrement dense, je n’hésite pas à noter quelques idées en cours de lecture (j’ai un fichier txt dédié à ce genre d’exercice). Au final je me débrouille pour mixer le tout afin de le rendre le moins indigeste possible.

Je ne cherche pas à faire le buzz, je me fous d’avoir 10 ou 1 000 visiteurs par jour, je veux faire part de mon ressenti (positif ou négatif) avec mes mots (un langage relativement fleuri, mais t’inquiète c’est encore pire à l’oral).

As-tu l’impression, au fur et à mesure de tes lectures et de tes échanges sur le net, que tes goûts évoluent ?

Non pas l’impression, la certitude !

Le Net m’a ouvert à des horizons littéraires que je négligeais. Qu’il s’agisse de sites communautaires comme Babelio, de blogs, ou de sites de partage (Qui a dit pas bien ? Je t’emmerde, c’est pas parce que tu n’aimes pas qu’il faut en dégouter les autres), j’ai découvert des genres, des auteurs et des bouquins qui m’on enchanté. L’avantage du Net c’est que l’on découvre quasiment tous les jours de nouvelles tentations.

A ce titre entre toi et une certaine Belette ma PàL n’a pas fini de grimper, elle est au stade MàL (Montagne à Lire) au jour d’aujourd’hui. Et le pire c’est que j’en redemande.

Le dernier exemple qui me vient à l’esprit est Yeruldelgger de Ian Manook. Si j’avais croisé ce bouquin en libraire je serai passé à côté sans même y jeter un œil. Un titre à coucher dehors, un auteur inconnu à mon bataillon et une couv’ moche à souhait. 

Portes-tu une attention toute particulière au design de ton blog ?

Pas le moins du monde. J’ai choisi un thème WordPress à l’ouverture du blog et depuis il n’a pas bougé d’un iota.

Mon excuse pour ce laxisme visuel ? D’une part je préfère privilégier le contenu que le contenant (qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse), et surtout je n’ai pas le temps et les compétences (ni même l’envie) de me plonger dans les CSS pour personnaliser à outrance le visuel de mon blog.

Trois livres à emmener sur une île déserte ?

 (photo de l’habitation du Monsieur de l’interview)

Qu’est ce que j’irai foutre sur une île déserte ? J’suis déjà sur une île paradisiaque ça me suffit.

Admettons que je sois condamné à perpette sur une île déserte, j’emmène ma liseuse, un chargeur solaire et une carte micro SD blindée de bouquins. Ca fait trois, le compte est bon.

Sérieux trois livres ? Une édition papier de Wikipedia ça compte ? Pas forcément captivant (quoique) mais ça a l’avantage de la densité. Bon OK, trois livres on a dit, enfin tu as dit, moi j’ai rien dit de tel. C’est parti :

– Le Seigneur Des Anneaux de Tolkien (un must of the must)

– L’intégrale du Trône De Fer de GRR Martin (c’est pas demain la veille que j’irai sur cette foutue île, il manque deux, voire trois tomes)

– Survivre de Xavier Maniguet (à quoi bon avoir trois bouquins si tu clamses au bout d’une semaine).

Le mot de la fin ?

J’ai faim.

Merci à toi pour cet échange et l’intérêt que tu portes à mon blog.

Je conclurai en empruntant le mot de la fin à Jules Renard : « Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux ».



Catégories :Interviews de blogueurs

Tags:,

40 réponses

  1. Bon ben je file découvrir le blog de ce Lord bien sympathique !! 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Il était temps 😉

  2. Je vais faire la même chose que ma Tata Dominique…j’y file de suite!! Je ne connaissais ni le monsieur, ni son blog mais je vais remédier à cette lacune! Il est vraiment trop sympa…Puis si il connait ma Belette et mon Divan c’est que c’est un type bien!!hihihihi

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      c’est un critère de jugement comme un autre 😉
      Bonne visite, Fourchette !

  3. Interview enlevée, drôle et cash … j’adore… 🙂
    Je file découvrir le blog de ce Lord pas comme les autres… 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Très bonne description 😉 bonne découverte Muriel !

  4. Très interressant!

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Content de voir que le Lord fut intéressant 😉 merci pour ton commentaire !

      • lol c’est un blog que je suis avec interet!!!J’aime sa franchise! Et l’idée de cette interview est géniale!

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          J’aime donner la parole à mes congénères 😉 et il y en a plein qui le méritent, comme le lord par exemple

  5. Excellent! Quelle personnalité!
    Je connaissais ce blog comme beaucoup d’entre nous mais en connaître le créateur ajoute une belle couche.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Prey the Lord pour nous avoir bien fait marrer 😉

  6. Une très bonne interview ! Avec le plaisir de découvrir Lord Arsenik ! Je crois que ce blog va beaucoup me plaire et je suis sous le charme… de son lieu d’habitation ! Il y a un avion qui largue une caisse de livre par semaine ? Pfff trop injuste héhé ! Merci pour cette découverte Yvan, Encore un bel article 😉 Bon week-end

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      L’avion pourrait nous larguer avec les livres, personne ne remarquera rien 😉

  7. Finalement, je connais un peu le lascars, il m’arrive de faire un tour dans son antre. Ce que j’aime c’est sa sincérité, voire ses coups de gueule. Enfin maintenant que j’ai lu cette très intéressante entrevue, je ne dis que ce n’en sont pas vraiment, parce que simplement, le bonhomme est comme cela. Sanguin, comme il dit.
    La prochaine fois que je fais un tour chez Lord « Arsenik », je tenterai de lui laisser un mot. 😉
    Merci à vous deux pour ce partage? 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      ça ne m’étonne pas que la personnalité du « lascar » te plaise, ma chère :-). je commence à bien te connaitre

  8. M’en vais mener mon enquête sur ce blog…tiens ! ^^

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Inspecteur Brad pat ;-).
      Si un jour j’écris un bouquin, j’appellerai un des personnages comme ça 😉

  9. 😆 PTDR ! Le lascar, je le connais (bien qu’il ne m’ait jamais invité, Chouchou et moi, sur son île paradisiaque pour boire un verre) de Babelio au moment où il est arrivé et nous a balancé toute ses chroniques. Elles me plaisaient, il me faisait rire (un peu comme Lehane-Fan, mais lui, il me fait pisser de rire), et depuis, ben je le suis… soit sur babelio, soit en direct sur le blog (plus souvent sur le blog que Babelio).

    Il me fait toujours rire… 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      tu vois, partout on parle de toi ! 😉

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          tu es une star planétaire je te l’ai déjà dit ! Regarde : on parle de toi à l’autre bout du globe 😉

          • Oui, j’en reviens pas encore, tiens ! Un jour, on parlera de moi sur la lune !! 😛

            • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

              on donnera ton nom à un cratère. Le cratère Belette

  10. Ravie de voir l’intérêt que tu porte au blog de Lord Arsenik 😀
    J’ai la chance de le connaître depuis … heu .. quelques années maintenant.
    Son blog est toujours un des premiers que je visite. 😉

    Hello Lord, toujours fidèle à toi même … merci d’être toi. 😀

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      moi ça fait quelques temps mais pas quelques années, tu as donc le privilège de l’ancienneté, Fabe 😉

  11. Lord Arsenik – Noumea - Nelle-Calédonie

    Waow quel accueil, ca me bouleversifie.
    C’est marrant mais quand je regarde la photo de mon chez moi je ne reconnais pas mon appart.
    Merci Yvan pour cet échange.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      c’est parce que la photo est prise d’en haut, tu n’as pas l’habitude de voir ton « chez toi » sous cet angle, ou alors je me suis trompé en tapant l’adresse dans google maps 😉
      C’est moi qui te remercie, un vrai plaisir

  12. Tiens, m’en vais aller faire un petit tour aux antipodes, moi… Il doit y faire beau… 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      tu as pris ton maillot de bain avec ?

  13. Lilou – passionnée d’égyptologie, amoureuse du Québec, adore les arts et la culture, lectrice compulsive, chroniqueuse...

    sacré nounours à notre Z’Iboo, va ! il vaut bien le détour, c’est évident lol
    merci à BN quand même … rhooooooo
    à bientôt
    Lilou

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Je ne vais peut-être plus l’appeler Lord maintenant et utiliser un autre surnom 😉

  14. Super interview mais dis-moi le Lord tu n’organiserais pas une rencontre blogesque sur ton île paradisiaque ?! pour sûr je viendrais 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      c’est bizarre, il ne répond pas 😉

  15. Liliba – Amoureuse des mots, je suis une grande lectrice, mais aussi rédactrice multicanal.

    Je file à toute vitesse découvrir ce blogueur !!!!

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      bonne découverte 😉

Rétroliens

  1. Et maintenant une page de pub… « Les Chroniques Acides De Lord Arsenik
  2. Récapitulatif des interviews – Janvier / Mars 2014 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Récapitulatif des interviews 2014 | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%