R.J. Ellory – Trois jours à Chicagoland

chronique littéraire

4° de couverture

71I4F8TWW3L._SL1005_ (Copier)

Trois nouvelles, trois points de vue sur un seul meurtre, celui d’une jeune institutrice retrouvée étranglée dans son appartement.

isbn9781409144373-1x2a

Des années plus tard, alors que le meurtrier est sur le point d’être exécuté, la sœur de la victime, le flic qui a mené l’enquête et le tueur reviennent sur les circonstances de sa mort pour tenter de comprendre ce qui s’est passé.

Les apparences sont trompeuses et seuls leurs trois témoignages pourront révéler la triste vérité.

Mon avis

Trois jours à Chicagoland, trois visions d’une même histoire. Chicago dans les années 50, période chère au cœur d’Ellory et qu’il décrit si bien.

Un meurtre, trois voix pour en parler, comme trois longs chapitres d’une même histoire : la sœur de la victime, le policier en charge de l’affaire et le tueur lui même.

Il n’est pas question ici de course poursuite contre un tueur. Dès les premières lignes, celui-ci est assis sur la chaise électrique et a avoué son crime. Mais le diable se cache dans les détails…

Une idée véritablement excellente ! Trois façons de raconter les faits et de mettre en avant les ressentis. Comme quoi, rien n’est jamais une évidence, chaque point de vue donne un autre éclairage sur l’histoire.

Préparez vous à entrer en empathie avec tous (oui tous) les personnages ; des personnages complexes, profondément humains, même dans leurs pires travers.

Parce qu’Ellory a mis tout ce qu’il fallait dans cette histoire pour happer, émouvoir et surprendre le lecteur. Une trinité qui fait de ce récit beaucoup plus qu’un simple passe-temps entre deux romans de l’auteur.

Tout ce que touche Ellory s’en trouve sublimé. Sa description du Chicago et de la mentalité des gens de l’époque est formidable de réalisme. Son travail sur la psychologie des trois personnages est bluffant et le résultat en est profondément touchant. Son sens du rythme et des rebondissements est parfait. Son écriture transpire l’émotion.

L’auteur arrive à nous plonger au plus profond des pensées des trois protagonistes et nous guide vers un final étonnant, déroutant et vraiment émouvant.

Plus qu’une banale nouvelle, c’est un vrai petit roman qui nous est proposé là en téléchargement payant sur les plate-formes numériques en trois parties par les éditions Sonatine (1,99 € par épisode).

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥

  Bande annonce (en anglais)

et couvertures anglaises (puisque pas de couvertures françaises)

17687155 9781468306538_p0_v2_s260x420 9781468306552_p0_v2_s260x420



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

24 réponses

  1. ton histoire n’est pas sans me rappeler le roman de David PEACE  » Tokyo ville occupée », qui relate un crime véridique dans le Japon de l’après guère. Le même crime vu par plusieurs victimes, un agle différent à chaque fois, et un exercice de style ( chaque chapitre est écrit différemment) absolument incroyable que je t’invite à découvrir si tu en as l’occasion. Je n’ai pas de liseuse donc pour ce qui concerne ce texte que tu nous présente j’attendrai une éventuelle parution papier.

    • Oui, pas évident à mettre en place, je crois que tu as raison en parlant d’exercice de style.
      Je note ton titre 😉
      Concernant la lecture des fichiers électroniques, les plate-formes de téléchargement proposent des applis pour PC

  2. Vivement que je l’ai entre mes mains celui

  3. Mais quelle originalité ! Curieuse de voir comment autour d’un même meurtre l’auteur articule ses trois récits … Je n’ai -toujours- pas de liseuse mais en tout cas c’est très, très tentant … 😉

  4. Pas non plus de liseuse, mais si on peut récupérer un fichier lisible sur PC, je vais vite me laisser tenter ! Je suis en train de lire « Mauvaise étoile » et c’est vraiment formidable, encore une fois.

    La narration à plusieurs voix sur un même événement me fait également penser à un autre roman, le premier de Ron Rash, « Un pied au paradis », dont la construction était impressionnante là aussi, et le résultat, troublant, parce qu’il offrait véritablement plusieurs points de vue à la fois contradictoires et complémentaires sur le même fait.
    Je suis curieux de voir ce que Roger a pu tirer de cette idée, et ta chronique donne très envie en tout cas. Merci Yvan !

    • Oui c’est effectivement lisible sur PC, il y a des applis pour ça.
      Merci pour ton commentaire 😉
      Concernant Mauvaise étoile, je lui consacre mes deux jours qui viennent et ce n’est pas la peine de le cacher : c’est une admirable réussite.
      Je note ta proposition de lecture ;-). Oui c’est assez déstabilisant d’avoir le point de vue des différents protagonistes qui nous font comprendre les événements différemment

  5. Un bateau passe, sur la rive se tiennent 3 personnes ; elles ont toutes les 3 vu le même bateau mais leur description sera un poil (ou deux ou trois) différente. C’est le même principe !
    Étant équipée depuis belle lurette d’une bouquinette je vais me laisser tenter 🙂
    Merci Yvan pour ce bon conseil de lecture. 🙂

    • Ton commentaire est loin d’être bateau ;-). Oui c’est un peu ça le principe, sauf qu’ils ne vivent pas l’événement en même temps dans ces nouvelles
      You’re welcome 😉

  6. « le diable se cache dans les détails », ça c’est de la phrase ! Dis-moi, petit tentateur, les livres numériques sont-ils ne français parce que à vue de nez, vu les couvertures, j’ai des doutes… et mon anglais est nul !

    Une chronique qui donne envie… une fois de plus 😈

  7. rooo zut! c’est seulement sur liseuse ? bon, ceci dit, je vais déjà commencé par lire celui que j’ai acheté 😉
    je t’ai déjà dit que t’étais doué toi ?

    • Oui, c’est bien dommage que ce ne soit qu’au format électronique, mais on peut le lire sur PC, hein 😉
      Merci Nath, je ne fais que rendre hommage au talent d’un auteur 😉

  8. Bon… pas de liseuse… mais je veux le lire!!! Merci beaucoup pour cet avis, j’aime beaucoup le principe d’une même histoire vue par des protagonistes différents… 🙂

Rétroliens

  1. Chicagoland – Fabrice Colin et Sacha Goerg, d’après R.J. Ellory | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Focus auteur : R.J. Ellory – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :