Ghislain Gilberti – Le festin du serpent

4° de couverture

Cécile Sanchez, commissaire de police spécialisée en criminologie, traque les criminels les plus dangereux et les plus déviants qui sévissent dans l’Hexagone. À la tête d’une section d’élite de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), elle est confrontée à un tueur particulièrement brutal, qui éviscère ses victimes avant d’emporter leurs organes.

Ange-Marie Barthélemy, figure légendaire de l’antiterrorisme, traque avec son équipe un groupuscule islamiste radical, ultra-violent, qui parcourt les grandes villes d’Europe : les membres d’An-Naziate – les  » Anges qui arrachent les âmes » – ne laissent dans leur sillage que mort, ruines et chaos. Depuis quelques mois, ils sont de retour sur le territoire français : un massacre en plein Paris met le feu aux poudres, et une chasse impitoyable est lancée.

Ces deux affaires délicates, apparemment sans rapport, vont pourtant se croiser et plonger les enquêteurs dans la plus grande confusion. Il va falloir percer ces ténèbres pour découvrir la sinistre vérité. Cécile et Ange-Marie vont apprendre à leurs dépens que le mal ne connaît pas de limites et qu’il n’a pas toujours le visage qu’on attend.

Mon avis

Maîtrise.

C’est le mot qui résume le mieux cet étonnant thriller.

Maîtrise des innombrables sujets traités, maîtrise de la psychologie des personnages, maîtrise de l’intrigue, maîtrise de l’écriture.

Pour un premier roman papier (après un roman paru au format électronique, « Dynamique du chaos »), une telle maîtrise est tout bonnement exceptionnelle.

Et pourtant, le moins que l’on puisse dire, c’est que Gilberti ne s’est pas facilité la tâche, les domaines abordés foisonnant dans son roman. Mais qu’on soit clair, ce bouquin est tout sauf un vaste fourre-tout, les éléments s’imbriquent au millimètre pour donner une cohésion de l’ensemble assez impressionnante.

Deux histoires qui démarrent en parallèle (schéma classique), une histoire de serial killer et une histoire de terrorisme international (schéma beaucoup moins classique).

Deux histoires, deux personnages de flics vraiment hors-normes, aux capacités hors du commun, mais qui vont devoir aller au bout d’eux-même (et même bien au-delà).

Gilberti a étudié ses sujets à fond pour rendre le tout crédible. L’action est d’un réalisme rarement atteint (sans jamais le faire au détriment de l’aspect romanesque).

L’auteur donne l’impression de maîtriser tous les sujets qu’il touche :

  • lutte contre le terrorisme (avec une description des arcanes des services de renseignement et de lutte antiterrorisme assez bluffante),

  • procédures policières (avec un traitement tout aussi poussé),

  • études psychologiques,

  • religions et croyances (avec des citations de textes religieux bien trouvées),

  • synergologie (l’étude du langage corporel, popularisé par une récente série TV à succès),

  • techniques de combat,

  • … (j’en passe et des meilleures).

Une masse d’informations qui a clairement demandé un travail de documentation considérable. 

550 pages bourrées jusqu’à la moelle sans que jamais la sauce ne devienne indigeste. Parce qu’en plus, l’homme sait raconter une histoire et sait écrire. Une écriture fluide, qui fait que les pages défilent à toute vitesse, jusqu’au final d’une tension extrême.

Voilà très exactement le genre de thriller qui pourra faire changer d’avis les gens qui pensent que thriller ne rime qu’avec action.

Oui de l’action il y en a. Mais il y a tellement plus, jusqu’à une étude sociologique au scalpel de notre environnement actuel.

Au final, on sort de cette lecture estomaqué, en se disant qu’avec des auteurs comme Gilberti, le thriller « made in France » est en train d’écrire de bien belles pages.

Ghislain Gilberti, un nom à noter d’urgence.

A signaler, la très belle couverture, bien trouvée.

 Publication française : 11 avril 2013 (Editions Anne Carrière)

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, ,

30 réponses

  1. Wahouuuu tu me donnes encore envie!!!

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Alors c’est que j’ai réussi à faire passer mon sentiment sur ce bouquin qui vaut la peine qu’on s’y penche 😉

  2. Je ne connais pas du tout cet auteur, jamais entendu parler. Mais je le note, ton billet me donne envie. Merci beaucoup !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Je suis content de pouvoir faire découvrir de vrais jeunes talents 😉

  3. Aaaaah, mais tu m’énerves !! Encore un livre que je vais ajouter à ma terriblement longue wishlist… Tu as droit à des royalties quand tes critiques donnent envie aux autres blogueurs d’acheter le livre et de le lire ??

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Je savais que j’allais avoir droit à une engueulade de ta part sur ce coup là, je le sentais 😉
      Oui je touche des royalties en recevant un gentil « merci », il n’y a pas de plus beau paiement que celui-là 😉
      Je n’y peux rien si la production actuelle est de grande qualité !

      • C’est bizarre, on dirait que tu connais bien mes goûts littéraires ! Comment cela se fait-il ? Moi qui ne lit que des Harlequins ou des Barbara Cartland.

        Quand une critique fait mouche, qu’elle fait rire ou donne envie aux autres d’acheter le livre et qu’ils nous le signalent, c’est le plus beau cadeau qu’un lecteur puisse nous faire.

        Que la production reste de bonne qualité, il paraît que nous devons dépenser nos sous pour faire repartir l’économie…

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          ben pour dépenser, on dépense !
          Oui oui je commence à bien connaitre tes goûts la belette 😉

          • Dépenser plus pour lire plus… Je pense que tu connais mes goûts, oui, ils sont un peu semblables aux tiens. Et je dois dire que tes critiques m’ont fait découvrir de super auteurs.

            • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

              merci et content de l’entendre !

  4. Je ne connais pas du tout cet auteur mais je ne demande qu’à le découvrir! Une fois de plus, je suis tentée!!T’es trop fort pour nous faire craquer!!!

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      merci du compliment, c’est mon but 😉

  5. ouii ! Encore une fois, tu réussis parfaitement ton coup ! Bon je vais peut-être penser « bibliothèque » ……. J’avoue aimer posséder les livres surtout avec une 1ère de couverture aussi bien réussie !
    Quelle richesse ce thriller, si tu dis vrai ! Tout ce que j’aime ! Et tu donnes un rythme à ton article très dynamique et très racoleur. Quoique ce n’est peut être pas du racolage, mais juste un résumé parfait de l’ambiance du livre ! Bravo. Noté dans mon petit carnet (avec ton nom …j’aime savoir qui a conseillé tel ou tel livre) ! En tout cas si ce n’est pas pour de suite la lecture de ce thriller aussi jouissif, j’ai passé un petit moment fabuleux en te lisant. 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Ton message est tellement touchant que j’en perds mes mots 😉
      C’est très exactement ce que j’essaye de faire : passer mon émotion avant tout et susciter l’envie si le livre le mérite (c’est pour ça aussi que j’ai décidé de ne pas faire de résumé des histoires).
      Youpi j’ai mon petit carnet perso 😉

  6. Merci pour cette chronique élogieuse qui, je l’espère, vous fera découvrir mon travail. Ce blog sonne juste et sent la franchise, ça fait plaisir de sentir des passionnés s’investir pour des ouvrages qu’ils ont aimé. Merci à toutes et à tous.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Merci pour ce message Ghislain ! Oui quand je suis enthousiaste devant ce que je pense être une belle réussite, j’essaye de le faire partager de mon mieux. Encore plus quand c’est quelqu’un qui se lance et qui propose un bouquin d’une telle qualité ! Bonne continuation et je ne serai pas mécontent de retrouver les personnages de ce roman dans le futur 😉

      • Et que ton souhait soit exhaussé ! 😉

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Chouette ! L’écrivain sait également exaucer des voeux, c’est magique 😉

  7. J’invite Gruznamur et tous ceux qui ont apprécié Gilberti à lire Dawa de Julien Suaudeau. C’est aussi intense dans le scénario, l’étude des personnages et l’évolution de l’intrigue (un final également époustouflant), peut-être encore plus fort dans l’étude du climat politique actuel et dans l’analyse des sentiments profonds qui régissent toute la faune hétéroclite issue des banlieues.

Rétroliens

  1. Interview littéraire 2013 – Ghislain Gilberti |
  2. Bilan livresque : janvier / Juin 2013 |
  3. Mon Top 20 des romans parus en 2013 (à début novembre) | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Lettre au Papa Noël 2013 – Mes suggestions de romans | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  5. Anniversaire du blog : concours ! | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  6. Le bal des ardentes – Ghislain Gilberti | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  7. Festival sans nom 2017, le salon du polar de Mulhouse – Info n°2 – Auteurs – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  8. Festival sans nom 2017, le salon du polar de Mulhouse – Info n°4 – Auteurs – Seconde partie – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  9. 2 – LAUSAN’NOIR – LES AUTEURS – G-Ma – Sangpages

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%