China Miéville – The city & the city


4° de couverture

Les habitants de Beszel et d’UI Qoma, villes doubles partageant un même territoire, ont interdiction absolue d’entrer en contact avec leurs voisins. La moindre infraction à cette règle déclenche l’intervention de la Rupture, une force de police secrète dont tous redoute..

Mon avis

Ce roman est un OVNI, une étoile étincelante dans l’univers souvent formaté de la littérature actuelle.

Le sujet est casse-gueule, l’intrigue improbable. Après 30 pages, je me suis demandé « c’est quoi ce truc ? », après 60 pages « eh, c’est bizarre ce machin », après 100 pages j’étais totalement hypnotisé.

Mélanger avec tant de brio une intrigue policière « classique », un environnement de SF « conceptuel » et des réminiscences politiques profondes, tient presque du génie.

Tout est dans l’ambiance ; l’intrigue, pourtant intéressante, en devient presque secondaire. On déambule un peu ahuri dans cet univers improbable qui, pourtant, prend vie au fil des pages. Une sorte de Berlin de la guerre froide, version contemporaine.

Sans doute pas facile d’accès de prime abord, ce roman risque fort de subjuguer le lecteur qui trouvera l’envie de s’y plonger totalement.

Mention spéciale à la traductrice, le boulot ne devait pas être de tout repos, tant l’auteur aime jouer avec les mots.

Publication française : 2011

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥♥♥



Catégories :Littérature, Livre : les incontournables

Tags:, , , ,

10 réponses

  1. Te voilà tellement enthousiaste que je ne peux pas résister! Et hop, dans ma liste 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Je l’ai fait acheter à Karine hier, pas de raison que je ne continue pas 😉

  2. Quel enthousiasme ! Là comme ça en toute honnêteté ça ne m’inspire pas trop … mais tes sensations ont évolué à la lecture de ce titre alors pourquoi pas ?! Jamais entendu parlé de ce titre jusqu’à présent … Merci Yvan ! 😀

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      c’est un auteur de SF, ce n’est effectivement pas ton style de prédilection, même si ce roman mélange les genres et qu’on peut également parler de polar

  3. Black Kat – Ni O-, ni A- ... juste mon sang artistique, passionnément livresque...

    Oulala, j’adore, j’adore, faut que je le note dans ma wishlist!!! 🙂 Ah ben non, tu me l’as fait acheter hier!!! 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      zut, quel dommage 😉

  4. Comme d’habitude tu me tentes hou la la la……Je note!! J’adore découvrir de nouvelles choses!!!

  5. Un de mes coups de cœur de l’année 2011. Cet auteur est pour moi un génie. C’est vrai qu’il joue plus souvent avec les codes de la SF. Mais comme c’est aussi un genre que j’affectionne, cela ne me pose pas de problème. Et j’attends de lire son prochain avec impatience : Kraken, paru le mois dernier où il est question d’adorateur de calamar géant, le Kraken de la mythologie nordique.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      un point commun de plus entre nous 😉

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%