Unity – Elly Bangs

Unity est de ces premiers romans qui ont toute la fraîcheur et la profondeur d’une œuvre écrite sur la durée, Elly Bangs ayant mis dix-huit ans à en terminer l’écriture. Une histoire qui a grandi et mûri en même temps que sa créatrice, de son adolescence jusqu’à sa trentaine.

Unity se révèle être tout ce que j’attends d’un roman de SF, à en donner le tournis. Du rythme sans jamais sacrifier l’histoire, des personnages complexes, un environnement post-apocalyptique travaillé, des bonnes idées à la pelle, des surprises constantes, de l’originalité dans l’approche, des questionnements sociétaux et environnementaux doublés de réflexions philosophiques profondes, et un message qui porte.

Un livre qui a une conscience. Ça tombe bien, c’est là une bonne partie du sujet.

Accumulation de vies

An 2159, le monde a évidemment changé (en pire), les technologies se sont développées (pas vraiment pour le bien de tous). Un monde qui tient sur une jambe, après une accumulation de cataclysmes de tous ordres.

L’Amérique (comme le reste du monde) est en ruine, sa pseudo-unité a été réduite en miettes. A force d’avoir détruit sa terre, l’humanité se terre sous l’eau. La notion de démocratie a vécu, amen.

C’est là que deux personnages vont se croiser. Alexeï, un mercenaire formé à tuer sans état d’âme (mais qui se met subitement à avoir des scrupules). Danaë, une « jeune » femme qui a une capacité unique (même dans ce futur-là), celle de condenser plusieurs vies en elle, et la multiplication de leurs expériences, grâce aux nanotechnologies.

Dit comme ça, ça pourrait sembler délirant, mais cette idée de génie va s’avérer le point d’accroche qui permet de raconter une histoire qui marque les esprits.

Action et réflexions

Le roman coche toutes les cases du cyberpunk, dans ce monde sinistre où les humains tentent toujours de survivre, et où la technologie et la fusion homme-machine sont omniprésentes.

L’histoire a le goût d’un thriller, sans en être vraiment un. Derrière certaines scènes d’action, Bangs développe un nombre incroyable de sujets, sans en faire trop, sans tomber dans le fourre-tout. Et arrive à déployer de profondes réflexions au sein d’une course poursuite. En s’appuyant aussi sur le passé des personnages sans sacrifier le rythme.

En termes de construction narrative, c’est assez osé. Il faut patienter jusqu’à la seconde partie pour s’attacher aux personnages, et là c’est la grande bascule émotionnelle. On se rend alors compte combien c’est bien vu et bien pensé.

Elly Bangs a créé un monde incroyable, à coups d’idées toutes plus formidables les unes que les autres. Avec une vraie ambition, sans sacrifier le divertissement.

Gestalt

Le récit mérite clairement de l’investissement de la part du lecteur pour intégrer toutes les pistes de réflexions, pour s’en imprégner, s’en enrichir. Mais une fois dans le bain, l’aspect sinueux devient de plus en plus limpide.

L’idée maîtresse est celle d’une gestalt (définition du Larousse : Fait, pour une entité perceptive, d’être traitée par le sujet comme un tout plutôt que comme une juxtaposition de parties). En d’autres termes, de considérer l’être humain dans son ensemble.

C’est loin d’être conceptuel, l’autrice le développe de manière très concrète. L’action sert la réflexion, de manière parfois vertigineuse, mais pour en devenir ensuite lumineuse.

Elly Bangs est une personne trans, qui a sans aucun doute nourri de son expérience ce personnage qui a plusieurs « moi ». En quête d’identité. Le supplément d’âme vient de là aussi, clairement.

Conscience

Unity est un récit profondément humaniste, dans ce monde en perdition. Une dose de pessimisme mais teintée d’espoir. Par la recherche d’une plus grande conscience (pour prendre conscience des autres et de la situation). Que sommes-nous au juste, à part une accumulation de souvenirs ?

Le roman développe de nombreuses questions éthiques, mais toujours en nuances, jamais pontifiant. Avec toujours le doute dans la recherche d’idéal. Un récit militant, mais tout en subtilité et en questionnements.

Avec des personnages qui peu à peu se révèlent ; anti-héros (même celle qui peut sauver le monde). Pour une montée en puissance de l’émotion, à fleur de peau dans cette deuxième partie pétrie d’humanité.

Bref, dès son premier roman, Elly Bangs marque durablement et développe une vraie personnalité. Unity est une réussite magistrale, étonnante, croisant les rythmes autant que les idées. Un des romans de l’année, à mon sens, sans aucun doute !

Yvan Fauth

Sortie : 29 septembre 2022

Éditeur : Albin Michel

Genre : Science fiction / Anticipation

Traducteur : Gilles Goullet

4ème de couverture

Danaë est unique. Danaë est multiple.

Elle a trouvé le moyen de compiler en elle d’autres existences que la sienne, douze mille ans d’expériences humaines diverses. Comment ? C’est son inestimable secret.

Piégée dans la cité sous-marine de Bloom City, à la veille d’une énième guerre mondiale, elle cherche un moyen d’échapper à ses propriétaires : le clan Méduse, une bande d’excités de la machette, tatoués et scarifiés.

Elle n’a que trois jours devant elle pour rejoindre Redhill, sur la terre ferme. Trois jours pour se rendre à un rendez-vous dans le néo-désert dont dépend rien de moins le futur de l’humanité.

Alexeï, un mercenaire, pourrait l’aider, mais elle ignore s’il est digne de confiance.

Aux marches du désespoir, fatiguée, menacée de toutes parts, Danaë ira jusqu’au bout de ses convictions, car son secret ne doit pas tomber dans de mauvaises mains.

Jamais.



Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

8 réponses

  1. Quel beau ressenti de lecture qui transmet tout ton enthousiasme de lecteur. Je ne sais pas si je pourrai accrocher, mais franchement tu en parles vraiment très bien et tu donnes envie ! Ça se tente pour moi tu crois ?

  2. La SF, c’est sans moi, mais qu’est ce que tu donnes envie Yvan. Merci à toi 🙏😘

  3. Pas trop mon style de lecture en ce moment (j’ai des périodes…), mais comme toujours tu réussis à exprimer le meilleur et à transmettre ton enthousiasme.

  4. Rhooo mais tu donnes envie là !
    Je le note tout de suite et je vais l’acheter pour la bibliothèque, ça c’est certain.

Rétroliens

  1. Unity, Elly BANGS – Le nocher des livres

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :