La ballade d’Hester Day – Mercedes Helnwein

4° de couverture

C’est l’histoire d’une fille qui ne veut pas aller au bal de promo, d’un apprenti poète qui l’a épousée pour trouver l’inspiration, et d’un petit garçon rondouillard qui, à défaut d’être cow-boy de l’espace, est ravi de tracer la route en camping-car avec eux.

L’équipée sauvage d’Hester Louise Day s’annonce comme un fiasco épique. Parce que la famille, même bricolée, ce n’est jamais un long fleuve tranquille, surtout quand on est recherché par la police et le FBI. 

Mon ressenti

Mercedes Helnwein vous invite à une balade en camping-car à travers une partie de l’Amérique et dans la vie et l’esprit d’une adolescente de 18 ans franchement étonnante.

Le personnage, Hester Day, nous parle de sa déconnexion d’avec le monde qu’on tente lui imposer (la fac et un avenir tout tracé). Qu’on ne s’y trompe pas, même si l’héroïne de l’histoire est une ado, ce roman est clairement orienté vers un public d’adultes (même si les plus jeunes pourront clairement s’y retrouver).

C’est la marque de fabrique de la nouvelle maison d’édition La belle colère, dont c’est la deuxième publication, après l’éblouissant Dieu me déteste. Leur ligne éditoriale se résume ainsi : « des romans pour adultes dont les héros sont des adolescents. Des livres qui s’adressent aux adultes et se tendent, une fois refermés, aux plus jeunes, non pas parce qu’ils seraient adaptés à leur « niveau de lecture », mais simplement parce qu’ils nous ont profondément marqués » (dixit le site internet de l’éditeur).

Oubliez toute idée préconçue de tomber sur un roman nunuche. Cette histoire un brin extravagante va vous accrocher dès les premières lignes, par la grâce de la plume extraordinaire de Mercedes Helnwein.

Parce que l’auteure a un style proprement jouissif ! Une écriture drôle, décalée, caustique, acerbe et mélancolique. Les bons mots se succèdent (jamais gratuitement) à une vitesse folle, au point qu’on se dit qu’on va relire ce livre dans la foulée, tant sa lecture est réjouissante.

Mercedes Helnwein nous conte l’arrivée pour le moins originale de cette adolescente anticonformiste dans l’univers des adultes ; jeune fille qui se demande si c’est elle qui n’est pas faite pour le monde ou si c’est le contraire.

Il pourrait s’en suivre une histoire banale, mais c’est sans compter sur une auteure qui a une imagination fertile et qui nous emporte dans un road trip ébouriffant. Une sorte de quête initiatique involontaire, ponctuée tout le long de joutes verbales jubilatoires.

Ecrit à la première personne, on se trouve dans la tête d’Hester Day et c’est une sacrée expérience, avec son « train de pensée qui déraille » régulièrement (comme elle le dit elle-même) et sa manière si particulière de voir notre société actuelle (elle, qu’on veut envoyer sur la voie toute tracée du métier de neurochirurgien mais qui préférerait plutôt « nettoyer les toilettes publiques avec sa langue », dixit le personnage lui-même).

Un vrai personnage original donc, même pas révolté pour deux sous, mais juste qui ne trouve pas sa place, se met à avoir des idées pour le moins fantaisistes et qui les applique dans la foulée. Et quelles idées ! Vous allez en être étonné tout du long. Car s’en suivent des péripéties déroutantes, avec des choix de vie décalés qui la plongent dans des situations inattendues.

Comme elle le dit elle-même, vers la fin du roman : « Ma vie s’est transformée en chef d’œuvre. Maintenant, je n’ai qu’une envie, c’est de m’asseoir un peu en retrait avec des pop-corn et de l’observer à distance ».

Alors si vous voulez passer un fichtrement bon moment, partager un petit bout de chemin avec l’irrésistible Hester Day et sourire devant la verve de Mercedes Helnwein, je ne peux que vous conseiller cette belle balade. Mais surtout, n’oubliez pas de chausser de bonnes baskets et n’ayez pas peur de sortir des sentiers battus.

 Sortie : 15 mai 2014

Éditeur :La belle colère

Notes (sur 5) :

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥

Psychologie des personnages : ♥♥♥♥ 

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥ 1/2

Émotion : ♥♥♥♥ 

Note générale : ♥♥♥♥

 



Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

16 réponses

  1. Ohhhhh ça me parle ça!! L’héroïne anti conformiste…qui se pose des tonnes de questions …j’adore!!!

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Franchement Foumette, ça te changerait des polars et moi je fais le pari que tu trouveras ce personnage génial ! Je commence à bien te connaitre et cette Hester Day là devrait vraiment te parler.

      • Je pense que tu vas gagner ton pari, t’es trop fort hein!!! Il est sur ma liste, c’est juste une question de temps…

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Je parie une pièce sur votre rencontre 😉

  2. ♫ Hester Day ♪
    All my troubles seemed so far away ♪
    ♫ Now it looks as though they’re here to stay ♪
    ♪ Oh, I believe in yesterday ♫

    Non, sorry pour le tour de chant, mais l’occasion était trop belle et je pouffais déjà dans mes mains en lisant le titre ! Un nom pareil, ça ne s’invente pas, ça se chante ! Hester Day… 😆

    Un livre pour notre Foumette ?? Sans doute, mais moi, je passerai mon tour, j’en ai ajouté trop et j’aimerais bien aussi me faire Donnybrook !! Franck Bill en parle déjà dans une de ses nouvelles, du Donnybrook !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      ahah, oui il ne fallait pas te passer de la faire, cette vanne là 😉
      Tu es toute excusées !

  3. Très très jolie chronique ! Je vais chercher mes baskets et j’arrive !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Je te laisse prendre de l’avance 😉

      • t’es tranquille, je ne cours qu’en cas de danger! Poursuivie par une meute de zombies ou un cambrioleur qui me piquerait ma bibliothèque. Ou pire : une meute de zombies voleurs de bibliothèque !

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Ah parce que j’ai une tête à courir moi ?? ;-). Bon les zombies voleurs de bibliothèque ça va être problématique… Un sujet pour un bouquin ? 😉

  4. Ohhh, ça a l’air super ! Grâce à ton article, Dieu me déteste a déjà atteri dans ma PAL, et celui-ci risque bien de faire le même chemin 😉

  5. Connais pas, merci pour la découverte sire Yvan.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      oh oui ça te changerait des sombres polars ;-). Qu’est ce que je me suis amusé avec ce bouquin, magnifiquement écrit

Rétroliens

  1. Interview littéraire 2014 – Mercedes Helnwein | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%