Interview de blogueur 2014 – 4deCouv

interview blogueur

Ceux qui suivent l’actualité de ce blog connaissent mon goût pour les interviews d’auteurs.

Mais un auteur n’est rien sans ses lecteurs, et les lecteurs peuvent eux aussi écrire (dans le cadre de leur blog).

Donc, pourquoi ne pas se lancer dans de petits entretiens entre blogueurs ? Une belle occasion pour échanger sur une passion commune.

4decouv_avril (Copier)

207391_5445898255_2034_nFrédéric Fontes, taulier de 4deCouv, n’est pas le premier venu sur la blogosphère. Vous le constaterez en lisant cet entretien.

Pour moi, son site est un incontournable, une véritable référence, une mine d’informations et d’émotions.

Car Fredo sait dénicher les scoops, mais il a aussi (et surtout) une culture livresque étonnante et sait faire parler les émotions (ce qui est primordial, pour moi).

J’ai régulièrement suivi ses conseils et je ne me souviens pas avoir été déçu. Un incontournable, vous dis-je 😉

L’adresse du blog

Sa page Facebook 

Question rituelle que je pose habituellement aux auteurs : peux-tu te définir en trois mots, juste trois?

Amoureux

Passionné

Empathique

Quelle est la date de naissance de ton blog ?

4deCouv est né le 25 octobre 2009. Mais je suis très actif sur les forums depuis 2004. J’ai été de l’aventure superpouvoir.com, un site consacré essentiellement à la BD, et en parallèle j’ai eu l’occasion de contribuer à la première version du forum de Maxime Chattam, d’être modérateur sur celui des Rivières Pourpres et sur celui des CamHug un peu plus tard.

Le passage sur le forum des Rivières Pourpres créé par Nicolas Trenti a été une période très instructive. Je suis fier de ce que nous avons fait de la section « D’autres auteurs à découvrir », qui est devenue la véritable attraction du forum entre deux actualités de JC Grangé.

J’ai quitté les fonctions pour voler de mes propres ailes et j’ai commencé à solliciter les éditeurs un par un. Le carnet d’adresses a évolué petit à petit. Là aussi, je suis fier des liens de confiance créés depuis avec certains acteurs de l’édition, que ce soit des attachées de presse particulièrement performantes, des auteur(e)s qui sont devenus des ami(e)s ou des éditeurs qui m’accordent leur attention.

Pourquoi un blog ?

Je me suis longtemps posé la question. Beaucoup de gens m’invitaient à franchir le pas, mais copier-coller mes chroniques sur les forums que je fréquentais me convenait. Ces sites représentaient de belles vitrines. Et puis je me suis dit qu’il était temps de les rassembler en un seul endroit. J’ai cherché un nom et le nom 4decouv est finalement arrivé plus vite que prévu.

Je vais passer pour un vieux con, mais entre 2004 et 2009, les interactions entre éditeurs et blogueurs étaient loin d’être aussi productives que maintenant. Un grand merci à Sandrine Robinet des éditions de L’Archipel et à Anne-Sophie Naudin des éditions Anne Carrière qui ont été les premières à être à l’écoute et à jouer le jeu du service de presse avec un blogueur alors que ce n’était pas encore une priorité pour d’autres maisons d’éditions. Un merci aussi au libraire Jérôme Tolédano qui a été l’un des premiers à partager ses Services de Presse. C’est devenu un ami, il ne sepasse pas une semaine sans que l’on papote au sujet des romans.

Maintenant que les blogs de lecteurs pullulent sur internet, il est important de se faire remarquer avec des ingrédients rares dans le panier : de l’émotion, de la sincérité, de la franchise, de la simplicité et surtout, de la rigueur.

Finalement le lecteur que l’on veut attirer sur notre site, il est un peu comme quelqu’un que l’on inviterait à manger à notre table : on va tâcher de lui faire partager des choses que l’on aime, de lui faire découvrir des arômes, des parfums, des saveurs qui vont l’enthousiasmer.

Et donc j’en reviens à la question, pourquoi un blog, pourquoi 4decouv ? Parce que je suis toujours intéressé par les informations sur des parutions à venir. Et j’aime partager mes coups de cœur. Je prends toujours beaucoup de plaisir à chercher sur le net des news sur les prochains livres de mes auteurs préférés et sur des premiers romans à paraître. Une véritable addiction.

Quels sont tes goûts en matière de littérature ?

Polar, thriller, aventure, techno-thriller, un peu de SF et de fantasy à l’occasion, de la blanche. J’ose croire que j’ai des univers de lecture assez diversifiés même si je reconnais que je tape assez souvent dans le policier.

C’est au collège qu’un prof de français m’a fait faire des fiches de lecture en commençant avec Le Chien Jaune de Simenon. Il y a eu un déclic à ce moment là. J’ai couru à la bibliothèque (la première fois et la dernière il me semble) pour lire Double assassinat dans la rue Morgue de Poe. Et puis il y a eu Stephen King. À partir de là, dès que j’ai mis le doigt dans l’engrenage, la cadence de lecture n’a cessé de croître. Avec l’arrivée d’internet chez moi en 2001, j’ai découvert que la meilleur façon de faire le deuil d’une lecture, c’était d’en parler en écrivant un billet ou une chronique.

J’en suis maintenant arrivé à m’engager dans 5 ou 6 lectures en même temps, en passant d’un chapitre à l’autre, comme en suivant plusieurs séries tv à la fois.

Je pense que les gros lecteurs de romans que nous sommes feraient de bons patients pour des psy. Je sais qu’il y a chez moi une réelle volonté de me shooter l’imagination. Une manière d’éviter que mon attention soit un jour en berne. Je pense que c’est une véritable addiction. J’ai besoin d’avoir un livre en main, comme j’ai souvent besoin de jouer de la musique pour planer pendant quelques minutes. Je suis également un grand consommateur de BD (comic books, franco-belge et je commence doucement à me mettre au manga).

Comment se déroule la rédaction d’une de tes chroniques ? Notes-tu des idées au fur et à mesure de la lecture, ou la rédaction se fait-elle après la dernière page tournée ?

La majeur partie du temps, quand je commence une chronique, je ne sais pas où elle va m’emmener.

Je ne prends pas de notes ni avant ni pendant ni après. C’est quelque chose de très spontané, selon moi il faut que ça reste un exercice naturel.

J’ai trouvé mon angle d’attaque pour rédiger des billets quand je suis parvenu à mettre en application une règle primordiale quand on se lance dans la rédaction d’impressions de lecture : ne jamais faire de révélation sur l’histoire d’un livre, jamais ! Il faut reconnaître que c’est une véritable plaie dans la blogosphère, toutes ces personnes qui se sentent obligées de consacrer les ¾ de leur chronique à nous raconter le livre.

Ce qui m’intéresse quand je cherche une idée de lecture, c’est ce que le livre va me faire vivre comme sensations. Le reste, c’est à moi seul de l’ expérimenter.

Qu’est ce qui prime pour toi lorsque tu rédiges une chronique ?

Comme pour toi, ma principal motivation, c’est de faire passer une émotion. Parler d’un livre que l’on a aimé, c’est surtout parler de soi. C’est difficile mais c’est un vrai plaisir de parvenir à mettre le bon mot sur la bonne émotion. Je tente donc de faire ce que j’ai envie de retrouver dans les chroniques de mes camarades. Je vais passer pour un pessimiste mais il faut bien avouer que c’est assez rare. Mais du coup, ce qui est rare devient précieux. Ton blog, celui des Unwalkers, de Demosthène, de la Petite Souris, de Pierre Faverolle et des Cannibales Lecteurs font parties de mes lectures régulières. J’ai découvert récemment le site Du bruit dans les oreilles et j’aime bien.

As-tu l’impression, au fur et à mesure de tes lectures et de tes échanges sur le net, que tes goûts évoluent ?

Je ne sais pas s’ils évoluent mais quoiqu’il en soit, je ne suis toujours pas blasé. C’est un risque en enchaînant les lectures non-stop mais le plaisir est toujours présent. Et puis quand je tombe sur des pépites comme Féroces et Arrive un vagabond de Robert Goolrick, Les Matins Courts de Marie de Prémonville, des romans qui n’ont rien à voir avec l’univers du polar, je me félicite de parvenir à garder cette capacité d’émerveillement en ouvrant mes horizons de lecture. Doucement, certes, mais sûrement. En ce moment, j’ai eu un véritable coup de cœur pour les écrits de François Mulcahy. Je parie que l’on va entendre parler de lui dans les années à venir.

Portes-tu une attention toute particulière au design de ton blog ?

Jusque-là, ce n’était pas ma priorité. J’ai pris la photo qui est en arrière plan sur 4decouv (depuis une voiture en mouvement, sur un couché de soleil, en Alsace), je l’ai traficoté, et puis j’ai déterminé un code de couleurs pour l’ensemble du site.

Mais j’ai quelqu’un qui est en train de bosser sur un véritable logo, 2014 sera l’année du renouveau pour 4decouv !

Sinon, le site vit sa vie doucement mais sûrement. Je ne fais pas des pieds et des mains pour qu’il s’affiche partout (pas encore :p) et il fait son bonhomme de chemin avec des statistiques raisonnables.

Trois livres à emmener sur une île déserte ?

Papillon d’Henri Charrière

La fin des Mystères de Scarlett Thomas

Julius Winsome de Gerard Donovan.

Le mot de la fin ?

« And in the end, the love you take is equal to the love you make.»

Un grand merci pour ton énergie et ta sincérité. Ce sont des denrées rares dans la faune que nous fréquentons.

Et merci à Maud Mayeras, sans qui…



Catégories :Interviews de blogueurs

Tags:,

15 réponses

  1. Ah 4decouv et l’ami Fredo, un sacré passionné que celui là aussi.
    Savez vous messieurs que grâce à vos blogs, j’ai l’impression de faire mieux mon job de veilleur.
    La veille documentaire est vraiment devenue un plaisir depuis que la blogosphère c’est développée. Et l’ami Fredo, s’il n’est pas le premier, reste un pionnier. Et c’est avec enthousiasme qu’il nous fait partager ses lectures depuis presque 10 ans. Il est devenu un aide super précieux surtout pour les découvertes qu’il sait dénicher.
    Alors merci Messieurs, et oui Yvan, je t’englobe dans le lot, et surtout restaient sincères dans vos avis. C’est génial quand c’est vous qui faite le boulot à ma place…héhé. 😉

  2. Très intéressante interview de ce blogueur dont, je l’avoue à ma grande honte, je connaissais peu la production… Je serai à l’avenir plus attentif à ses publications, pour profiter des pépites qu’il nous déniche. 🙂

  3. Une découverte totale des plus intéressantes! Et je suis d’accord… je crois qu’un psy trouverait largement son bonheur avec les passionnés que nous sommes! Merci Yvan! 😉

    • Merci Fredo pour avoir si magnifiquement joué le jeu !
      C’est un vrai plaisir et un honneur de pouvoir échanger avec un gars qui a une telle antériorité sur le net, petit jeune que je suis 😉

  4. J’avais bien envie d’appeler mon jeune blog « 4ème de couv « mais vous étiez déjà passé par là Monsieur le
    Blogueur interviewé ! Nous n’avons pas les mêmes lectures mais j’aime votre blog. Et suis bien d’accord sur le fait de ne pas dévoiler tout le livre dans les posts mais essentiellement l’émotion qu’il engendre… Bref, merci pour cette super interview !

  5. Hello ^^
    Un nouveau blogueur dans mes marques pages ! Enfin, quand je dis « nouveau », j’me comprends, je veux dire par-là que je ne connaissais pas son blog et que hop, c’est fait ! Je sens aussi que cela va porter préjudice à mon portefeuille aussi ! 😦

    Un ancien du Net, un passionné, un lecteur de polar, un blogueur, what’else ? Un interview qu’il faisait bon de lire 😉

    Bon, Yvan, je te tiendrai pour personnellement responsable de mes futurs craquages en librairie ! c’est toi qui me présente des tas de blogueurs infréquentables :mrgreen:

Rétroliens

  1. Récapitulatif des interviews – Janvier / Mars 2014 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Récapitulatif des interviews 2014 | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :