Annie Ramos – Les yeux de l’ombre

4° de couverture

Catherine vit un vrai conte de fées : une belle maison, un mari charmant, un magnifique petit garçon. Que pourrait-elle demander de plus ?

Pourtant dans ce monde parfait, il y a comme une fêlure, minuscule au départ, qui, tel un animal nuisible, attend le moment pour grossir.

Un sentiment de malaise s’installe, vite remplacé par de la peur. La véritable peur, celle qui vous empoigne et vous assiège.

La bête est lâchée et tient sa proie.

Mon avis

Les yeux de l’ombre est le deuxième roman d’Annie Ramos, après Le cercle des tueurs paru en 2012. Les deux couvertures, sont assez similaires, mais les intrigues et le ton sont bien différents.

Pas tout à fait un thriller (si ce n’est son final assez tendu) ni un polar, cette nouvelle histoire est à classer dans ces romans noirs où l’accent est mis sur l’aspect psychologique de l’intrigue.

Une bonne partie de l’histoire se déroule au travers des yeux du personnage principal, une jeune femme dont la vie de couple semble trop belle pour être vraie. Une bonne partie du récit passe donc par son ressenti, à travers le temps, et sur la situation qui déraille au fur et à mesure des années.

De manière assez inattendue, ce récit est contrebalancé par celui d’un autre personnage dont je ne dévoilerai rien pour ne pas déflorer l’intrigue.

Annie Ramos a l’intelligence de sortir du schéma habituel « meurtre / enquête / poursuite » et des rebondissements à chaque chapitres pour, au contraire, se focaliser sur le quotidien et les émotions des personnages. Un quotidien en forme de tranches de vie avec une histoire crédible qui pourrait se rapprocher d’un fait divers.

En découle un récit sans violence excessive, malgré quelques passages éprouvants, qui se lit aisément, et qui peut convenir à un large public.

J’aurais cependant aimé d’avantage de développement de l’aspect psychologique. Pour moi, le roman est un peu court et aurait mérité d’être étoffé de quelques chapitres supplémentaires (le sujet le permettait).

Au final, un thriller psychologique agréable et qui se lit d’une traite, même si un certain sentiment de déjà-vu persiste durant cette lecture.

Sortie : octobre 2013

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥

Émotion : ♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

24 réponses

  1. Sido – lectrice compulsive, j'adore partager mes coups de coeurs et donner des conseils de lecture sur mon blog, http://errancesimmobiles.com. Je vous y attends !

    Suis en train de lire « les apparences » de Gillian Flynn. Le sujet principal semble le même, non ? En tous cas, le thème des drames arrivant dans un couple qui semble parfait me plait bien !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      oui, on peut dire que le thème principal est le même, mais le traitement en est très différent.
      Je suis très curieux de connaitre ton avis sur Les apparences !

      • Les apparences, je viens de le finir et put*** de bor*** de dieu ! Waw ! 😉

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          ahhh que je suis heureux de lire ça, tu ne peux pas savoir ;-). Je t’ordonne d’aller mettre un commentaire dithyrambique sur ma chronique 😉

          • Je vais le faire, je dois encore écrire la critique du livre, mais j’ai un problème de Net à la maison, et je peux pas tout faire au boulot ! Déjà que je suis venue plus tôt pour abattre du travail et que j’ai fait quelques minutes de supplémentaire hier… pour surfer ! 😀

            • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

              On ne te dénoncera pas ;-). Va pas disparaître trop longtemps, tu es indispensable dans le paysage

              • Je sais, je remercie le boss à genoux de nous avoir foutu le net au travail et viré cet intranet qui ne permettait pas d’envoyer des mails aux fiscalistes et autres personnes… oui, professionnel, mes mails… 🙄

                Je tourne en rond sans mon Net et chouchou sans sa télé, va devoir prendre un jour de congé pour téléphoner chez Belga-Con… « vous avez demandé le service de dépannage, ne quittez pas…. » ♫

      • Sido – lectrice compulsive, j'adore partager mes coups de coeurs et donner des conseils de lecture sur mon blog, http://errancesimmobiles.com. Je vous y attends !

        Voici les dernières pages de « Les apparences » lues et j’avoue que je suis partagée. L’histoire est bonne, très bonne même, mais j’ai eu un sentiment de malaise pendant tout le livre qui m’a empêchée de me laisser emporter par l’intrigue. Dommage, ce livre me faisait tellement envie…

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          pour le malaise c’est bien normal, vu le traitement du livre. Après, ou on plonge corps et âme dedans, ou ce malaise devient trop gênant.
          Je fais partie du premier groupe 😉

  2. Voilà un avis bien mitigé.
    N’étant pas payée pour être cobaye 😉 je passerai mon tour avec plaisir.
    Merci Gruz d’avoir assouvi MA curiosité.
    Tu est un peu un testeur, un goûteur de notre époque. Si tu survit, nous aussi 🙂 🙂 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      ahah, je n’ai pas l’impression de prendre tant de risques que ça 😉

  3. Merci Gruz pour ce partage. Mummmm il me tente assez bien. Je me fie à ton ressenti et je le place sur ma liste d’envie pour lire entre deux thrillers un peu plus noirs 😉 Je prends note hihihi et suis impatiente de savoir qui est le 2e personnage hahaha ….
    Belle soirée, :*

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Si tu le sens bien, faut y aller, c’est important de suivre son instinct 😉
      Quand au deuxième personnage, je ne dirais rien ! 😉

  4. Tu as tout as fait raison Gruz, ne dévoile pas, l’intrigue n’en est que plus forte hihihi
    Mais c’est sûr que je vais suivre mon instinct car en plus d’être intriguée par ce que tu en dis, je trouve la couverture très énergétique, très attirante. Les livres, une fois lu des avis ou des 4e de couverture, je regarde l’image de la couverture. Celle de Purgatoire avait vraiment une signification profonde… Le feeling est souvent un bon rendez vous pour moi qui pense que le hasard n’hésite pas. Bizzzzzzzzzzz

  5. tu arrives à faire de très bonnes chroniques de n’importe quel livre et je me demande ce qu’une chronique de Oui-oui chez les pingouins donnerait 😉
    En même temps, si tu ne mets pas 4 ou 5 étoiles, je préfère passer mon tour pour ne pas charger outre mesure ma pauvre PAL 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      pour le Oui-Oui, mon système de notation n’est pas adapté 😉
      Ma chronique donne au mieux mon ressenti, les notes sont un résumé par définition imparfait

  6. Intéressante idée : arriverais-tu à nous faire acheter oui-oui chez les pingouins ou un harlequin, tiens… à méditer !! 😀

    Excellente chronique, comme d’habitude et je me dis que je devrais consulter le dico des synonymes pour « excellent ».

    Lorsque tu notes « tel un animal nuisible », tu vises la Belette ?? 🙂

  7. En lecture actuellement … Nous en reparlerons ! 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      avec grand plaisir 😉

  8. Tiens j’étais passé à coté de ta chronique là.
    Et du coup je rejoins le commentaire de Nath.
    Tu es un super chroniqueur. Pour autant je ne le lirai pas celui-ci.

  9. Black Kat – Ni O-, ni A- ... juste mon sang artistique, passionnément livresque...

    Mmhh… bel avis… mais je vais attendre un peu et faire connaissance avec cet auteur avec son 1er titre… et le 2ème viendra sûrement très vite… 😉

  10. Je viens de le finir et me pose une question, comment une personne aussi charmante peut inventer de telles horreurs ?

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      ça s’appelle l’imagination et l’empathie, Agnès 😉
      Il est scientifiquement prouvé que les l’auteurs de romans horribles sont de véritables crèmes 😉

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Les yeux de l’ombre d’Annie Ramos | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%