Les quinze premières vies d’Harry August – Claire North

Harry August a eu une très longue vie. D’autant plus longue qu’il en est à sa 15ème… De quoi emmagasiner pléthore d’expériences lorsque l’on a la chance (ou la malchance) de revivre sans cesse avec tous ses souvenirs d’avant.

Sur la même idée de base, il existait le chef d’œuvre intemporel (sans mauvais jeu de mot) qu’est Replay de Ken Grimwood, sorti en 1988 en France. Alléché par ce concept tout en étant inquiet de ne tomber que sur une pâle resucée de ce roman version XXI°siècle, j’ai été très vite rassuré.

Renaissance

Dès les premières pages, Claire North (pseudonyme de Catherine Webb) imprime sa patte et nous emporte dans cette aventure d’une vie qui recommence sans cesse, mais qui pourtant jamais ne se répète. Un destin qui se réinvente à chaque « renaissance », tout au long de ce roman dense de près de 500 pages. Dense par l’étendue de la palette d’intrigues, de notions, de thèmes et d’émotions que nous propose l’auteure. Dense par cette vraie histoire qui se déroule à travers Les quinze premières vies d’Harry August.

Car là où un roman comme Replay se focalisait surtout sur les émotions, ce roman s’aventure sur d’autres terres. Il s’avère à la fois rythmé et introspectif, complexe tout en restant véritablement grand public, distrayant mais également exigeant. En résumé, ambitieux et ludique à la fois.

Bien documenté

Claire North a très bien pensé son affaire, avec ses implications passées et futures. Son récit est volontairement déstructuré, mais si intelligemment construit que jamais on ne s’y perd. Cela rajoute un piquant supplémentaire à l’histoire, toujours innovante et pleine d’imagination, sans néanmoins jamais partir dans un délire quelconque. Un récit bien documenté (notre héros se coltine tout de même la deuxième guerre mondiale à chacune de ses vies, par exemple), avec des touches dystopiques subtiles et des ramifications temporelles bien réfléchies.

Ce roman c’est un peu comme un arc en ciel, chaque passage propose son lot de surprises à la couleur et à l’intensité différente : action, envolées quasi philosophiques (mais jamais prises de tête), intérêt historique et géopolitique à l’échelle mondiale, passages ludiques…

A l’européenne

Ces quinze vies sont un vrai voyage dans le temps, mais aussi dans le monde entier, et proposent une vision bien plus européenne que son illustre prédécesseur cité en début de chronique. Un roman à la croisée des chemins qui ravira les amateurs de SF humaniste tout comme les lecteurs qui sont fascinés par l’imagination que peut déployer un auteur.

Dans le cas présent, c’est, à tous les niveaux, une belle réussite et une magnifique lecture pour les pauvres linéaires (traduire : mortels) que nous sommes.

Sortie : 23 mai 2014

Éditeur : Delpierre

Notes (sur 5) :

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥ 

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥ 1/2 

Psychologie des personnages : ♥♥♥ 1/2

Qualité de l’écriture : ♥♥♥ 

Émotion : ♥♥♥ 

Note générale : ♥♥♥ 1/2 

4° de couverture

Harry August se retrouve sur son lit de mort. Une fois de plus.

Chaque fois qu’Harry décède, il naît de nouveau, au lieu et à la date exacts auxquels il est venu au monde la première fois, possédant tous les souvenirs des vies qu’il a déjà vécues. Peu importent ses actions ou ses choix, le processus est toujours le même. Harry ne sait comment ni pourquoi, seulement qu’il en existe d’autres comme lui.

Alors qu’arrive la fin de sa onzième vie, une petite fille apparaît à son chevet. « J’ai bien failli vous rater, Docteur August, dit-elle. Je dois vous transmettre un message, passé d’enfant à adulte, d’enfant à adulte, à travers des générations depuis mille ans dans le futur. Le voici : « Le monde se meurt, et nous ne pouvons rien y faire. À vous de jouer. »

Voici l’incroyable histoire d’Harry August, de ce qu’il a fait, de ce qu’il va faire, et comment il va essayer de sauver un passé qu’il ne peut changer, et un futur qu’il ne peut accepter.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

27 réponses

  1. totalement incapable de dire si ce bouquin me tente ou pas … sans doute parce qu’il se joue de ma plus grande angoisse ? une chose est sûre …. 15 vies c est bien le minimum qu’il nous faudrait pour tout lire sans être frustrés 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      oui du coté lecture ce serait un minimum 😉
      Revivre est une expérience qu’on ne peut pas imaginer, mais l’auteure se débrouille pas mal pour ça 😉

  2. Lord Arsenik – Noumea - Nelle-Calédonie

    Ta critique me rassure, je lui trouvais pas mal de ressemblances avec Replay et ne voulais pas être déçu.
    Bon bin du coup va falloir que je clic clic clic !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      oui, je n’aurais pas supporté un vulgaire copié / collé, on ne touche pas à « Replay » 😉
      Ce n’est pas du tout le cas, c’est très différent

  3. Hello à tous les matinaux du PC ^^
    J’ai noté ceci « une pâle resucée » et je ne commenterai pas, aux lecteurs de penser ce qu’ils veulent penser… 😆
    Bon, j’ai acheté « replay » et je vais déjà le lire, ce sera une bonne chose. Pour le reste, il m’intéresse, mais j’en ai trop à lire… 😛

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      oh oui il te faut lire Replay, tu l’as compris 😉
      Pour le reste, je ne ferai aucun commentaire…

      • Trouve-moi du temps ! Offre-moi un retourneur de temps comme celui de Harry Potter ! On le commercialise pour les serial lecteurs comme nous et on fera fortune 😆

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Harry August a un truc (sauf qu’il ne sais pas lequel) 😉

  4. Je l’avais reperé ….D’ailleurs tous les livres de cet éditeurs semble etre très prometteurs…….Je vais essayer de me renseigner sur ce fameux Replay…..Bonne nouvelle lecture!

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      je suis content de parler de ce Replay, peut être ancien mais toujours aussi inoubliable 😉
      Oui cet éditeur et vraiment prometteur !

  5. Tout pareil que le message de Dame Belette sauf ses deux premières phrases ahahahahahah

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      donc ce n’est pas du tout le même message 😉

  6. Avant de me mettre à celui là j’ai Replay à lire.
    Dis donc pour quelqu’un qui a du mal à pondre cette chronique. .. qu’est ce que ça aurait été si tu avais été en forme?! 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      et en plus tu vas lire Replay dans sa version collector qui est maintenant introuvable, c’est pas beau ça ? 😉

  7. Je ne sais plus qui l’a lu dans e groupe mais je crois me souvenir qu’il l’a refiler au comité SFFF.
    Je comprends mieux pourquoi. 😉
    Merci pour cette nouvelle belle chronique qui donne envie.
    Bon je vais voir, mais j’ai vraiment du mal à lire actuellement.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      fais ce qu’il faut pour te remettre… attention à toi, bises mon amie

  8. Voilà qui a l’air intéressant ! C’est pour ça que je NE LIS PLUS VOS COMMENTAIRES pfff trop tentant ! Bonne journée Yvan !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      merci Gwen de ne plus lire mes chroniques tout en les lisant quand même 😉
      bonne journée !

  9. Un éditeur que je n’ai encore jamais lu. On dirait que ces derniers temps, on nous traduit pas mal d’histoires de voyages dans le temps, ça fait plusieurs que je lis… ce qui nous change des dystopies et des zombies…

  10. Je viens de le lire le mois dernier et mon avis est fort mitigé….Le sujet est original mais je trouve que l’histoire se traîne…J’ai vraiment eu de la peine à le terminer et c’est parce que c’est très bien écrit que j’y suis enfin parvenue (à dose homéopathiques). Je ne le relirai plus….

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Le rythme est assez lent en effet, mais j’ai apprécié cette manière de faire.
      Merci pour ton avis, c’est toujours intéressants d’en lire des différents !

Rétroliens

  1. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Regards croisés sur mon Top 30 des romans parus en 2014 – De la 30ème à la 26ème place | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%