Le Bazar et la Nécessité, Tonton sème le doute – Samuel Sutra

4° de couverture

Tu sais ce qu’il y a de bien avec les mômes ? Non ? Tonton non plus. Il cherche encore.

Faut dire que son gamin, c’est pas un simple. Qu’il se pointe dans la vie de son père avec trente ans de retard sans préavis passerait encore. Mais qu’en pleine rébellion, le marmot se mette en tête de faire raccrocher les gants à son truand de père, là, on passe un cap ! Un honnête, qu’il veut en faire de son putatif !

Je ne veux pas t’en dévoiler trop sur cette histoire, mais j’en sais assez long pour te dire que le plus rebelle des deux n’est pas celui qu’on croit et que le roi de la truande est bien décidé à rappeler au fiston qu’à la maison, c’est Tonton qui commande !

Mon ressenti

Tonton, pourquoi tu tousses ? Bon c’est sur, apprendre qu’on a une progéniture trente ans après que la génitrice ai dépoté le gluant ça fait un choc, même pour le plus dur des truands.

Et puis Tonton, il n’est pas si insensible que ça, c’est même un malfrat qui a du cœur (si on cherche bien tout au fond).

Bon c’est certain, le fiston, maintenant qu’il a du poil au menton, il veut faire changer son daron et ça lui cours un peu sur le haricot au Tonton, et pas qu’un peu.

Samuel Sutra, fait dans le polar drolatique, en bon héritier des Michel Audiard et consorts. Ça dézingue donc à tout va, mais moins avec les flingues qu’avec les mots.

Des bons mots à foison, du genre à vous faire relire les phrases deux fois, par pur plaisir. Des personnages atypiques, une vraie bande de branquignols dont on se demande comment ils peuvent encore être en fonction (et ce des deux cotés de la loi).

Alors bien sur, l’histoire pourrait être plus étoffée et le roman plus long (150 pages), mais ce n’est pas que la taille qui compte, non ? Certains passages sont de l’or en barre et compensent la brièveté de l’intrigue.

Qui a dit que les polars doivent obligatoirement se prendre au sérieux ? Sutra prouve le contraire avec talent.

Sortie : janvier 2014

Éditeur : Flamant Noir

Notes (sur 5) :

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥ 1/2

Psychologie des personnages : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥ 1/2

Note générale : ♥♥♥♥ 



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

19 réponses

  1. 150 pages?un peu court!Mais tu en parles tellement bien,je note!

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      oui c’est court, c’est le seul défaut. Mais mieux vaut la qualité que la quantité 😉

  2. Depuis ses deux premiers Tonton, j’étais un inconditionnel de ce style de littérature, proche des Audiard et autres San-Antonio. Nul doute que je me ferai un plaisir d’ajouter ce titre à ma liste, probablement après un intermède musical avec Kind of Black. 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      l’intermède musical, faut que je me fasse aussi !

  3. J’ai lu le premier, j’ai les trois autres dans ma PAL ainsi que kind of black. Tout ça pour dire que tu ne me tenteras pas avec ceux là, j’ai déjà craqué. ^_^ Mais j’aime tes chroniques toujours écrites dans le style du livre cité. Tu es fooooooort 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      J’essaye de me fondre dans l’ambiance ;-). merci ma chère Agnès et bonne future lecture !

  4. Son premier livre crèche dans ma pal depuis peu…je vais me le faire…et on en cause Tonton ahahahahah

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      tu verras, ton tonton est différent du Tonton de Sutra ;-).
      La rigolade, c’est la came à Sutra, ok je sors

      • Ohhh mon dieu..te voilà contaminé!!! Tu vas devenir encore plus bleu je pense!!!! ahahahaha

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          c’est ton influence bénéfique, ma chère fée bleue

  5. « Dépoter le gluant », j’adore ! 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Oui c’est très fin, hein 🙂

  6. Aaaah, le langage argotique, des expressions dignes d’un bon San-A !! Mais j’adore ce genre de truc, moi ! Dommage que cela ne fasse « que » 150 pages… 🙁 En tout cas, ta grosse nique dépote, elle aussi ! 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      L’expression concernant le fait qu’il n’y a pas que la longueur qui compte c’est une spéciale dédicace pour toi 🙂

      • Oooooh, pour moi ??? Realy ? Oh, c’est choupinet comme tout, ça, de me dédicacer une phrase 😀 Non, non, je ne me fiche pas de toi, ça me fait plaisir !

        Aaaah, moi et la longueur ! 😉 thanks

  7. sous les galets – au bord de la mer – billets maritimes sur le temps qu'il fait et qui passe

    J’aime beaucoup ton barème de notation des polars, parce qu’effectivement, il faut tout ça pour un bon policier

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      merci ! Oui je trouve que ça permet de noter rapidement une vue d’ensemble du type de roman

  8. Tu m’as éparpillée façon puzzle avec cette chronique! Ha si on mettait les blogueurs talentueux en orbite, t’aurais pas fini d’tourner !

Rétroliens

  1. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%