Souviens-toi de Sarah – Page Comann

Il ne fallait pas moins de deux esprits pour conter l’histoire de Sarah. Une écriture à quatre mains, par deux grands noms du roman noir français, s’effaçant derrière le pseudonyme de Page Comann.

Mauvaise étoile

Sarah ne semble pas être née sous une bonne étoile en Angleterre, dans ces années 60 pleines de bruits et de fureur. Et d’horreur aussi. Dont elle semble devoir en subir bien trop pour une seule jeune fille.

C’est elle qui nous raconte son histoire. A travers un manuscrit autobiographique, qui tombe entre les mains d’une éditrice de renom. Accompagnée de son équipe, elle va partir en quête de Sarah, vérifier qu’il n’y a pas affabulation. Que son épouvantable vécu tient bien du réel, que ses douleurs sont véridiques, et que son parcours de vie pour survivre méritent d’être publiés.

Mais qui est Sarah ? Ce texte est arrivé anonymement. Est-elle encore vivante après plus de cinquante ans ?

D’Irlande et d’Ecosse

La forme du roman se veut, elle aussi, duelle. L’enquête sur le terrain en 2012 est entrecoupée des passages de la bio de Sarah. A suivre en parallèle, tel un miroir (déformant ?).

Nous avons bien affaire à un roman noir, dans sa pureté ténébreuse. A décrire un contexte social, un environnement au plus près du réel, pour mieux dépeindre cette existence chahutée et violente.

Une virée profonde dans l’Irlande et l’Écosse du passé et du présent, faite de moult descriptions (parfois alourdissant un petit peu le récit, à mon sens).

N’attendez pas un rythme effréné, ce n’est pas ce genre de livre-là. En 475 pages, les deux auteurs posent l’ambiance, appuient les événements. Tout en sachant ménager le suspense et les surprises, jusqu’à un final qui vaut son pesant de révélations.

Alternance

La grande force du roman, c’est cette alternance de narration, avec des styles d’écriture bien différents, pour coller au mieux aux personnages et aux deux époques.

On lit le cœur serré, parfois au bord des lèvres, touché par Sarah et ses épreuves, par son cheminement. Voilà bien un personnage qui marque, sans devoir tomber dans l’extravagance, au plus près de l’authentique et du sincère. Même s’il est aussi question de manipulation, dans cette affaire.

Les Page Comann racontent cette histoire avec passion et rage. A travers une double narration prenante, et un amour de ces régions qui transpire de chaque mot. Avec le talent de deux auteurs qui font tout pour qu’on n’oublie clairement pas Sarah.

Yvan Fauth

Sortie : 02 juin 2022

Éditeur : M+

Genre : Roman noir

4ème de couverture

Diane, éditrice chez Sandwood Publishing à Londres, reçoit un manuscrit anonyme. Une jeune adolescente, Sarah, y confie sa vie de misère dans les années sombres de l’Angleterre des années 60. Elle y avoue aussi les crimes qu’elle a dû commettre pour échapper à son destin. Vraie confession ou habile fiction d’un écrivain contemporain ?

Bouleversée par ce manuscrit, Diane cherche à en retrouver l’auteur et part sur les lieux où Sarah dit avoir vécu et souffert. Dans sa quête de vérité, elle traverse les paysages époustouflants d’Irlande et d’Écosse.

Mais ce qui commence comme une enquête littéraire vire à l’horreur. En ouvrant le journal de Sarah, Diane a poussé la porte de l’enfer… c’était hier et rien n’est effacé. Aujourd’hui encore, des forces obscures manœuvrent dans l’ombre pour dissimuler leurs crimes.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

9 réponses

  1. il m’a l’air sympa ce roman Noir.

  2. Et encore un à noter. Ma whislist me déteste par ta faute, Yvan 😅
    Merci à toi pour cette chronique qui met l’eau à la bouche. 🙏😘

  3. Yvan, merci pour cette superbe chronique !

  4. Voilà la promesse d’une lecture pleine d’émotions !

  5. Les papas de Sarah te remercient !

  6. Grandiose !

  7. J’aime bien l’idée de cette aventure à 4 mains

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :