5 lectures pour votre été : Histoires de famille

L’été est souvent propice à la lecture. Mais que lire ? Quels livres marquants emporter avec soi ?

Voici cinq histoires de famille, plutôt sombres, dans des ambiances très différentes. Avec comme point commun des relations complexes, parfois fortes, souvent nocives.

Ce sont bien ces relations qui portent ces histoires, avec les impacts dans l’intime ou au sein même de la société.

Bonnes lectures !

Michael Christie – Lorsque le dernier arbre

Editions Albin Michel

Sortie grand format : 2021

Il est des hommes comme des arbres, les moments forts sont inscrits dans leur chair. Ils sont liés entre eux, qu’ils le veuillent ou non, à travers leurs racines et au fil du temps.

La vie d’un arbre se lit à travers ses anneaux, sa croissance, comme cartographié. Michael Christie a utilisé cette trame comme chemin narratif pour raconter l’histoire d’une famille canadienne sur quatre générations.

Quelle formidable idée que de lier un dysfonctionnement familial à celui de la nature. Quelle épatante manière de montrer que la transmission de la dégradation de l’environnement peut se voir en parallèle avec la détérioration d’une famille.

Il est question de conflits de génération, autant que de traumatismes qui se transmettent. D’incompréhension aussi, avec souvent une mauvaise connaissance de la réalité de l’ascendance. Causes et conséquences, au plus près de l’humain et des émotions qui forgent ou déforment une vie.

4ème de couverture

D’un futur proche aux années 1930, Michael Christie bâtit, à la manière d’un architecte, la généalogie d’une famille au destin assombri par les secrets et intimement lié à celui des forêts.
2038. Les vagues épidémiques du Grand Dépérissement ont décimé tous les arbres et transformé la planète en désert de poussière. L’un des derniers refuges est une île boisée au large de la Colombie-Britannique, qui accueille des touristes fortunés venus admirer l’ultime forêt primaire. Jacinda y travaille comme de guide, sans véritable espoir d’un avenir meilleur. Jusqu’au jour où un ami lui apprend qu’elle serait la descendante de Harris Greenwood, un magnat du bois à la réputation sulfureuse. Commence alors un récit foisonnant et protéiforme dont les ramifications insoupçonnées font écho aux événements, aux drames et aux bouleversements qui ont façonné notre monde. Que nous restera-t-il lorsque le dernier arbre aura été abattu ?
Fresque familiale, roman social et écologique, ce livre aussi impressionnant qu’original fait de son auteur l’un des écrivains canadiens les plus talentueux de sa génération.

Barbara Abel – Les fêlures

Editions Plon

Sortie : 31 mars 2022

Ce roman est de la dentelle. Que ce soit au niveau de l’analyse psychologique, ou de l’écriture, Barbara Abel a brodé une histoire d’une telle finesse qu’elle prend peu à peu le lecteur dans ses filets. Avec autant de sensibilité que d’élégance.

Nous avons davantage affaire à un roman noir qui fait la part belle aux ressentis des personnages. Ce n’est pas le sentiment d’urgence qui prime, mais bien la profondeur psychologique.

L’écrivaine belge nous plonge dans l’histoire de deux familles bien différentes, d’un milieu social opposé. Mais toutes les deux dysfonctionnelles à leur manière.

On sort épuisé de ce roman, mais rempli d’une foultitude d’émotions. Grandi aussi d’avoir mieux compris les sentiments contradictoires qu’éprouvent ces magnifiques personnages de papier.

4ème de couverture

Qui est le véritable meurtrier d’un être qui se suicide ?
Lui, sans doute.
Et puis tous les autres, aussi.

Quand Roxane ouvre les yeux, elle sait que les choses ne se sont pas passées comme prévu.

Martin et elle formaient un couple fusionnel. Et puis, un matin, on les a retrouvés dans leur lit, suicidés. Si Roxane s’est réveillée, Martin, lui, n’a pas eu sa chance… ou sa malchance. Comment expliquer la folie de leur geste ? Comment justifier la terrible décision qu’ils ont prise ?
Roxane va devoir s’expliquer devant ses proches, ceux de Martin, et bientôt devant la police, car ce suicide en partie raté ne serait-il pas en réalité un meurtre parfait ? Que savons-nous réellement de ce qui se passe au sein d’un couple ? Au sein d’une famille ? Que savons-nous des fêlures de chacun ?

Sandrine Collette – Juste après la vague

Editions Denoël – Le livre de poche

Sortie grand format : 2018 – Poche : 2019

Sandrine Collette place ici ses personnages face à une situation inextricable, et des choix à prendre dont l’idée même est inconcevable. Et pourtant, la vie est faite de décisions…

A chaque roman, Sandrine Collette s’affranchit davantage des règles de la littérature de genre. Juste après la vague est un roman universel, de ceux qu’on peut ranger aux cotés des livres qui touchent tous les lecteurs, malgré la dureté du propos. Quels que soient vos goûts, il y a peu de chance que vous restiez à quai.

Il y est question de survie. De la sienne et de ses proches. De résilience. De résistance aux chocs physiques et émotionnels, jusqu’à la rupture. De la capacité à se surpasser et à aller au-delà de ses limites (ou pas…). D’espoir, aussi, d’espoir surtout. Pour ne pas perdre pied.

Avec Juste après la vagueSandrine Collette nous mène en bateau, sans jamais trahir ce qui est le sel de ce récit : une humanité infinie.

4ème de couverture

Une famille composée d’un père, d’une mère et de leurs neuf enfants, doit quitter un toit submergé par les eaux, à la suite d’un terrible tsunami. Ils ont une barque pour pouvoir tout quitter et trouver du secours… mais tout le monde ne pourra pas monter à bord. Qui devra-t-on sacrifier et pourquoi ? Une fable effroyable et émouvante, qui donne envie de serrer les membres de sa famille très fort contre soi…

Marin Ledun – Salut à toi ô mon frère

Editions Gallimard – J’ai lu

Sortie grand format : 2018 – Poche : 2019

Marin Ledun est drôle, formidablement drôle ! D’un humour intelligent, varié, ancré dans notre société qui touche dans le mille. On lui prêtait bien des talents jusqu’alors, mais clairement pas celui de la plaisanterie. Une vraie prise de risque que ce roman si différent de ses précédents, dans le ton et dans la forme.

Il y a de l’amour dans ce livre. Pour la famille, Marin Ledun est un vrai tribun de la tribu. Quand l’héroïne parle d’un de ses frères, avec facétie : « Ferdinand est végétarien depuis qu’il a vécu deux ans avec une végane, une sorte de compromis avec sa petite amie précédente qui était alsacienne ».

Qu’on ne croit pas que ce livre soit une vulgaire blague potache. Il transpire d’amour pour la littérature aussi. Et la thématique de fond est totalement en phase avec le racisme ambiant. 

Salut à toi ô mon frère est une lecture totalement jouissive, enthousiasmante de drôlerie, tout en étant connectée à notre réalité. Marin Ledun étonne et détonne, ça fait un bien fou !

4ème de couverture

La fantasque tribu Mabille-Pons : Charles, clerc de notaire pacifiste, Adélaïde, infirmière anarchiste et excentrique, et six enfants dont trois adoptés. Le quotidien comme la bourrasque d’une fantaisie bien peu militaire. Jusqu’à ce 20 mars 2017 où Gus, le petit dernier, manque à l’appel. L’incurable gentil a disparu et est accusé du braquage d’un bureau de tabac de Tournon. Branle-bas de combat ! Il faut faire grappe, fourbir les armes des faibles, défaire le racisme ordinaire de la petite ville bien mal pensante, lutter pour le droit au désordre, mobiliser pour innocenter Gus, lui ô notre frère. Marin Ledun signe ici un roman noir atypique, où la critique sociale rejoint l’humour au sein de cette famille délicieusement anticonformiste.

Michael McDowell – Blackwater

Editions Monsieur Toussaint Louverture

Sortie poche : 2022

Impossible de ne pas citer cette série inoubliable quand on parle de famille.

La saga de Michael McDowell se révèle être une lecture rare, étonnante, perturbante, déstabilisante, effrayante parfois, mais surtout passionnante. Du jamais lu, à travers une histoire d’une incroyable richesse, et surtout qui gomme les frontières des genres.

Ce récit inclassable est avant tout histoire une saga familiale, mais se révèle être bien davantage que ça. A l’image de la tournure parfois fantastique que prend cette aventure, transformant ce livre en une quintessence de cette littérature populaire si volontairement défendue.

Blackwater couvre cinquante ans d’une lignée, d’une contrée, à travers un récit à la fois épique et profondément humain. Avec un réalisme contrebalancé par le mystère, une matérialité teintée de merveilleux (et d’horreur aussi). Sans que jamais le lecteur ne puisse anticiper le ton du paragraphe à venir.

4ème de couverture du tome 1

Pâques 1919, alors que les flots menaçant Perdido submergent cette petite ville du nord de l’Alabama, un clan de riches propriétaires terriens, les Caskey, doivent faire face aux avaries de leurs scieries, à la perte de leur bois et aux incalculables dégâts provoqués par l’implacable crue de la rivière Blackwater.

Menés par Mary-Love, la puissante matriarche aux mille tours, et par Oscar, son fils dévoué, les Caskey s’apprêtent à se relever… mais c’est sans compter l’arrivée, aussi soudaine que mystérieuse, d’une séduisante étrangère, Elinor Dammert, jeune femme au passé trouble, dont le seul dessein semble être de vouloir conquérir sa place parmi les Caskey.

Et d’autres listes pour davantage de plaisirs de lecture :

5 lectures pour votre été : des thrillers français qui vont vous retourner le cerveau

5 lectures pour votre été : romans noirs et histoires d’héroïnes (ou d’anti-héroïnes)

5 lectures pour votre été : des gamins qui illuminent des histoires sombres

5 lectures pour votre été : cinq romans inclassables

5 lectures pour votre été : romans noirs captivants et engagés



Catégories :Littérature

Tags:, , , , , , , , , , , ,

10 réponses

  1. Je vais me laisser tenter par marin ledun seul livre de la liste que je n’ai pas encore lu (merci pour les conseils !)

  2. Bon, j’ai encore de quoi lire ! 😉

  3. J’adore les histoires de famille.. Parmi ta liste, j’ai lu le roman de Barbara Abel qui a été, en effet, une belle découverte pour moi. Je note les autres

  4. Je viens de terminer Juste après la vague de Sandrine Collette, quelle claque ! Superbe bouquin qui m’accompagne encore, lecture terminée.

  5. Je n’en ai lu aucun !! « Lorsque le dernier arbre » est dans ma pal et je compte bien lire « Blackwater » un jour…

  6. Je n en ai lu aucun mais « lorsque le dernier arbre » dans ma pal et attirée par Marie Ledun et Black Water
    Merci pour ces superbes conseils

Rétroliens

  1. 5 lectures pour votre été : des gamins qui illuminent des histoires sombres - EmOtionS - Blog littéraire
  2. 5 lectures pour votre été : cinq romans inclassables - EmOtionS - Blog littéraire
  3. 5 lectures pour votre été : des thrillers français qui vont vous retourner le cerveau - EmOtionS - Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :