Alienés – Fabrice Papillon

Dans son précédent roman, Régression, Fabrice Papillon mettait l’Humanité face à elle-même, et aux risques qu’elle court si rien ne change vite.

C’était une étape importante, après un premier livre, Le dernier hYver, qui montrait déjà qu’on n’apprenait décidément rien de notre passé.

Plus vite, plus haut, plus fort

Citius, Altius, Fortius – Plus vite, plus haut, plus fort, pourrait-on titrer pour parler de cet incroyable troisième roman.

Dans cette intrigue, le passé a toujours son importance, il dicte encore ses règles, mais l’histoire se veut plus contemporaine. Même légèrement en avance sur son temps (l’action se déroule en 2022).

L’auteur écrit des thrillers aux multiples ramifications, qui naviguent dans l’espace et le temps. Cette fois-ci, pas de retour arrière dans la narration, mais un vrai saut dans l’espace (au sens propre). Si, en cette année 2021, vous suivez les aventures de Thomas Pesquet et de ses collègues astronautes depuis l’ISS, vous les vivrez en réalité augmentée en lisant Alienés.

J’étais resté sans voix après la lecture de ses deux précédents livres ; inoubliables. Avec celui-ci je suis tombé à la renverse (pour rester poli).

Voilà très exactement ce que je recherche et espère dans mes lectures, une inventivité de tous les instants avec un fond réel bien présent et creusé, un culot et une prise de risque continuelle, une volonté de proposer autre chose que ce qui a déjà été lu et relu. Et l’ambition d’à la fois divertir et instruire ; du bon temps et une vraie matière à réflexions.

Richesse inouïe

L’écrivain évolue. Loin de stagner et de proposer la même trame, il s’adapte à son intrigue, cherche à aller ailleurs. Plus haut, plus profond, plus vite. De l’immensité de l’espace aux profondeurs insoupçonnées de la ville de Lyon, ou encore de pays plus lointains, l’aventure littéraire prend des allures d’odyssée.

Mouvementée à faire pâlir les meilleures scènes des James Bond, ahurissante à en faire perdre vos repères les plus ancrés, révélatrice à en rester bouche bée, ludique à prendre son pied.

Ne réduisez pas votre perception de ce roman à son seul titre. Comprenez déjà que le jeu de mot à un vrai sens, une vraie raison. Mais vous n’imaginez pas la richesse qui se dissimule derrière.

Tant de sujets imbriqués, à en donner le tournis, sans jamais perdre le fil. Les fils ! Il y en a tant, et pourtant tout se tient, rien ne s’emmêle, la tresse prend forme toujours plus solidement.

L’auteur est un vulgarisateur hors pair, attendez-vous à ressortir profondément enrichi de cette expérience. J’ai appris tant de choses sur tant de sujets qui font le Monde (ce qu’il dévoile sur les sous-sols de Lyon, par exemple, est incroyable).

La réalité dépasse la fiction, mais la fiction ne se laisse pas faire ! Parce que Papillon est aussi un conteur formidable. Une vraie éponge, par son parcours et ses goûts, qu’il sait mettre au service d’une histoire jamais lue.

Osé, inventif, érudit, intense

Ceux qui s’attendent à une histoire de science-fiction risquent d’être sacrément surpris. Il est question de secrets les mieux gardés, mais en rien loufoques ou inventés. Et la marotte de l’auteur sur les origines tient aussi sa place. Prenez attention aux extraterrestres, mais surtout faites gaffe au GAFAM.

L’écriture a débuté avant que la Covid ne nous assomme. Ce qui s’est passé entre temps prend d’autant plus de sens, à en être déstabilisant.

Le ton, la plume sont différents aussi par rapport aux deux précédents romans, gradation vers une approche plus directe, plus frontale qui sied à cette histoire et à ces personnages-là. A l’image de scènes d’action dignes des plus gros blockbusters. De quoi toucher le public le plus large, et prouver qu’on peut divertir tout en proposant un vrai fond, de vrais thèmes pour cogiter. A l’image du final…

Fabrice Papillon propose un thriller unique, d’une intensité folle. Entre action et réflexions, ce roman ne laisse pas une minute au lecteur pour respirer. Une intrigue osée, incroyablement inventive tout autant qu’érudite. Aussi dingue qu’ambitieuse et intelligente !

Alienés, nous ne sommes pas seul…

Lien vers mon interview de Fabrice Papillon au sujet de « Alienés »

Yvan Fauth

Date de sortie : 14 octobre 2021

Éditeur : Plon

Genre : Thriller

4° de couverture

Le pire danger pour l’espèce humaine ? L’ALIENation…

Mai 2022. À 400 kilomètres de la terre, la station spatiale internationale sombre dans la nuit artificielle. Tandis que l’équipage dort, le cadavre éventré d’un astronaute américain flotte en impesanteur dans l’un des modules de recherche. Le même jour, à Lyon, le corps éviscéré d’un biologiste américain est retrouvé à 30 mètres de profondeur, dans un mystérieux réseau de galeries souterraines baptisé les  » arêtes de poisson « .

S’engage une double enquête, d’abord internationale avec la NASA, aux États-Unis, pour tenter d’élucider un meurtre inédit dans l’histoire : celui d’un astronaute dans l’espace. À Lyon, Louise Vernay, commandant de la brigade criminelle, fait rapidement le rapprochement entre les deux assassinats, très semblables et synchrones, l’un dans l’espace, l’autre sous terre… Qu’est-ce qui les relie ? Pour quelle raison ces deux Américains ont-ils été visés ? Comment ont-ils pu être éliminés au même moment, à une telle distance ?

Louise fait rapidement la rencontre d’un étonnant moine jésuite, astrophysicien et directeur de l’observatoire du Vatican, de passage à Lyon et qui avait rendez-vous avec la victime. Ce personnage troublant lui laisse entendre que des signes d’une présence extraterrestre se multiplient, et qu’ils pourraient bien être à l’origine de ces deux meurtres…



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

10 réponses

  1. Très belle chronique ❤️

  2. Moi qui voulait ne rien acheter jusqu’à Iris Noir… je suis bien faible face à tes arguments !

  3. Encore une superbe chronique…qui ne va pas arranger ma pal…

  4. Chronique exceptionnelle…Impossible de passer à coté de ce roman

  5. J’ai découvert cet auteur au FSN (festival sans nom) de Mulhouse il y a 2 ans. Après avoir dévoré ses deux premiers romans, j’ai hâte de découvrir Alienés, surtout avec une telle chronique !

  6. Non, ici, impossible de résister à cette chronique, à cet auteur, à ce nouveau roman que j’avais déjà coché parce que moi aussi j’ai envie de tomber à la renverse autrement qu’en mettant ma chaise sur les deux pieds arrière. 😆 (scène qui sent le vécu)

    Allez hop, dans ma wish, surligné, fluoré ! Quant à Thomas Pesquet, j’ai lu « dans la combi de Thomas Pesquet » alors depuis, je sais tout sur tout 😉

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Fabrice Papillon - Alienés - EmOtionS - Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :