Pasakukoo – Roy Braverman

Roy Braverman est un explorateur. Il continue ses incursions dans les différentes strates du Noir version US, nous faisant autant visiter du pays que sillonner les sous-genres.

Le voilà qui nous emmène dans le Rhode Island, et se frotte au thriller annoncé comme « à la Dicker ».

Pas si direct

Un lac, deux écrivains à succès, du genre tombeurs de ces dames. Des histoires de manuscrits. Des morts, comme s’il en pleuvait, et de la passion exacerbée.

Des ingrédients qui sentent bon le roman d’été, d’autant plus qu’il est sorti directement au format poche.

Les premiers chapitres font effectivement penser à ces thrillers grand public qui aiment mettre en scène des écrivains, leurs turpitudes, et leur petit monde qui s’écroule. L’intrigue se met en place, séduisante pour le moins, piquante aussi.

Mais chassez le naturel, il revient au galop. Le Braverman que l’on connaît regagne la surface. L’auteur a pour habitude de travailler sans plan, ce qui peut paraître antinomique avec ce genre de puzzle littéraire.

Les personnages se multiplient, certains passent en arrière-plan, d’autres prennent les rênes, et vice-versa. Et le récit prend des directions inattendues, des chemins de traverse.

Personnages

S’en suit un roman qui tient autant du thriller tendu que du polar, du vaudeville que du roman noir d’ambiance. A l’image de l’auteur, donc, qui revient vite à sa manière d’être, sa manière d’aimer écrire.

Assez inclassable, ludique assurément, mais qui demande un minimum de concentration pour s’approprier les (nombreux) protagonistes. Ils deviennent le sel du récit, davantage que l’intrigue elle-même qui n’est pas faite pour chercher l’originalité.

Ces histoires s’entremêlent, entre lutte de pouvoir, secrets familiaux, bassesses, dépression, vengeance (liste non exhaustive). L’écriture vive de l’auteur apporte du dynamisme.

C’est bien le traitement qui rend l’ensemble fun. L’écrivain semble réellement s’amuser avec le genre et surtout avec ses personnages. Et c’est contagieux. Ses dialogues sont, une fois de plus, un vrai bonheur.

Et la fin à tiroirs est, pour certains d’entre eux, sacrément jouissive. Une belle façon de terminer cette virée à Pasakukoo qui au final se révèle assez typique de la manière d’écrire de Roy Braverman. « Le naturel toujours sort et sait se montrer ».

Lien vers l’interview de Roy Braverman au sujet de Pasakukoo

Yvan Fauth

Date de sortie : 03 juin 2021

Éditeur : Hugo (poche)

Genre : Thriller

4° de couverture

Lac Pasakukoo, dans le Maine des été indiens. Le corps noyé d’une jeune romancière prometteuse, égérie annoncée d’une nouvelle génération d’écrivains. De chaque côté du lac, la résidence de deux auteurs à succès, meilleurs ennemis du monde. Un shérif qui ne les aime pas, et un village où aucun secret ne résiste à la douceur de vivre apparente. Un avocat noir et théâtral qui débarque. Une secrétaire à faire pâlir Venus en personne. Un assistant littéraire appliqué et ambitieux. Un manuscrit dont la seule existence fait frémir les familles les plus puissantes de la région. Des mots qui deviennent des armes, et des pages blanches des linceuls. Et soudain, une série de violences qui se déchaînent entre les rancœurs d’hier et les menaces de demain.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

10 réponses

  1. Je l’ai lu il y a peu et j’ai bien aimé. Quant à la comparaison avec Dicker c’est, je trouve, assez réducteur ! C’est bien mieux que Dicker !

  2. Il y a tous les ingrédients pour que j’adhère à ce genre d’histoire. En plus il sort en poche. Donc il va rejoindre ma liste. Merci pour cette découverte.

  3. Mais dis donc, il n’arrête pas de publier, lui ! 😛 Et moi j’ai du retard !

    Merci de nous en avoir parlé, j’espère qu’il est mieux que Dicker parce que j’avais assez râlé avec ses « Nola » dans « la vérité sur l’affaire… » 👿

  4. Je me souviens très bien de mon premier Dicker, prix des lycéens que m’avais envoyé une copine dans le Michigan. Je n’avais pas pu le lâcher ! Certes, les goûts de lecture ont évolué mais du coup ce roman là me fait de l’œil 😉

  5. Je le note car c’est le genre de thriller que j’apprécie !
    Merci pour la découverte.

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Pasakukoo – Roy Braverman - EmOtionS - Blog littéraire
  2. Chroniques littéraires - Janvier à juin 2021 - EmOtionS - Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :