Gamine, guerrière, sauvage – Eric Cherrière

Il y a les livres d’histoires. Et puis ceux de personnages. Je classe ce roman d’Eric Cherrière clairement dans la seconde catégorie.

Non pas qu’il n’ait rien à raconter, bien au contraire ! Mais ce sont vraiment les protagonistes qui sont mis en première ligne. Le récit sert avant tout les personnages et non le contraire. Avec un fond qui se dévoile peu à peu.

Quête de repères

Voilà un titre de roman qui plante à la fois le décor ainsi que le caractère de Maud, 15 ans, très intelligente, asociale. L’écrivain dresse le portrait de cette adolescente certes différente, mais que rien ne prédisposait à être mise en lumière dans une société qui se noie sous l’uniformité.

C’est un peu l’âge de tous les espoirs et de tous les dangers, là où on se construit. L’âge où on pense déjà tout comprendre, tout maîtriser. Où tout change, selon le terreau dans lequel pousse cette adolescence. 

Le livre est l’histoire de cette quête de repères, de cette construction sur des fondations branlantes sur lesquelles Maud plante ses piquets. 

Avec ces trois mots-titres, le futur lecteur pourrait vite s’imaginer qu’elle vit dans une famille dysfonctionnelle, comme on en voit tant, sans amour. Ce n’est pas le cas, son environnement est certes singulier et précaire, mais ils sont comme les cinq doigts d’une main (ce qui ne les empêchent pas de s’entrechoquer régulièrement). Ce père, cette mère, ce frère et ce grand-père sont tous très différents les uns des autres, mais l’affection qui les lie, aussi atypique soit-il, reste une force pour Maud.

Amoral

Oui, clairement une histoire de personnages (au pluriel).

Cette famille qui vit de peu, survit un peu, avait tout pour passer inaperçue. La misère quotidienne n’est pas vendeuse. C’était sans compter sur Maud, son caractère trempé et sa curiosité. Et ses idées insensées pour sortir du marasme. L’aventure dans laquelle elle va embarquer les siens va les sortir de l’ordinaire pour les plonger dans l’extraordinaire. Au risque qu’ils se brûlent tous les ailes.

A une époque où la bien-pensance, le conformisme deviennent de plus en plus la norme et donne des lignes jaunes à ne pas dépasser, le roman raconte un espace de liberté créé de toutes pièces. Quitte à ce que la frontière entre bien et mal soit totalement brouillée.

Le roman d’Eric Cherrière est amoral. Rien n’est jamais tout blanc ou tout noir, surtout pas quand l’adolescence se construit, encore moins quand on a une personnalité aussi vive. Excessive même.

C’est tout le sel de cette histoire noire, qui donne une intrigue étonnante, choquante parfois, attachante assurément aussi. 

Personnalité marquée

Le livre est construit en trois parties. Chacune plus surprenante que la précédente. La dernière plongera le lecteur dans une horreur (tout sauf factice) qui dépasse très largement les pérégrinations d’une jeune fille.

Les préoccupations de l’auteur se retrouvent là, comme dans son précédent roman, Mon cœur restera de glace. Dans ce livre passé, il contait certaines atrocités en pleine deuxième guerre mondiale. Dans ce nouveau roman, l’inhumanité est actuelle. Certains passages donnent des frissons, emportés par une écriture formidable, qui sait autant sublimer le quotidien que raconter l’ineffable. 

Avec ses mots, souvent pleins de poésie noire, l’écrivain magnifie les émotions, avec autant de dureté que de subtilité, sans avoir peur de heurter.

Gamine, Guerrière, Sauvage, trois mots qui résument un tempérament. Loin du béni-oui-oui, dans un monde où trouver ses valeurs devient de plus en plus délicat voire illusoire.

Eric Cherrière signe un roman unique, ancré dans notre société, au plus près des émotions, même les plus dures et les plus ambivalentes. Le genre de livre à la personnalité marquée qui pousse à la réflexion tout en se lisant avec les tripes. Et qui reste, au final, gravé quelque part. 

Lien vers l’interview d’Eric Cherrière au sujet de ce roman

Yvan Fauth

Date de sortie : 18 mars 2021

Éditeur : Plon

Genre : Roman noir

4° de couverture

« La vie, c’est comme la guerre, ma petite Maud, les seuls vainqueurs sont ceux qui survivent. N’oublie pas : il n’y a ni bonnes ni mauvaises armes. Au bout du compte, une seule chose importe. Rendre les coups. »

Maud, 15 ans, n’oublie rien de ce que lui dit son grandpère. Elle préfère Albert Einstein à Rihanna, elle use de son ordinateur comme d’une arme mais uniquement de la main gauche, la droite est tranchée à hauteur du poignet. Aux côtés de son frère tant aimé, elle grandit entre un père ex-champion d’athlétisme et une mère ex-championne de bodybuilding. Avec le grand-père, les cinq sont comme les doigts de la main qui manque à Maud.
À la suite d’un délit mineur commis par l’un d’eux, la famille est plongée dans la précarité. Maud sera prête à tout pour les sortir de la misère. Rien ne l’arrêtera et son implacable détermination les conduira au-delà des frontières…
D’une petite ville française jusqu’aux étendues glacées de l’Antarctique, en passant par la Cour pénale internationale de La Haye et un mystérieux think tank norvégien, Gamine Guerrière Sauvage est le portrait d’une enfant du siècle. Le bras de fer qu’une jeune fille entame avec le monde.



Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

6 réponses

  1. Très très tentant !! Tu sais me prendre par la main 😉

  2. Trop contente, je vais le recevoir ainsi que 5 autres nouveautés des éditions Plon, j’ai eu la chance d’être sélectionnée comme « expert polar » !

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 4 questions : Gamine guerrière sauvage – Eric Cherrière – EmOtionS – Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :