Rien ne t’efface – Michel Bussi

Depuis ses débuts, Michel Bussi a prouvé qu’il était un des grands virtuoses des retournements de situation en cascade, des surprises finales renversantes et impossibles à anticiper.

Chaque nouveau livre est un nouveau challenge pour arriver à toujours surprendre, sans tomber dans la facilité ou les intrigues tirées par les cheveux. Tout en continuant à s’amuser en écrivant, ça se sent. Après 15 ans de carrière, ce n’est pas le moindre des exploits.

L’une des plus belles réussites

A ce titre, Rien ne t’efface est sans doute un sommet dans le genre du thriller grand public. Pour moi, c’est même sa plus belle réussite depuis Nymphéas noirs.

Mais réduire l’auteur à un unique fabriquant de « twist » ou autre « cliffhanger » (on aime les termes anglais pour parler de ces surprises-là) serait lui faire offense. Bussi est un vrai conteur, qui construit ses histoires avec minutie, sans jamais oublier de développer l’aspect humain.

Sa manière de dessiner l’environnement et les personnages avec soin et une bonne dose d’attachement, font que le lecteur se lie avec empathie à ces différents ingrédients proches de l’humain.

Pour ce nouveau roman, l’histoire est aussi prenante que les protagonistes fascinants. Des femmes et des hommes qui n’ont rien de super héros, mais qui touchent par leurs failles et leurs douleurs passées et présentes.

Deuil

Les thématiques développées sont lourdes, deuil, perte d’un enfant, obsession, questionnements sur la mort, injustice. Autant de sujets difficiles que l’écrivain arrive à déployer en trouvant le parfait équilibre, ni trop sombre, ni tombant dans le pathos larmoyant. On en est d’autant plus touché, sans pour autant « sortir » de l’intrigue qu’on dévore page après page.

Revenons à ces surprises d’un scénario qui donne l’impression que l’auteur s’est lancé un défi encore plus fou. En partant d’un postulat improbable, flirtant avec l’ésotérisme et la notion de vies antérieures. A tel point qu’on se demande vraiment comment il retombera sur ses pattes et s’il ne va pas tomber dans la facilité en utilisant une pirouette.

Douter, c’est mal

Douter, c’est mal. Surtout avec Bussi qui ne triche pas, mais sait se jouer du lecteur comme personne. La fin avec son torrent de révélations étonnantes est une preuve éclatante de la construction qui a été réfléchie dans ses moindres détails. Du grand art destiné au plus grand public, le vrai divertissement populaire qui ne se moque pas de l’intelligence de ses lecteurs.

Michel, Rien ne t’efface dans la mémoire de tes lecteurs fidèles, rien ne t’arrête dans ton ambition à toujours les capturer dans tes filets, rien ne t’effraye dans tes paris osés mais gagnants.

Ce nouveau roman est un des points culminants de la série de thrillers à surprises d’un Bussi toujours inspiré et imaginatif.

Yvan Fauth

Date de sortie : 04 février 2021

Éditeur : Presse de la cité

Genre : Thriller

4° de couverture

2010. Maddi est médecin généraliste à Saint-Jean-de-Luz, une vie comblée avec Esteban, son fils de 10 ans.
Ce jour d’été là, elle le laisse quelques minutes seul sur la plage. Quand elle revient, Esteban a disparu.
2020. Maddi a refait sa vie, et revient sur cette plage en pèlerinage.
Au bord de l’eau, un enfant est là. Même maillot de bain, même taille, même corpulence, même coupe de cheveux. Elle s’approche. Le temps se fige. C’est Esteban, ou son jumeau parfait.
Maddi n’a plus qu’une obsession, savoir qui est cet enfant.
Il s’appelle Tom, il vit à Murol en Auvergne. Elle prend la décision de s’y installer.
Plus Maddi espionne Tom, et plus les ressemblances avec Esteban paraissent inexplicables : mêmes passions, mêmes peurs… même tache de naissance.
Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour découvrir la vérité, et sauver son enfant ?
Ou ce garçon qui lui ressemble tant.
Ce qu’elle ressent profondément, c’est que Tom est en danger.
Et qu’elle seule peut le protéger.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

12 réponses

  1. Je pensais faire l’impasse sur celui-ci. Cette chronique m’en dissuade 😉

  2. Je n’ai pas une grande accroche avec cet auteur mais ta chronique me donne vraiment envie de découvrir ce livre 🙂

  3. Si tu dis Yvan que c’est encore mieux que nymphéas noirs, je le note sur ma whislist. Merci à toi pour cette magnifique chronique. 🙏😘

  4. Un incroyable moment de lecture !! Je suis d’accord : du grand art ❤️

  5. J’aime beaucoup Bussi, je lirais d’auto plus celui là qui se passe dans une région que j’aime beaucoup !

  6. Merci. J’ai presque fini d’écouter La Vallée de Bernard Minier, et après j’écouterai celui-ci. J’ai écouté tous les livres de Bussi, je les aime tous beaucoup, et les narrateurs sont tous excellents.

    Si tu n’as pas encore essayé sa tentative YA fantaisie, il faut le faire maintenant, aussi une grande réussite à mon avis : La Chute du soleil de fer.

  7. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai toujours J-J Goldman qui chante dans ma tête lorsque je lis le titre de ce roman 😆 Tu veux que je pousse la chansonnette ou ça ira comme ça ?? 😀

    Bon, il est sur ma très haute pile de livres que je dois absolument lire sans faute, mais faudra pas que je le fasse attendre trop longtemps, parce que je veux vérifier s’il est mieux que Nymphéas Noirs qui était excellentissime, entre nous.

    Je te tiendrai au courant de ce que j’en pense 😉

Rétroliens

  1. Michel Bussi – Rien ne t’efface | Sin City
  2. Michel Bussi - Rien ne t'efface - vagabondageautourdesoi

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :