Les coups de cœur de 29 écrivains : leurs bonnes idées de lecture

@ Laura Kapfer

Avec la réouverture totale des librairies, en ce début décembre 2020, quoi de mieux que d’aller leur rendre visite pour se plonger dans de bonnes lectures ?

Si vous manquez d’idées, voici les conseils avisés de 29 écrivains qui vous recommandent avec passion des livres qui ont été marquants pour eux. Livres récents ou plus anciens, classiques ou non, grands formats ou poches, il y en a pour tous les goûts.

Merci à eux d’avoir répondu à mon appel, ce qui montre une fois de plus la belle solidarité du milieu littéraire !

(Vous trouverez, sous chaque avis, le lien vers ma chronique des derniers romans des auteurs qui ont gentiment accepté de participer)

Conseil de AMELIE ANTOINE

Henri Loevenbruck – Nous rêvions juste de liberté (Poche : J’ai lu)

C’est un de ces livres rares qui vous hante longtemps après l’avoir lu. Je me rappelle exactement où je me trouvais quand j’ai achevé la lecture de ce roman, je me rappelle exactement comment je me sentais. Vide, mélancolique, comme lorsqu’on doit dire adieu à des proches qui partent en sachant déjà, par avance, combien ils vont nous manquer. Et, des années après, c’est toujours ce que je ressens quand je repense à ce roman.

Je ne vais pas vous dire de quoi il parle, il y a des quatrièmes de couverture et des résumés pour ça. Je vous dirai juste que quand vous aurez voyagé aux côtés de Hugo, quand vous aurez tourné la dernière page du roman pour lui dire au revoir, vous ne serez plus tout à fait le même…

Le dernier roman d’Amélie Antoine : Le jour où (XO)

Conseil de SOLENE BAKOWSKI

Isabelle Duquesnoy – L’embaumeur (Poche : Points)

Lu à sa sortie, le roman d’Isabelle Duquesnoy m’a éblouie. Il raconte le parcours extraordinaire d’un homme ordinaire, devenu embaumeur après la Révolution.  Je crois que ce texte réunit tout ce que je recherche : il est à la fois drôle et dramatique, enrichissant parce qu’extrêmement bien documenté, immersif au possible, subversif aussi, émouvant et cynique.

Non seulement, Isabelle Duquesnoy est une conteuse hors-pair, mais elle possède en plus le don du style virtuose.

Le dernier roman de Solène Bakowski : Miracle (Cosmopolis)

Conseils d’OLIVIER BAL

Henri LœvenbruckLe Mystère de la Main rouge (XO) / Olivier Norek – Impact (Michel Lafon)

Je voudrais vous parler de deux romans sortis récemment. Alors, certes, vous pourrez me taxer de copinage et vous aurez raison ! Car ces auteurs sont deux bons potes… mais tout de même.

D’un côté, Henri Lœvenbruck avec Le Mystère de la Main rouge. Henri poursuit ici les aventures du jeune journaliste Gabriel Joly, entraîné dans la tourmente des premières heures de la Révolution française. C’est épique, mené tambour-battant… Et cette écriture, bon sang !

Le second, c’est Impact d’Olivier Norek, un livre coup de poing, un véritable brûlot. C’est un bouquin entier, habité, sincère qui divisera certes, mais qui au moins, nous interroge.

En réalité, ce que je voulais dire ici, c’est combien on a de la chance, en France, d’avoir aujourd’hui de tels auteurs… Henri, en digne héritier de Dumas, qui fait revivre les grands romans-feuilletons. Olivier, qui sait prendre des risques et se réinventer livre après livre… Et tant d’autres à découvrir chez votre libraire préféré !

Le dernier roman d’Olivier Bal : L’affaire Clara Miller (XO)

Conseil de MICHEL BUSSI

Romain Puértolas – Sous le parapluie d’Adélaïde (Albin Michel)

Et voici… le meilleur roman policier de la rentrée ! Une intrigue à la fois tendre, légère, et pourtant bouleversante…

Un meurtre impossible, un twist final irrésistible. Courez vite vous réfugier sous le parapluie de Romain Puértolas pour vous protéger des intempéries… et des virus !!

Le dernier roman de Michel Bussi : Au soleil redouté (Presses de la cité)

Conseil de CECILE CABANAC

James Baldwin – L’homme qui meurt (Poche : Folio)

Son héros, Léo Proudhammer, acteur au sommet de sa gloire, est victime d’une crise cardiaque. Le repos qui lui est imposé est l’occasion de faire un bilan de sa vie.

Ce texte, lu cet été, peu de temps après l’assassinat de George Floyd, m’a beaucoup marqué. Il témoigne de la difficulté d’être un homme noir aux États-Unis. Écrit en 1968, il est troublant car terriblement moderne. Douloureusement actuel. Avec sa plume acide, parfois dérangeante, toujours sensible, Baldwin décrit une Amérique divisée, déchirée, dopée par la haine de tout ce qui ne correspond pas à l’idéal de l’homme blanc. Il fait partie de ces romans qui laisse des traces.

Le dernier roman de Cécile Cabanac : Requiem pour un diamant (Fleuve)

Conseils d’ERIC CHERRIERE

Arno Bertina – Des châteaux qui brûlent (Poche : Folio)

Un formidable « roman total », bourré de politique et d’humour, de vie et de mort, de joie et de mélancolie autour d’une prise d’otage dans une usine condamnée à disparaître. Actualité éternelle ! Utopique et lucide ! Un cadeau parfait pour sortir enfin de 2020 et bien embrasser 2021. Et pourquoi pas poursuivre avec ses deux derniers textes à lire en parallèle : L’âge de la première passe et Faire la vie aux éditions Sometimes.

Isabelle Desesquelles – UnPur (Belfond)

Un joyau noir entre le Cormac McCarthy de L’obscurité du dehors et les romans de David Vann, autour de la lutte d’un homme contre son pire ennemi : lui même et les pulsions qui l’habitent. Un texte essentiel aux allures de thriller existentiel, et une figure héroïque unique. Un conseil un peu intéressé : je suis en cours d’écriture du scénario de l’adaptation cinéma d’UnPur dont j’espère qu’il sera mon troisième long-métrage. C’est dire si c’est un coup de cœur !

Le dernier roman d’Eric Cherrière : Mon cœur restera de glace (Belfond)

Conseil d’HERVE COMMERE

Keith Richards – Life (Poche : Points)

Lifec’est une vie extraordinaire et flamboyante, racontée avec une humilité qui force le respect.

Keith Richards a tout vu et tout fait, ça on le savait. En lisant son livre, on découvre qu’en prime, il a tout compris.

Le dernier roman d’Hervé Commère : Regarde (Fleuve)

Conseil de SONJA DELZONGLE

Delia Owens – Là où chantent les écrevisses

Dernièrement, Là où chantent les écrevisses a embelli mon confinement de nature et de poésie, sur fond d’enquête policière…

Le dernier roman de Sonja Delzongle : L’homme de la plaine du nord (Denoël)

Conseil de CHRYSTEL DUCHAMP

Regarder le noir – Recueil de nouvelles

La nouvelle est un genre littéraire exigeant.
En quelques pages, le nouvelliste doit planter le décor, introduire ses personnages, instaurer un climat et faire monter la tension jusqu’à la chute finale.
En grande amatrice de nouvelles (Lovecraft, Poe et Maupassant), j’ai longtemps été déçue par mes contemporains francophones, qui peinaient – je trouve – à s’imposer dans ce registre.
Puis j’ai lu « Regarder le noir ».
N’ayons pas peur des mots : ce recueil est parfait, et ce pour trois raisons.
La première : le concept, avec des histoires courtes déclinées autour d’un sens : la vue.
La deuxième : les auteurs, par la diversité de leur « regard » sur la thématique choisie, la qualité de leur plume, leur imagination et le soin apporté aux chutes de leurs intrigues.
La troisième : Yvan Fauth qui, aussi passionné que philanthrope, coordonne tout ce beau monde à la manière d’un commissaire d’exposition.
Au final, douze tableaux uniques. Douze peintures de notre société.
Des touches de couleurs. Un peu de rouge. Beaucoup de noir.
Et lorsque les portes de cette petite galerie des horreurs se referment, un seul mot danse alors dans l’esprit du lecteur : « Encore ».

Le premier roman de Chrystel Duchamp : L’art du meurtre (L’Archipel)

Conseil de JULIE EWA

François Lelord – Le voyage d’Hector ou la recherche du bonheur (Odile Jacob)

Le voyage d’Hector retrace l’aventure d’un drôle de psychiatre, qui se retrouve démuni face à l’afflux de patients « malheureux sans malheur ». Incapable de leur offrir les clés du bonheur, il décide de s’offrir des vacances, ou plutôt, un voyage initiatique à l’autre bout du monde.

Ce que j’adore dans ce roman : le ton, simplissime et faussement naïf, qui nous donne l’impression de lire un livre pour enfants. Et pourtant, le récit entier est à prendre au second degré : rempli de double sens et d’allusions satiriques qui le rendent à la fois drôle et succulent !

Le dernier roman de Julie Ewa : Le gamin des ordures (Albin Michel)

Conseil de NICK GARDEL

Sandrine Destombes – Madame B (Hugo)

Sommes-nous meilleurs dans ce que nous savons faire ou quand on se renouvelle ?
C’est une question compliquée. Je remercie Sandrine Destombes non pas de me l’avoir posée, mais bien d’y répondre. Car j’observe cet auteur depuis ses tout premiers livres. J’ai vu son style se poser, s’affirmer. Sans parler de routine, je voyais ses codes s’installer. Elle s’ingéniait d’opus en opus a jouer avec ses propres automatismes pour nous conduire toujours plus loin. Mais avec Madame B, les cartes sont rebattues et un nouveau pas franchi. Sandrine Destombes a toujours fait des romans de personnages, mais elle n’était encore jamais allée aussi loin. Car Blanche, son héroïne, est un personnage qui doute. Elle n’a pas de crise existentielle superficielle sur son travail atypique ou sa vie monotone. Elle doute de sa propre santé mentale. Elle doute tellement que cet équilibre précaire semble construit sur du sable. Sandrine Destombes joue en virtuose des faux-semblants, des vérités, des non-dits, des acquis, des mensonges. Madame B n’est pas un roman de personnages, c’est un roman de lecteur. Celui-ci y sera entraîné, mystifié, perdu, rattrapé. Madame B marque un tournant dans l’œuvre déjà terriblement addictive de Sandrine Destombes. Elle n’en restera pas là, elle n’a pas fini de me surprendre.

Le dernier roman de Nick Gardel : Sans queue ni tête

Conseils de MAXIME GIRARDEAU

Olivier Norek – Entre deux monde (Poche : Pocket) / Jérôme Loubry – Les refuges (Poche : Le livre de poche)

Je voudrais vous partager deux romans qui synthétisent ce que j’affectionne dans le genre du thriller.

D’une part la dénonciation sociale à travers Entre deux mondes d’Olivier Norek, car le roman de genre ne suppose pas que l’on ait rien à raconter de pertinent sur la société qui nous entoure.

D’autre part l’analyse psychologique à travers Les refuges de Jérôme Loubry, parce que l’étude de la psyché humaine me passionne depuis toujours.

Portez vous bien, lisez des livres et joyeux Noël !

Le premier roman de Maxime Girardeau : Persona (Mazarine)

Conseil de JOHANA GUSTAWSSON

Jack Koch – L’enfance c’est… (Le livre de Poche)

En ces temps où tout nous paraît monstrueux, où les enfants n’ont plus vraiment le droit d’en être, où nous non plus, laissez-moi vous ramener en enfance, le temps d’une lecture, et une enfance croquée par le formidable Jack Koch, donc d’autant plus merveilleuse. L’année dernière, le dessinateur nous avait fait parler d’amour (L’amour c’est…).

Cette fois, toujours au profit du Rire médecin, nous sommes plus d’une centaine d’auteurs à vous faire voyager sur un morceau de ciel accroché à vos souliers et à vous faire déguster des nuages qui vous colleront au palais. On y va ?

Le dernier roman de Johana Gustawsson : Sång (Bragelonne)

Conseil de NICOLAS JAILLET

Dominique Forma – Manaus (La manufacture de livres)

Les bas-fonds de l’Histoire, vus de la jungle amazonienne, par l’un de ses grands oubliés.

Le souffle d’un grand roman d’aventure, concentré, comme dans un alcool violent, en 160 pages.

Le dernier livre de Nicolas Jaillet : Mauvaise graine (La manufacture de livres)

Conseils d’ANOUK LANGANEY

Pascal Thiriet – j’ai fait comme elle a dit / Faut que tu viennes / Sois gentil, tue-le (Jigal)

Quand je serai grande, j’aimerais être héroïne dans un roman de Pascal Thiriet.

Les romans de Pascal sont des parties d’échecs : la partie se joue autour du Roi, mais c’est la Reine qui fait tout. Le Roi, largué, tourne en rond et se hisse péniblement de case en case en essayant de la suivre. La Reine dit Faut que tu viennes ou Sois gentil, tue-le, dans son petit dernier ; le roi répond J’ai fait comme elle a dit, dans celui qui reste mon préféré. Comme sur un échiquier, les héros se déplacent beaucoup, sur terre ou sur mer – ce sont des romans de marin – mais aucune fuite n’est possible : seuls les morts quittent le jeu…

Le dernier roman d’Anouk Langaney : Le temps de hordes – Menaces (Albiana)

Conseil de SOPHIE LOUBIERE

René Barjavel – Ravage (Poche : Folio)

J’ai cherché la perle rare, un roman d’anticipation que j’ai lu voilà trente ans et dont le propos frappe par bien des aspects, des symboles, des images.
Son auteur, René Barjavel (1911-1985) est associé à ces écrivain-e-s  dont nos professeurs de français nous faisaient étudier les œuvres. Plus rarement cité de nos jours, il est le maître de la science fiction française. A son époque, déjà, il avait compris ce vers quoi tendait  notre société. Dans Ravage, il imagine une panne d’électricité mondiale, de villes en feu qu’il faut fuir, un retour à la barbarie… Sauve qui peut la vie. Quand Paris brûle, c’est d’abord la flèche de Notre-Dame qui tombe. Des symboles, je vous l’ai dit. 
Ne soyons pas surpris par les soubresauts cruels de notre monde qui n’a de cesse de courir à sa fin. Notre façon d’agir, d’endurer une situation tel que ce confinement (isolés, fragilisés, nos certitudes fracturées, nos perspectives sous l’eau), est pareille à celle de ses personnages (incrédules, perdus, n’ayant d’autres choix que de chercher comment au mieux survivre, et donner aux enfants un lendemain possible). 
Puisant dans le spectacle de la guerre – le livre paraît en 1943 – Ravage décrit le déclin des sociétés industrielles, l’effondrement des énergies renouvelables, et des gouvernances dépassées.  Fils de boulanger et d’une mère qui lui offrit l’amour des livres, Barjavel a pour l’homme ce mélange de foi et de défiance : il redoute de ses actions qu’elles ne le mènent au désastre, s’appuyant sur son aliénation à la technologie, mais il le croit cependant capable de se sauver, imaginant une forme de rédemption dans la création d’une société idéale qui respecterait la nature – le Paradis sur Terre ?
Tout est dit.
Et merveilleusement écrit.

Le dernier roman de Sophie Loubière : Cinq cartes brulées (Fleuve)

Conseil de JÉRÔME LOUBRY

Albert Camus – L’étranger (Poche : Folio)

Indémodable, sous son apparente simplicité, ce livre nous plonge dans la révolte d’un homme, Meursault, et nous décrit la chute de cet individu étranger aux codes de la société qui l’entoure.

Profond, sombre et délicat, à jamais d’actualité, c’est un livre que je relis régulièrement depuis mon adolescence.

Le dernier roman de Jérôme Loubry : De soleil et de sang (Calmann-Lévy)

Conseil de DOMINIQUE MAISONS

Yan Lespoux – Presqu’îles (Agullo)

Sortie à venir : 21 janvier 2021

Coup de cœur pour ma part pour un livre à paraître le 7 janvier, Presqu’îles de Yan Lespoux.

Une galerie d’instantanés pleine de finesse, d’humanité et de drôlerie, une écriture précise et ouvragée, une délicatesse et une justesse rare, on en sort avec des envies de grand espace et de sincérité.

Indispensable pour toute sortie de confinement !

Le dernier roman de Dominique Maisons : Avant les diamants (La Martinière)

Conseil de MARCUS MALTE

Ken Kesey – Et quelquefois j’ai comme une grande idée (Monsieur Toussaint Louverture)

Ce type est aussi l’auteur de Vol au-dessus d’un nid de coucou.
Sorti en 1964, publié en France par un éditeur que j’aime beaucoup : les éditions Monsieur Toussaint Louverture.
C’est drôle, c’est original, c’est fort, c’est émouvant, c’est vachement bon.
Bref, un de ces bouquins que j’aurais bien aimé écrire. Et que j’ai adoré lire.

Le dernier roman de Marcus Malte : Aires (Zulma)

Conseil de IAN MANOOK / ROY BRAVERMAN

Jean-Luc Bizien – Et puis mourir (Fayard)

J’ai eu la chance de lire Et puis mourir de Jean-Luc Bizien. Un vrai polar à la française que j’ai aimé pour au moins deux bonnes raisons : l’extraordinaire précision de la procédure de l’enquête, aussi documentée qu’un mode d’emploi de la police judiciaire, et l’intelligence de l’utilisation du mouvement des Gilets Jaunes comme toile de fond de l’action. En résumé, celui qui semble être un tueur en série se sert du chaos dans la rue pour organiser et perpétrer ses crimes au nez des forces de l’ordre.
Un authentique roman policier, une belle construction, un vrai suspense, un beau dénouement. Bref, un Bizien. Et un Bizien, c’est bien !

Le dernier roman de Ian Manook : Askja (Le livre de poche)

Et celui de Roy Braverman : Freeman (Hugo)

Conseil de RENE MANZOR

R.J. Ellory – Seul le silence (Poche : Le livre de poche)

L’un de mes livres de chevet avec Le Prince des Marées de Pat Conroy, Seul le Silence est un roman incontournable pour toutes celles et ceux qui aiment vivre une expérience émotionnelle à travers la lecture. Si vous ne vous êtes pas encore plongé dans un roman de Roger J. Ellory, celui-ci vous permettra de goûter aux thrillers littéraires du maître de Birmingham. 

Je vous fais le pitch ?  Avant l’ADN, avant la police scientifique, au coeur d’une Amérique rurale, une série de meurtres d’enfants endeuille la Géorgie. Comment arrêter un serial killer qui chasse sur des terres marécageuses isolées ? Face à l’impuissance du SHÉRIF DEARING, un groupe de gamins décide de débusquer le meurtrier. Seul le Silence nous est raconté sous le point de vue de JOSEPH VAUGHAN, 11 ans, convaincu que Les Anges Gardiens (nom qu’il a donné à sa milice) sauront arrêter le coupable. La rivalité de l’enfant et du policier devient plus intense au fur et à mesure que leurs failles apparaissent. Elle s’organise sur deux temporalités : en 1940, au moment où les meurtres sont perpétrés et vingt ans plus tard lorsqu’ils reprennent. Comment réagiront Les Anges Gardiens, devenus pères de famille, quand Joseph, 30 ans, de retour au pays, leur demandera de l’aide pour reprendre la traque ? Comment réagira le shérif Dearing, maintenant à la retraite ?Là où la loi et l’ordre échouent, que peuvent la candeur et l’imaginaire ? 

Un roman noir porté par la puissance émotionnelle de Roger et ce plus, si important pour moi lecteur, la musique des mots.

Le dernier roman de René Manzor : Apocryphe (Calmann-Lévy)

Conseil de FRED MARS / MO MALO

James Salter – Un bonheur parfait (Poche : Points)

Ce livre, je ne l’ai jamais fini. Et pourtant, je le révère au plus haut point. Tout m’y ravit : l’ambiance, le style (si beau), ce je ne sais quoi de si américain. Je suis incapable de dire pourquoi je ne suis jamais allé jusqu’à son terme, mais c’est ainsi. Le pire, c’est qu’il m’accompagne presque chaque jour, traînant sur ma table de nuit ou aux toilettes, et à chaque fois que je l’aperçois, je ne peux m’empêcher d’en lire quelques lignes ou plusieurs pages.

C’est à la fois mon serpent de mer et mon meilleur compagnon. Le livre dont, au sens propre, je n’aurai jamais fait le tour. Et il me plaît ainsi.

Le dernier roman de Fred Mars : La lame (Cosmopolis)

Et le dernier de Mo Malo : Nuuk (La Martinière)

Conseil de MAUD MAYERAS

Manu Larcenet – Blast (Dargaud – 4 volumes)

Blast, le mot résonne encore, et il résonnera toujours. Roman graphique, ou bande-dessinée, comme vous voudrez, il continuera de me tordre bien salement. L’histoire de Polza, monstre démesuré, sorte de carcasse gigantesque, créature remplie de vide, qui cherche à le combler par la nourriture, par l’alcool, les médocs ou la drogue. Un long interrogatoire, dans lequel on ne connaît pas immédiatement les faits. On découvre, on écoute le monde de Polza, toujours vrai, cru, beau et affreux. Polza, qui raconte. Ses mots. Lui qui se nourrit, à force d’excès, de la force des BLAST, états de grâce, overdoses, sorte d’ondes destructrices, qui le pulvérisent peu à peu.

Ce livre vaut mille uppercuts. A lire pour et avant de mourir, afin de vivre à en crever.

Le dernier roman de Maud Mayeras : Les Monstres (Anne Carrière)

Conseil de MATHIEU MENEGAUX

Rebecca Lighieri – Il est des hommes qui se perdront toujours (P.O.L.)

Je me suis régalé avec le dernier Rebecca Lighieri. Comment grandir quand on n’est pas aimé, ou mal aimé ?

Dans un roman qui se lit d’une traite, Rebecca-Emmanuelle livre une galerie de portraits inoubliables et vous réserve un choc que vous n’êtes pas prêts d’oublier. Foncez !

Le dernier roman de Mathieu Menegaux : Disparaître (Grasset)

Conseil d’OLIVIER NOREK

François d’Epenoux – L’importune (Poche : Pocket)

François est probablement l’un des hommes les plus drôles que je connaisse. Ce n’est qu’ensuite que j’ai découvert la douceur de son écriture.

L’importune raconte l’histoire d’une femme qui, en se mariant, devient pièce rapportée dans une famille dont elle est la nouvelle venue. Nouvelle venue, elle l’est aussi dans cette vieille maison dont chaque pièce raconte une histoire à tous, sauf à elle. N’en connaissant pas le passé, les portes se ferment au présent. Cette femme devient alors l’importune. Et par la poésie de ses phrases et la violence de ses dialogues racontant un amour qui s’étiole, François d’Epenoux nous fait vivre cette exclusion, cet isolement, cette sensation de ne pas être à sa place ou de devoir la gagner. J’aime l’importune, elle me ressemble, elle vous ressemble, pour peu qu’un jour vous ayez été désaimé.

Le dernier roman d’Oliver Norek : Impact (Michel Lafon)

Conseil d’ELSA ROCH

Benoît Philippon – Mamie Luger

L’histoire politiquement incorrecte d’une femme inoubliable.

Un polar drolatique, poétique et émouvant ! Oui, c’est possible ! 

Le dernier roman d’Elsa Roch : Le baiser de l’ogre (Calmann-Lévy)

Conseil de JULIEN SANDREL

Hervé Le Tellier – l’Anomalie (Gallimard)

C’est un roman assez dingue, perturbant, drôle, mais dont il est difficile de parler… car une grande partie du plaisir que l’on ressent à sa lecture vient de sa (très) surprenante intrigue. Alors je ne vais pas vous spoiler, mais simplement vous dire que cette « Anomalie » foisonne de trouvailles érudites, d’humour, de personnages complexes, tous plus intéressants les uns que les autres…

C’est aussi un roman qui fait réfléchir sur notre société, ses dérives, son avenir. Et son titre est tellement bien trouvé ! Personnellement, j’ai adoré.

Le dernier roman de Julien Sandrel : Les étincelles (Calmann-Lévy)

Conseil de FRANCK THILLIEZ

Maud Mayeras – Les monstres (Anne Carrière)

Maud Mayeras fait pour moi partie des grandes plumes françaises, connue mais pas assez quand on voit la qualité de ses intrigues.

Ce qui me plaît, dans un thriller, c’est l’originalité, l’audace d’un auteur qui va oser explorer des territoires nouveaux, se démarquer par son traitement d’un thème, nous retourner le ventre avec la violence qui anime ses personnages. Maud Mayeras propose pour chacun de ses romans des univers incroyables, déroutants, uniques, et qui nous plongent, chaque fois, dans la noirceur de l’âme humaine. Ses thrillers percutent, choquent, heurtent, et le dernier sorti, « Les Monstres« , ne déroge pas à la règle.

Dès les premières lignes du roman, vous allez être pris à la gorge et ne plus pouvoir le lâcher. C’est psychologique, c’est horrible, c’est fort, c’est noir, et ça devrait donc vous plaire !

Le dernier roman de Franck Thilliez : Il était deux fois (Fleuve)

Conseil d’IVAN ZINBERG

Boris Dokmak – La femme qui valait trois milliards (Poche : La mécanique générale)

C’est un thriller ambitieux, tarantinesque, bâti autour d’une intrigue mystérieuse : la disparition inexplicable de la starlette Paris Hilton.

Aujourd’hui décédé, l’auteur n’a publié que deux romans, mais il laisse derrière lui une œuvre culte avec ce polar exigeant et merveilleusement bien écrit, digne d’un James Ellroy.

Le dernier roman d’Ivan Zinberg : Matière noire (Cosmopolis)



Catégories :Littérature

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

11 réponses

  1. De quoi illuminer nos nuits d’hiver… merveilleuse idée ce billet ❤️

  2. Voilà une belle sélection, particulièrement celle d’Amélie Antoine…

  3. Salut mon ami, quelle géniale idée de laisser parler les auteurs autour des livres des autres. Je garde le lien vers cet article bien au chaud pour quelques idées que je ne connaissais pas. Amitiés

  4. Sympa cette idée quelques uns m’interpellent 😘

  5. excellente initiative, ma PAL va encore s’agrandir 😉

  6. Merci Yvan et aux auteurs pour les précieux conseils. Ma wishlist fait la tronche mais tant pis. Tentateur que tu es. 🙏😘

  7. Quelques-uns lu, quelques-autres à découvrir, certains qui font vraiment envie !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :