Interview – 1 livre en 5 questions : L’enfance, c’est… – Jack Koch

1 livre et 5 questions à son auteur, pour lui permettre de présenter son œuvre

5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger

JACK KOCH

Titre : L’enfance, c’est…

Editeur : Le livre de poche

Lien vers ma chronique

Ce livre, comme le précédent, est une vraie histoire de partage…

Oui, Le Livre de Poche m’a encore une fois fait confiance et avec la libraire Caroline Vallat nous avons à nouveau rassemblé une dream team d’auteurs qui m’ont spécialement écrit leur définition de l’enfance.

Partage également parce que les auteurs ont cédé les droits de leur phrase (tout en en restant propriétaires) pour que 1,50€ par livre soient reversés à l’association Le rire médecin qui fait des interventions de clowns et de comédiens dans les hôpitaux où sont hospitalisés des enfants.

Comment te viennent les idées, quand tu t’inspires des mots des contributeurs ?

Dans de très rares cas, je laisse reposer une phrase pendant une nuit.

La plupart du temps; l’image me vient immédiatement, je me laisse porter par les mots des autres que j’associe à mon univers.

Tu rappelles souvent que tu es un autodidacte en matière de dessins. Pourtant ton style est reconnaissable entre mille…

J’ai peut-être la chance de ne pas avoir fait d’école d’art ce qui me libère sans doute de la nécessité de dessiner « juste ». Quand j’étais enseignant je dessinais beaucoup en classe et avec les enfants il faut aller directement au but, le plus simplement pour que la compréhension soit immédiate. Cela a sans doute crée mon trait qui est lisible et en effet maintenant très reconnaissable.

Un dessin qui ne passe pas une émotion et/ou un message même simple, en vaut-il la peine ?

Le but d’un dessin c’est raconter il faut donc se faire comprendre. Sinon c’est raté.

J’estime qu’un dessin est réussi quand la communication est claire, qu’on a fait rire ou sourire, qu’on fait réfléchir. Mais j’aime surtout ceux qui offrent une émotion. Même si ce n’est pas forcément celle que j’y ai mise.

Ces deux beaux projets permettent de conforter un Jack Koch plus universel…

C’est en partant du plus intime, qu’on atteint l’universel. C’est ce que j’essaye de faire en interprétant les mots de mes auteurs avec mon vécu et mon ressenti à moi.

Je n’essaye pas de coller à leur réalité que je ne connais pas. Leurs mots m’aident à retrouver en moi des sensations, des images. C’est peut-être grâce à ça que mes dessins arrivent à toucher.



Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , ,

7 réponses

  1. J’adore cet homme au grand cœur et aux dessins si bienveillants

  2. Une belle âme ❤️

  3. bravo et merci Jack pour ce si beau nouveau projet
    avec toute mon amitié!

  4. Je suis bien contente de voir vos posts tous les jours .Merci pour vos dessins emplis de poésie ❤

  5. Rhoooo j’adore ce mec même si je ne le connais pas bien !
    Merci pour ce petit entretien messsieurs

Rétroliens

  1. BILAN LECTURE NOVEMBRE 2020. | Aude Bouquine

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :