Un long voyage – Claire Duvivier

Pour beaucoup des lecteurs, la connaissance du genre qu’est la Fantasy se limite au Seigneur des anneaux (et même pas obligatoirement en ayant lu le livre d’origine). Moi-même, j’en ai des notions assez parcellaires.

Un long voyage de Claire Duvivier tient un peu du miracle littéraire, de ceux qui sont à mettre entre toutes les mains, malgré son estampille.

Porte d’entrée idéale

Parce qu’il est une porte d’entrée idéale, parce qu’il est bien davantage qu’un roman de Fantasy, parce qu’il a les qualités pour toucher autant les vrais amateurs du genre que ceux qui s’imaginent imperméables à ce type d’histoires. Un mouton à cinq pattes, version livre.

Atypique livre, atypique parcours de l’écrivaine, puisqu’elle est éditrice aux éditions Asphalte. Une plongée de l’autre coté du miroir. Ça tombe bien, c’est un peu le genre d’expérience qui attend le lecteur.

Ce récit de contrées imaginaires est pourtant suffisamment réaliste pour qu’on s’intéresse immédiatement aux protagonistes. Point d’elfes ou je ne sais quels autres créatures fantastiques, juste des hommes.

C’est avant tout l’histoire d’un petit garçon abandonné qui devient homme dans une société qui pourrait nous faire penser à un passé lointain (le nôtre). Sauf que cet univers, ces villes, ces castes, ces pouvoirs sont inventés.

Témoin

L’autrice ne cherche pas à en mettre plein la vue à coups de violence ou autres scènes d’action grandiloquentes. L’histoire est de l’ordre de l’intime, certes dans un monde qui change, mais au plus près des hommes et des femmes. Pour certains avec un destin éminent, d’autres plus dans l’ombre.

Au passage, il est intéressant de signaler que dans cette société encore sans grandes technologies, les femmes ont une place aussi importante que les hommes.

Le roman raconte l’histoire de Liesse, enfant vendu aux gens de l’Empire, alors que ceux-ci cherchent depuis des années à s’éloigner des principes de l’esclavagisme. Il arrivera donc à trouver une place dans un monde qui n’est pas le sien, même s’il restera toujours à part.

Liesse est un témoin. C’est lui qui prend la plume pour raconter le destin de Malvine Zélina de Félarasie, une femme qui fait évoluer beaucoup de choses dans ce monde, et le déclin de cet empire qui va se retrouver face à un péril impensable, inimaginable.

Une révélation

Sur les 300 pages, le premier tiers m’aura intéressé sans pour autant m’enthousiasmer. Mais, une lecture se juge au final, et ce début sobre était important pour la suite qui fut une véritable claque. Un choc même, à la manière dont évolue l’intrigue. L’investissement et la patience demandés à la lecture s’en trouvent ensuite largement récompensés, une révélation.

Rarement lecture m’aura coupé le souffle, sans prévenir, pour me faire entrer en compassion avec les personnages et stimuler mon imagination. N’oublions pas que c’est tout de même de la Fantasy.

Subtil

Récit d’une vie, conte fantastique sur la différence, la tolérance, le temps qui passe. Le tout pour raconter la grande Histoire par un biographe non officiel, qui parle autant de lui que du monde qui l’entoure.

Claire Duvivier, par son écriture tout en subtilité, recherchée, travaillée, empathique, sensible, offre une formidable humanité à ce récit, vibrante à travers plusieurs générations et des valeurs qui changent au fil des années.

Un long voyage est l’exemple parfait du roman de genre qui explose pourtant les barrières. Qui démontre que l’important est l’histoire, l’empathie envers les personnages et le talent pour la raconter.

Claire Duvivier frappe fort, au cœur, avec son étonnant premier roman. A lire par le plus grand nombre, sans se freiner, parce que ce roman a tout pour plaire. Quelle belle et surprenante réussite !

Lien vers mon interview de Claire Duvivier au sujet de ce roman

Yvan Fauth

Date de sortie : 29 mai 2020

Éditeur : Aux forges de Vulcain

Genre : Fantasy

4° de couverture

Issu d’une famille de pêcheurs, Liesse doit quitter son village natal à la mort de son père. Fruste mais malin, il parvient à faire son chemin dans le comptoir commercial où il a été placé. Au point d’être pris comme secrétaire par Malvine Zélina de Félarasie, ambassadrice impériale dans l’Archipel, aristocrate promise aux plus grandes destinées politiques. Dans le sillage de la jeune femme, Liesse va s’embarquer pour un grand voyage loin de ses îles et devenir, au fil des ans, le témoin privilégié de la fin d’un Empire.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

4 réponses

  1. Ca me rassure, je l’ai demandé sur NetGalley, le résumé et la couverture m’ont attirée mais je viens de sortit de 2 lectures très très décevante et du coup j’étais un peu refroidie pour me lancer dans l’inconnu !

  2. Merci pour cette jolie chronique ! Je sens que ma PAL va m’en vouloir, mais je vais certainement me laisser tenter 😉

  3. Une sacrée surprise ce roman, j’ai eu un peu de mal à comprendre où Claire Duvivier voulait nous emmener au début mais je me suis laissé balader avec plaisir. Et le résultat fut à la hauteur de mes espérances… même si totalement atypique dans le domaine de la fantasy

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Un long voyage - Claire Duvivier - EmOtionS - Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :