The Loop – Ben Oliver

La puissance d’une idée.

Dans ce genre de livre, il faut tout d’abord un concept fort, et une entrée en matière qui happe le lecteur. Pari tenu avec The Loop.

Les romans pour jeunes adultes sont un terreau idéal pour des histoires dystopiques, au futur bien loin d’être idéal.

Un bonheur comme une prison

Après une troisième guerre mondiale éclair, un seul gouvernement tient les rênes de la terre. Largement assisté par une intelligence artificielle au doux nom de Happy.

Les délinquants mineurs, pour certains au passif bien léger, sont enfermés dans le Loop. On y puise alors leur énergie pour alimenter le bâtiment et l’extérieur. Une récolte tout en souffrance, entrecoupée de moments de désœuvrement. Une vraie prison où l’on donne de soi, avec un choix régulier qui s’offre à eux : servir de cobayes à des expériences scientifiques ou être éliminés.

Un monde où tout semble maîtrisé et codifié, pour la paix de tous. Si on ne creuse pas un peu et si on ne se trouve pas dans la situation de ces adolescents enfermés.

Inventivité et respect des codes

A la croisée de « Prison Break, The Walking Dead et Hunger Games », dit le slogan du la quatrième de couverture. C’est assez juste, mais le roman n’est pas qu’une combinaison de recopiages. Même s’il n’invente rien, il est sacrément bien mené et l’intrigue est assez créative pour le faire sortir du lot.

Premier tome d’une série, The Loop frappe donc d’entrée et la première moitié du livre est franchement captivante. Si la seconde est plus convenue, jamais la tension ne retombe et la « fin » augure d’une suite surprenante.

Ben Oliver fait le job avec envie et talent. Les codes du genre sont bien présents, solidarité adolescente, surprises, violence (justifiée et non gratuite…). Le tout sans mièvrerie, dans une intrigue souvent dure et qui ne ménage pas ses protagonistes.

Dystopie pour tous

Les personnages, parlons-en. Ils sont attachants, certains étonnants et surtout ils ont tous leurs propres personnalités, ingrédient indispensable pour le sel de l’intrigue.

The Loop prouve une fois de plus que l’inventivité et la vitalité se retrouvent souvent dans la dystopie étiquetée pour adolescents. A tel point, que voilà un livre à conseiller aux lecteurs de tous les âges, s’ils veulent passer un excellent, divertissant et prenant moment de lecture.

Ben Oliver a ouvert une porte sur un monde effrayant et magnétisant. On est impatient de découvrir la suite !

Yvan Fauth

Date de sortie : 28 mai 2020

Éditeur : La Martinière

Traduction : Christophe Rosson

Genre : Dystopie

4° de couverture

Depuis que le monde est gouverné par une intelligence artificielle nommée Happy, les guerres ont disparu de la surface de la Terre.

Mais dans le Loop, la prison ultramoderne du District 86, les adolescents criminels sont soumis à une routine écrasante. Chaque jour, à l’heure de la Récolte, ils sont vidés de leur énergie afin d’alimenter le bâtiment en électricité. Et tous les six mois, lors des Reports, ils doivent faire un choix : servir de cobayes lors d’expériences scientifiques ou… mourir.

Jusqu’ici, Luka, Kina et Malachai ont eu de la chance : ils ont réchappé aux traitements expérimentaux qu’on leur a fait subir.

Cependant, les anomalies de fonctionnement du Loop se multiplient et on leur annonce un Report exceptionnel. Cette fois, leurs chances de survie seront minces… Très minces !

Alors Luka et ses amis décident de fuir.

Mais qu’est donc devenu le monde qu’ils connaissaient ? Happy a-t-elle perdu le contrôle ?

S’ils veulent retrouver leurs familles et sauver ce qui peut encore l’être, ils devront d’abord survivre au chaos qui semble avoir tout englouti…



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

13 réponses

  1. J’avoue honnêtement ne pas avoir accroché à Hunger Games ni à Walking dead, donc je ne suis pas convaincue pour moi…

  2. C’est vrai que ça fait penser à plein d’autres choses, mais ça donne quand même plutôt envie ! Et je trouve la couverture très réussie. Merci pour la suggestion 🙂

  3. Merci pour la suggestion Yvan. J’ai été fan de Divergente que j’ai vu en film. Les séries citées j’ai pas regardé. J’aime beaucoup la couverture et j’adore les rebelles. Dans cette forme là de dictature quelle qu’elle soit. 😊🌻
    Bonne journée Yvan et merci.

  4. Merci Yvan !
    Je le note… Je pense que cela devrait plaire à mon fils… et à moi !!!
    Bises

  5. Ne suis pas très fan de ce genre. Mon fils peut être mais il n’a que 10 ans !! Encore un peu jeune non même si c’est un très bon lecteur.

  6. Moi je suis tentée ! Vive l’imaginaire 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :