Il était deux fois – Franck Thilliez

Dussé-je mettre à mal sa modestie légendaire, Franck Thilliez a du génie. En fait, je pourrais m’arrêter là, et me contenter de ces quelques mots. Mais, quand on lit un de ses romans, on a diablement envie d’en parler !

Et pourtant, il serait criminel de trop en dire sur les intrigues de l’auteur. Croyez-moi, c’est encore plus vrai avec celle-ci…

Accroche

Dans le monde du thriller, et de sa surproduction, un premier ingrédient est indispensable pour que le livre sorte immédiatement du lot : une accroche étonnante, qui à elle-seule titille votre curiosité et vous laisse entrevoir que l’histoire en question sera unique.

C’est un nouveau one shot, l’écrivain proposant toujours en alternance une histoire avec son couple fétiche de flic Sharko et Henebelle et une intrigue indépendante.

2008, disparition d’une jeune femme de 17 ans. Son père, Gabriel Moscato, lieutenant de gendarmerie, ne vit plus qu’à travers sa recherche. Il se pose, l’espace d’une nuit, à l’hôtel de la Falaise, pour se réveiller 12 ans plus tard dans une autre chambre de l’hôtel. 2008 – 2020, une faille dans la vie de Moscato.

Ambiance, rigueur et imagination

Aux habitués des thrillers purs et durs qui pourraient s’inquiéter de se plonger dans une délirante histoire de science-fiction, je n’ai qu’à rappeler que Franck Thilliez est un scientifique et que chacune de ses intrigues est toujours minutieusement et rigoureusement construite.

Il me reste à vous assurer que la suite est aussi accrocheuse que ce point de départ.

Parlons de l’emballage du cadeau. Ce qui frappe, c’est le soin porté à créer une ambiance. Entre la ville moribonde où se déroule le récit et les événements étranges qui s’y passent, c’est un vrai climat anxiogène qui est mis en place, avec un talent hors pair. Les rebondissements et les surprises, qui sont légion et proprement ahurissants, prennent d’autant plus de force.

Réinventer une thématique connue

Le dernier ingrédient indispensable concerne les personnages. Ceux du roman sont excellemment construits et nous font entrer en rapide empathie, perturbés comme eux par tous les incidents étranges qui se produisent. Oui, l’auteur ne raconte pas que des puzzles aux multiples entrées, il sait aussi créer l’émotion (il le fait d’ailleurs de mieux en mieux à chaque nouveau roman).

Il était deux fois est un nouveau jeu de patience et un casse-tête unique. Il utilise un des ressorts les plus usités du thriller, la disparition d’un enfant, sans tomber dans la facilité et le déjà-vu. C’est une nouvelle preuve que, même avec des éléments connus, le pouvoir de l’imagination est sans limite.

Cadeau

Bien sûr, comme tout auteur, Thilliez a ses obsessions. On en retrouve plusieurs dans cette intrigue, avec des thématiques lancinantes. Mais à chaque fois, il arrive pourtant à se réinventer.

Comme c’est un roman indépendant, il peut être lu par tout le monde, qu’on connaisse son univers ou non. Mais, sans trop en dire, ça ne l’a pas empêché de s’amuser à faire plaisir à ses fans et de leur offrir quelques cadeaux… C’est même précisément un des piments de cette aventure hors du commun. Jusqu’à la fin, encore vraiment originale, et qui va faire beaucoup cogiter et discuter.

Il était deux fois, conté par Franck Thilliez, est une intrigue noire ambitieuse, aussi folle que minutieusement construite. L’écrivain vous réserve un flot de surprises assez étonnant dans ce nouveau puzzle littéraire. Pour moi, sans aucun doute mon one shot préféré depuis Vertige.

Lien vers mon interview de Franck Thilliez au sujet de « Il était deux fois »

Yvan Fauth

Date de sortie : 04 juin 2020

Éditeur : Fleuve

Genre : Thriller

4° de couverture

n 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au cœur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée.
Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise… Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre…
Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d’autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu’on est en réalité en 2020 et que ça fait plus de douze ans que sa fille a disparu…



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

13 réponses

  1. El Maestro a encore frappé 😉
    Tout dire, sans rien dévoiler. Si c’est pas de la magie ça ❤️

  2. Chapeau ! Si avec ça on n’a pas envie de se jeter dessus!

  3. De quoi se précipiter chez son libraire préféré. Bravo Yvvan.

  4. J’ai lu avec beaucoup d’attention la présentation et ce que tu penses de ce livre qui me fait de l’œil depuis sa sortie. Les « cadeaux » dont tu fais allusion, sont-ils des références à d’autres livres de cet auteur dans celui-ci ? Merci Yvan et bonne journée.

  5. Il arrive aujourd’hui. 😍😉

  6. Comment veux-tu que je résiste là?!!!!!!
    Bravo pour ce retour!

  7. je n’ai pas du tout envie de résister 🙂

  8. Un mystère très attirant!

  9. On se fait une joie de le récupérer demain ! 😍😍
    Ta chronique ne fait que renforcer la hâte et mon envie de me plonger dans «  Il était deux fois »!

  10. Aucune hésitation à la sortie d’un Franck Thilliez. Il me bluffe à chaque fois. Hâte de lire celui ci
    Merci pour ton retour Yvan

  11. Je suis dedans et entièrement d’accord avec tous tes mots…

  12. Il est dans ma liste de livres à écouter. Je viens d’écouter Luca, que j’ai vraiment adoré

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Il était deux fois - Franck Thilliez - EmOtionS - Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :