Interview – 1 livre en 5 questions : Miracle – Solène Bakowski

1 livre et 5 questions à son auteur, pour lui permettre de présenter son œuvre

5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger

SOLENE BAKOWSKI

Titre : Miracle

Editeur : Cosmopolis

Sortie : 17 octobre 2019

Lien vers ma chronique du roman

A travers ce roman, tu nous dépeins la puissance des réseaux sociaux…

J’avoue que les réseaux sociaux m’interrogent énormément depuis longtemps, et sans doute plus encore aujourd’hui. Ma fille est rentrée au collège cette année et, fatalement, sa vie va bientôt être rythmée par les réseaux sociaux. Même si la mère que je suis prône une utilisation raisonnée de ces plateformes, je ne me fais pas d’illusion. Je crois que les adolescents ne peuvent pas y échapper, c’est aujourd’hui sur Instagram, sur Snapchat et sur Tiktok que tout se passe. Choisir de ne pas y être, c’est choisir d’être à l’écart. Rares sont les jeunes gens qui rêvent d’être sur le côté…

Je suis née en 1981 et j’ai la chance d’appartenir à une génération que je qualifierais d’hybride, une génération qui a vécu toute une vie sans les réseaux sociaux et qui, pourtant, y naviguent à l’aise. Je porte en moi le souvenir d’une existence sans like, sans commentaire tous azimuts, sans l’émotion exacerbée que l’on jette à la figure de ceux qui se trouvent de l’autre côté de l’écran. Je ne dis pas que c’était mieux avant et, pour être honnête, je n’ai même aucun avis sur la question. Je dis juste que ça a modifié en profondeur notre rapport aux autres et à nous-mêmes.

Les réseaux sociaux font des miracles tous les jours. Il suffit de s’y promener deux heures pour croiser tel enfant qui a réalisé son rêve en rencontrant sa star préférée parce que les réseaux se sont mis en branle. Des amitiés qui naissent, des gens qui se retrouvent après des années, la mise en lumière de héros du quotidien, comme, par exemple, en 2018, ce jeune homme ayant escaladé une façade pour sauver un gamin qui était sur le point de passer par-dessus bord. La scène a été filmée et, grâce à l’émoi suscité par la vidéo devenue virale, le jeune homme courageux, qui s’est avéré être un Malien sans papier, a été régularisé. Sans les réseaux sociaux, cela aurait été impossible.

Moi-même, à mon petit niveau, j’ai vécu une sorte de miracle grâce aux réseaux sociaux. Venue de l’autoédition, je ne dois ce qui m’arrive qu’à l’enthousiasme des lecteurs sur Facebook ou Twitter.

Pour autant, les réseaux sociaux sont à notre image, capable du meilleur comme du pire. Et ce que nous gagnons d’un côté, nous le perdons forcément de l’autre. Les coups de projecteurs peuvent en un tournemain se changer en coups de canifs. Ça va vite, à l’image de notre quotidien, et ça nous échappe souvent parce que le retour de bâton part souvent de rien et qu’il est difficile de parer des coups qu’on ne peut pas voir venir. Une rumeur, un malentendu suffisent à détruire nos vies virtuelles et nos vies tout court, parce que, peu importe la distance qu’on essaie de mettre, nos émotions sont réelles.

« Miracle » est aussi un livre sur les leçons de la vie, à travers la maladie, mais pas seulement…

« Miracle », essaie, je crois, de parler de la vraie vie. Comme dans la réalité, le meilleur côtoie le pire et l’espoir, la désillusion.

C’est finalement l’histoire d’une jeune femme ordinaire qui décide de prendre à bras le corps son existence et, se faisant, qui s’autorise à prendre son envol. C’est aussi l’histoire d’un amour fou entre un fils et sa mère, entre un mari et son épouse, entre un aide-soignant un peu paumé et les patients dont il a la charge. Ce n’est finalement rien d’autre que l’histoire de gens qui se débattent avec les cartes que le destin leur a données, ce destin qui a décidé, le temps d’une année, de projeter ces gens qui n’auraient jamais dû se rencontrer les uns contre les autres.

La palette des émotions que tu fais vivre à tes lecteurs est très large, à travers des personnages du quotidien particulièrement attachants…

C’est un très beau compliment, merci beaucoup.

Chacun de mes romans part d’abord du personnage principal. Peut-être que je fonctionne à l’envers, je ne sais pas, mais j’ai besoin de donner à ce dernier une vraie consistance pour pouvoir lui donner une histoire. Je suis incapable de monter un pitch sans celui qui l’habitera. C’est finalement un peu comme imaginer la vie d’inconnus qu’on croise dans le bus. À partir des rides d’un visage, les courbures d’une silhouette, la manière de porter un sac ou de se tenir à une rambarde, on peut tout imaginer.

Quand j’écris, j’essaie de me mettre dans la peau de chaque personnage, ce qui me force à ne porter aucun jugement sur eux. Chacun d’eux a ses failles et ses éclats. Ils ne sont pas parfaits. C’est peut-être ça qui te les rend attachants. Ils sont comme tout le monde, ils ressemblent à notre cousine, notre voisin, notre boulanger.

Mais « Miracle » reste aussi un thriller…

Oui, c’est vrai, c’est un thriller psychologique où les apparences sont trompeuses. Mais il ne faut pas s’attendre à des retournements de situation ou à des « cliffhangers » toutes les trois lignes ! C’est un thriller qui prend le temps de se construire. Une histoire qui va être susurrée tout doucement dans l’oreille du lecteur, qui va instiller le malaise l’air de rien et qui, à la fin, pourrait bien vous pincer le lobe 🙂 (enfin, si j’ai bien fait le boulot 🙂 )

Miracle est en fin de compte l’histoire d’une chute vertigineuse où le lecteur est invité à chuter, lui aussi.

Ta construction du récit est résolument moderne, et totalement en phase avec les thématiques traitées…

Encore une fois, tu me fais un très joli compliment, merci beaucoup. Tout cela est très instinctif, la construction n’a pas été réfléchie en amont, elle s’est imposée. En somme, je n’ai eu qu’à me laisser guider par l’histoire : montrer la médaille, puis son revers…

Merci beaucoup de m’avoir accueillie, cher Yvan !



Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , , ,

7 réponses

  1. Merci pour cet entretien, c’était une lecture très agréable, des éclairages vraiment intéressants. On va se jeter sur le livre, maintenant !

  2. Superbe interview. On en apprend beaucoup et, surtout, on a très envie de lire « Miracle »

  3. Lecture d’autant plus intéressante que j’ai commencé (et terminé) Miracle le week-end dernier. Un torrent d’émotions…

Rétroliens

  1. Miracle - Solène Bakowski - EmOtionS - Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :