Le Vrai Michael Swann – Bryan Reardon

En février 2018 sortait à La Série Noire le formidable premier roman de Bryan Reardon : Jake.

2019. Son nouveau livre, Le Vrai Michael Swann, est dans la même lignée.

L’Amérique malade, vue de l’intérieur

L’écrivain américain met en scène des événements chocs qui se déroulent dans son pays de violences. Après les tueries de masse, il traite des attentats. Mais sa particularité est qu’il se focalise sur l’impact de ces terribles catastrophes sur une famille de la classe moyenne.

Peu de descriptions donc sur l’attentat en lui-même (même si certaines scènes sont visuellement fortes). Non, il entre dans un quotidien familial irrémédiablement chamboulé de l’intérieur.

Même schéma global que dans son premier roman, c’est sans doute le principal reproche qu’on pourrait faire au roman. Cette proximité de construction le rend sans doute moins marquant que Jake, mais il reste un excellent roman pour autant.

Doute

Avec Bryan Reardon, on est dans l’empathie. Il prend le temps de poser l’histoire et les personnages dans la première partie ; famille américaine typique ; pour nous faire entrer en résonance avec eux et leur monde troublé. La tension monte clairement parce qu’on a appris à s’attacher à eux.

Comme dans Jake, l’auteur joue avec le doute. Connaît-on vraiment ses proches ? La confiance et l’amour sont-ils plus forts que ce doute qu’on vous immisce de force dans l’esprit ?

Qui est Le Vrai Michael Swann ? Laissez-vous porter par ce questionnement, et évitez de lire la 4ème de couverture dans le détail, elle en dit beaucoup trop.

Dommages collatéraux

La déchirure d’un cocon familial, la confiance mise à mal. Avec Reardon, on est au cœur de la psychologie des personnages. L’événement majeur sert à mettre en lumière les relations et ses dommages collatéraux (ou plus centraux, à suivre tout au long de l’intrigue).

Une fois encore, l’écrivain pose les médias sur l’Échiquier, sauf qu’ils n’en sont pas une simple pièce mais la main aveugle qui les balaye du jeu, au diable si c’est à tort ou à raison.

Après deux récits, je connais maintenant le vrai Bryan Reardon. Celui qui possède un talent inné pour la psychologie, pour déclencher l’empathie, et pour décrire certaines dérives de ce monde à travers des gens ordinaires.

Même s’il n’a pas toute la puissance de son premier roman, Le Vrai Michael Swann est un livre intelligent et sensible. Une source d’émotions, de tensions et de réflexions. Le triptyque qui fait les thrillers qu’on aime lire.

Yvan Fauth

Date de sortie : 13 juin 2019

Éditeur : Gallimard – Série Noire

Genre : Roman noir / Thriller

Traduction : Flavia Robin

4° de couverture

Julia et Michael Swann coulent des jours paisibles dans la banlieue de Philadelphie avec leurs deux enfants sous le regard bienveillant de leurs voisins et de leurs amis. Un soir, alors que Michael téléphone à Julia depuis New York où il se trouve pour le travail, la liaison est
brusquement coupée.
Quelques minutes plus tard la nouvelle tombe : une bombe a explosé à Penn Station, où se trouve Michael. Ce dernier est injoignable et la vie de Julia se transforme en cauchemar : les médias diffusent en continu le nom du principal suspect… un certain Michael Swann.
Convaincue de l’innocence de son mari, Julia se rend à New York. Mais elle n’est pas seule à rechercher Michael : le FBI, la Sécurité intérieure et d’autres agences gouvernementales ont lancé leurs hommes à sa poursuite.



Catégories :Littérature

Tags:, , , , ,

8 réponses

  1. J’ai bien aimé mais trop proche de Jake dans sa construction. J’avoue que ça m’a flingué une partie du plaisir.

  2. Je n’ai pas lu le 1er donc je n’ai pas d’avis mais visiblement j’aurais dû commencer par là

  3. Bonjour,
    Faut -il lire Jake avant ? 🤔🤷‍♂️
    Cordialement.

  4. Merci pour l’info 😉👍
    Portez-vous joliment et bel été 😎🌞

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :