Salon Saint-Maur en poche 2019 : Compte-rendu

Saint-Maur en poche, cour des miracles

Compte-rendu de la 11ème édition des 15 et 16 juin 2019

Quand on arrive à réaliser une telle alchimie, c’est que les dieux se sont penchés tout spécialement sur le salon Saint-Maur en poche.

Pour partager tant d’émotions, il faut la conjonction du travail (beaucoup, beaucoup) et de miracles.

Il faut croire que pour mériter ces attentions divines, et surtout la folle vague d’émotions qui va se propager durant deux jours, il faut en payer le prix.

Nuit de vendredi à samedi, juste avant le salon, juste pendant les derniers préparatifs. 1 heure du mat, déluge. Conditions dantesques, livres et affiches qui prennent l’eau. Le dur tribut à payer pour deux jours de bonheur sans égal ?

Une photo des dégâts de la nuit, avec de nombreux présentoirs inutilisables…

Samedi matin, j’ai vu. J’ai vu l’épuisement intense dans les yeux des organisateurs, les libraires Gérard Collard et Jean-Edgar Casel, et toute l’équipe, après une nuit blanche pour rattraper les dégâts de ces trombes d’eau. Épuisement, mais pas renoncement. Ils se sont tous battus pour ouvrir avec seulement une petite 1/2 heure de retard le samedi matin.

Gérard Collard et Jean-Edgar Casel encore en pleine forme (avant la folle nuit de vendredi)

J’ai une immense admiration et un énorme respect pour toute cette équipe qui n’a rien lâché pour les visiteurs qui arrivaient.

Samedi 15 juin, 10h30. Le début des festivités, pour une édition de Saint-Maur en poche qui restera dans les annales, justement parce que les bonnes ondes sont plus fortes que les aléas climatiques.

Saint-Maur en poche a toujours été LE salon par excellente en matière d’émotions, de partages et d’échanges. Pour toutes les littératures, n’en déplaise à certains. 280 auteurs présents sur les deux journées.

Durant ces deux jours, le temps fut idéal. Il faut dire qu’avec tant de sourires sur tous les visages, ça ne pouvait qu’illuminer toute cette belle place des Marronniers. Et créer à nouveau ce miracle d’une ambiance kermesse, à la croisée des genres littéraires. Nulle part ailleurs vous ne verrez autant de talents, autant de rires, autant d’amour au m². Encore plus en 2019, c’est fou.

Le discours de clôture du dimanche soir, avec de magnifiques sourires sur tous les visages

Le concert privé du formidable groupe de R.J. Ellory : The Whiskey Poets

Impossible de citer tous les auteurs présents, ni la foultitude de belles rencontres. J’ai privilégié les échanges aux photos. En voici tout de même quelques-unes, personnelles ou empruntées aux potes (que je remercie !).

LES TABLES RONDES

J’ai eu l’immense privilège d’animer plusieurs rencontres sur les plateaux du salon, pour la cinquième année consécutive.

J’aimerais revenir sur ces moments forts (les vidéos des interviews seront normalement mises en ligne sur la page Youtube de La Griffe Noire TV durant les prochains mois).

Le polar de l’intime avec BARBARA ABEL – JACQUES EXPERT – VALENTIN MUSSO

Une formidable rencontre avec trois grands noms du thriller francophone, pour parler de leurs derniers romans respectifs et de leurs manières de parler de l’intimité de leurs personnages, avec leurs pattes propres.

Barbara Abel – Je t’aime

Jacques Expert – Le jour de ma mort

Valentin Musso – Dernier été pour Lisa

Duo d’écriture avec SOLENE BAKOWSKI

Nous devions faire ce plateau à trois, avec Amélie Antoine, qui était malheureusement malade. Du coup, on a fait un tête à tête avec Solène, et on a dis plein de choses sur Amélie 😉 (voir juste le début du plateau en vidéo, ci-dessous).

C’était normal de les imaginer ensemble, puisqu’elles ont écrit deux romans en parallèle, à leur manière mais avec le même début. Une idée originale pour entrer dans l’intimité des familles. Sujet qu’on a exploré durant cet échange.

Amélie Antoine – Sans elle

et son dernier roman : Raisons obscures

Solène Bakowski – Avec elle

et ses deux précédents romans : Un sac / Une bonne intention

Tête à tête avec MATHIEU MENEGAUX

Il a beau être classé en littérature générale, ses romans sont profondément noirs. Ancré dans la réalité, déchirants, au plus près de l’intimité des protagonistes (décidément, on a beaucoup parlé d’intimité cette année). Les romans de Mathieu Menegaux ne s’oublient pas.

Je me suis tue

Un fils parfait

Est-ce ainsi que les hommes jugent ?

Le polar version féminin : SONJA DELZONGLE – KARINE GIEBEL – ARMELLE CARBONEL

Bon, c’est vrai, on a assez vite évacué le thème de la rencontre pour parler de leurs univers, leurs manières d’écrire, leurs façons de se laisser porter par les histoires et les personnages. Formidable échange de trois grandes dames du Noir.

J’adore cette photo de Karine qui tend le micro à Sonja (qui tenait absolument à dire une bêtise) 😉

Sonja Delzongle – Cataractes

… et son précédent roman Boréal, qui a obtenu cette année le prix polar de Saint-Maur en poche !

Karine Giebel – Toutes blessent la dernière tue 

Armelle Carbonel – Sinestra

Plateau sur le recueil de nouvelles ECOUTER LE NOIR

Ceux qui suivent ce blog se doutent déjà que c’était pour moi le plateau le plus émouvant du week-end. Pour les autres, sachez que j’ai mené un beau projet en tant que Directeur d’ouvrage pour sortir un recueil de nouvelles chez Belfond sur le thème de l’audition, avec 13 grands noms du roman noir.

Gérard Collard et Jean-Edgar Casel ont tellement apprécié le recueil qu’ils ont proposé un plateau pour en parler ! (jamais je n’aurais ne serait-ce qu’imaginer une telle chose possible). Un immense merci à eux !

Il y avait 8 des 13 auteurs du recueil présents durant le week-end. On en a donc regroupé quelques-uns pour parler de l’art de la nouvelle, ce que ça demande comme travail à la différence d’un roman. Et comment ils ont tous joué avec le thème imposé, avec enthousiasme et créativité.

Un moment fort en émotions, et un exercice particulier que de mener moi-même ce plateau (mais tellement intéressant, et vraiment drôle !). 

Avec :

Sonja Delzongle

Karine Giebel

François-Xavier Dillard (auteur de : Réveille-toi !)

Jérôme Camut et Nathalie Hug (auteurs de : Et le mal viendra)

J’aurais du me douter que ce plateau ne pouvait que dérailler (entre mon oubli de citer FX Dillard dans la liste des 13 au tout début, ses blagues à deux balles, et les autres qui n’étaient pas en reste). Mais je n’attendais pas que le coup vienne de ma fidèle et très proche amie Geneviève (cheffe de meute du blog Collectif Polar).

Au moment de conclure, elle s’est imposée sur le plateau (avec l’aide de la régisseuse Audrey, qui fait chaque année un boulot formidable, avec le sourire), pour me passer à la question (sous le regard clairement complice de Nathalie Hug). .. Elle m’a donc forcé à sortir de ma réserve naturelle pour parler du recueil et expliquer le pourquoi de cette thématique qui me touche particulièrement. Je ne lui en veux pas, c’était de l’amour ;-).

Quelques photos des auteurs fiers du recueil de nouvelles :

LES POTES !

Et puis, c’est aussi Saint-Maur en potes ! L’occasion de se retrouver avec la famille soudée des passionnés de littérature noire. Une vraie et belle fratrie. Ces moments-là sont impossibles à raconter, mais sont gravés en mémoire, à jamais.

Céline, avec le multi-talentueux Frédéric Mars

Isabelle, Geneviève, et mon amour de toujours

Caroline, grande prêtresse du salon Rosny soit qui mal y pense

David, Benoit et Caro (et une bonne bière, brassée à Saint-Maur !)

Une partie de la bande

Après ces deux jours, je suis épuisé. Que penser alors de l’état des organisateurs qui n’ont presque pas dormi ces derniers jours. J’ai senti leur motivation vaciller, je les ai vu puiser au plus profond de leurs réserves d’énergie. Gérard et Jean n’ont plus vingt ans, et pourtant ils déplacent des montagnes pour créer cette alchimie au service de la littérature.

Mais ça laisse des traces. Saint-Maur en poche est un salon unique, rien ne l’égale, rien ne peut être comparé à son ambiance festive. Il faut les soutenir et les aider pour que ce bien si précieux ne se perde pas, et qu’on ressente les mêmes émotions positives pour une 12ème édition (mais il n’est effectivement pas indispensable que les dieux s’amusent avant ou pendant la manifestation).

Vive Saint-Maur en poche !



Catégories :Littérature

Tags:, ,

16 réponses

  1. Merci de ce témoignage qui m’a permis de partager avec tous ces auteurs et blogueurs ce merveilleux salon auquel je n’ai ,hélas, pas pu me rendre cette année.Bravo aussi aux organisateurs qui ont fait front courageusement aux intempéries.

  2. Très beau retour!!! 🤩🤩🤩🤩

  3. Génial! Fabuleux! Absolument grandiose! J’aurai adoré être avec vous!
    Merci pour ce joli retour!

  4. Très beau compte rendu où l’on y lit toute la bienveillance et le bonheur procuré, malgré les aléas météo!

  5. Ha mon ami, Saint Maur en poche a pris une toute autre tournure pour moi depuis notre première rencontre sur le parvis du RER il y a quelques années maintenant.
    SMEP c’est ma bulle de folie de l’année et j’aime la partager avec toi et Domi.
    Et même si cette année nous n’avons pu assister à tous nos différents plateaux pour cause de doublons 😉
    Je ne pouvais pas louper celui qui te tenait à coeur, le plateau sur le recueil de nouvelles ECOUTER LE NOIR. Et surtout je n’aurai pas compris pourquoi toi qui a supervisé ce projet, toi qui l’a initié et mené à bien tu ne puisse pas être un invité comme les autres de ce plateau de rêve.
    Alors oui je me suis incrustée, pardon, et oui j’ai tenu à ce que le public sache et connaisse tes motivation et ton implication ! Voilà
    Et oui merci à Audrey et Nathalie pour la complicité. A Fred aussi car il fallait bien mettre le boss dans le coup. Car tous les 3 comme moi trouve mon fidèle ami que tu sais parfaitement mettre les autres sur le devant de la scène mais que tu ne sais pas te mettre en avant. Alors il était normal que j’y remédie !
    Et tu as été parfait dans tes réponses. hihi ;-P

  6. Waw… Ça vend du rêve, tout ça (abstraction faite du déluge). Je vais quand même situer l’endroit sur une carte pour voir si c’est vraiment si impossible que ça…

  7. Très bel article, plaisir à lire et à sentir toutes les émotions et toute la joie que tu fais passer…

  8. Je trouve cette note vraiment belle car on voit cette alchimie parfaite du festival Saint Maur en poches et on ressent ce plaisir d’être là et de parler, de mettre en avant des auteurs/autrices, de partager, d’échanger, c’est génial. Vous formez une sacrée équipe toutes et tous. Merci Yvan 😊

Rétroliens

  1. Saint-Maur en poche 2019 : Table ronde Barbara Abel - Jacques Expert - Valentin Musso (en vidéo) - EmOtionS - Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :