La vie en Rose – Marin Ledun

Salut à toi ô mon frère, le précédent roman de l’écrivain, avait beaucoup étonné ses lecteurs habituels, à en tomber de leurs chaises. Le noir s’était transformé en rose (qui parle de noir), avec des traits d’humour à chaque paragraphe. Le résultat était aussi surprenant que jouissif.

Relations humaines et fuck the system

Marin Ledun est du genre fidèle. Fidèle à ses convictions et à sa tribu, mais aussi à certains de ses personnages sur ce coup-là. Il semble qu’il lui était impossible de ne pas donner à nouveau vie à Rose et à sa famille recomposée. Quelle bonne idée ! Même si la surprise de lecture est moindre, le résultat est tout aussi réjouissant.

Le terme de tribu convient parfaitement à la famille Mabille-Pons et à cette Rose qui est le caractère fort de la smala, avec sa mère. C’est elle qui mène le bal dans cette histoire, alors qu’elle est plutôt du genre rebelle. Mais trop attachée à sa fratrie pour ne pas se préoccuper de tout, surtout que la voilà chargée de famille pour trois semaines.

La vie en Rose est une histoire d’humour et d’amour. Et de rébellion. Vive les relations humaines et fuck the system !

Verve et traits d’esprit

Ledun prouve que le noir s’assortit aux couleurs. Je ne peux qu’à nouveau citer les mots que j’avais écrits dans ma précédente chronique, avec un enthousiasme sans borne : quelle verve, quelle sens de l’à-propos comique et du trait d’esprit qui fait mouche !

L’humour est un cocktail explosif qui peut très vite exploser à la figure de l’auteur qui ose s’y aventurer, surtout dans le roman noir. Certains se sont pris les pieds dans le tapis avec cet exercice périlleux. Marin Ledun, lui, est comme un poisson dans l’eau, pour le plus grand plaisir des zygomatiques du lecteur. Et pourtant, on se doute du travail d’écriture, immense, chaque passage étant fignolé.

Mais le livre n’est pas qu’une vaste blague ! L’écrivain y fait preuve d’une belle sagacité pour raconter son histoire. On ne se refait pas, le récit est jonché de cadavres et lui sert de critique sociale, traitée d’une autre manière. Et, aussi, de s’amuser de la bêtise humaine du quotidien.

Solidarité et résistance

Les histoires qui tournent autour de la famille Mabille-Pons lui servent à montrer que la joie de vivre ensemble est une façon de fuir l’ennui et les ennuis. Une arme pour se défendre dans ce monde de plus en plus déshumanisé.

Le roman est également un cri d’amour pour la littérature noire et le rock, avec nombre de références. Un amour pour ces cultures populaires qui se vit chaque jour, à l’image de l’inoubliable personnage de Rose.

La vie en Rose est un formidable moment d’humour, mais aussi un regard mordant sur notre société. L’amour immodéré que porte Marin Ledun à ses personnages sent bon la solidarité et la résistance. Deux mots qui résument un engagement qui peut se faire avec le sourire.

Lien vers l’interview de Marin Ledun au sujet de « La vie en Rose »

Yvan Fauth

Date de sortie : 02 mai 2019

Éditeur : Gallimard / Série Noire

Genre : Roman noir

4° de couverture

Ses parents partis parcourir la Polynésie, Rose – qui s’est installée avec le lieutenant Personne – se retrouve seule pour s’occuper de ses frères et sœurs.
Coup sur coup, elle est confrontée au cambriolage de Popul’Hair – le salon de coiffure où elle fait la lecture –, à la découverte inopinée de sa grossesse et au meurtre de l’ex-petit ami de sa sœur. Bientôt, c’est le meilleur ami de Camille que Rose découvre poignardé.
Entre deux nausées, deux crises existentielles et en marge de l’enquête parallèle qu’elle mène, Rose doit encore s’occuper du suivi scolaire de sa sœur, des peines de cœur de son frère aîné, des plaintes du directeur de l’hôpital où travaille Antoine qui organise des strip-pokers au service gériatrie, de lire Sacher-Masoch aux clientes de Vanessa…
Pendant ce temps, l’assassin continue de s’en prendre aux jeunes gens du lycée où Camille est scolarisée. Un matin, alors qu’elle est censée préparer chez une amie une marche de soutien à la dernière victime, Camille disparaît.



Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

13 réponses

  1. C’est marrant je n’arrive pas à imaginer de l’humour dans les textes de Marin Ledun. En même temps je n’ai lu que 2 romans de lui et ils datent ☺
    Ça fait bizarre de lire un « fuck » dans ta chronique 😁😁

    Aimé par 1 personne

  2. Je ne connais pas cet auteur, mais on sent de l’énergie!

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai découvert grâce à toi cet auteur avec le livre qui précède celui ci…Et quel moment frais et jouissif. Le rose c’est top mais va falloir maintenant que je me décide à lire ses livres version noir.

    J'aime

  4. Merci pour cette chronique 🙂 M’en vais aller voir cela de plus près.
    Bonne journée à toi. Geneviève

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : La vie en Rose – Marin Ledun – EmOtionS – Blog littéraire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :