Interview – 1 livre en 5 questions : Inexorable – Claire Favan

1 livre et 5 questions à son auteur, pour lui permettre de présenter son œuvre.

5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger.

Claire Favan

Titre : Inexorable

Éditeur : Robert Laffont / La Bête Noire

Sortie : 11 octobre 2018

Lien vers ma chronique du roman

Ce roman est un tournant, déjà parce que c’est le premier à se dérouler en France…

Quand j’ai envisagé d’écrire cette histoire, je me suis vite rendu compte qu’il ne pouvait fonctionner qu’ici. Aux Etats-Unis, il n’aurait pas pu s’inscrire dans la réalité dont je le voulais empreint. Moi qui ai toujours recherché l’évasion avec mes livres, je me suis soudain investie dans la vie d’une famille banlieusarde avec des décors de chez nous, des alertes SNCF, la course permanente pour respecter le rythme « métro, boulot, dodo ».

Mais ce n’est pas la seule singularité de ce livre, le récit t’est très personnel, tu y as mis beaucoup de toi…

Je voulais écrire sur le thème mère fils. Rapidement, je me suis rendue compte que ma vie familiale était une source d’inspiration phénoménale. Compte tenu du handicap invisible de mon fils, de notre parcours d’obstacles scolaires, des réactions des enseignants et des parents, je tenais là une matière brute qui pouvais donner du corps à mon histoire. D’un seul coup, je pouvais non seulement donner de la profondeur à ma fiction, mais également être à l’origine d’un débat, d’une prise de conscience…

Pour cela, nous avons eu l’idée, ma famille, mon fils, mon éditeur et moi de laisser mon fils, Gabriel, s’exprimer dans une préface. Lui seul pouvait faire comprendre aux lecteurs les enjeux, bien réels, de ce roman.

« Inexorable » reste pour autant un vrai roman noir, avec une intrigue surprenante et prenante…

Inexorable, c’est l’histoire de Milo Léman, un gosse dont la vie bascule à cause des mauvais choix de son père. Le système scolaire ne comprend pas ce qui lui arrive. Or quand on ne rentre pas dans les cases, on est tout de suite catalogué, étiqueté. En dehors de la première partie de l’histoire qui s’apparente effectivement plus à un roman noir, on retrouve ensuite une enquête policière à laquelle se retrouve mêlé Milo.

Un roman noir ou un thriller est-il un bon vecteur pour efficacement faire passer un message ?

Je l’espère de tout mon cœur. Plus je parle de ce roman et plus les gens se dévoilent autour de moi et plus je m’aperçois que nous sommes nombreux à être concernés, plus je me rends compte que notre expérience douloureuse est commune et similaire, tant du côté des parents impuissants que des enseignants qui souffrent d’être aussi mal formés et préparés. Le système tel qu’il est bâti aujourd’hui s’adresse aux enfants qui entrent dans le moule. Pour les autres, il est destructeur, tant au niveau de l’estime de soi, que de la réussite scolaire ou encore de la socialisation.

Il faut bien que quelques voix s’élèvent pour alerter et attirer l’attention sur l’effet catastrophique et injuste de cette réalité. Alors je croise vraiment les doigts pour que ce roman fasse des vagues, beaucoup de vagues.

As-tu travaillé autrement pour construire ce nouveau roman ?

Après des tâtonnements pour le situer géographiquement, j’ai travaillé comme d’habitude. Le décor est celui d’une petite ville de banlieue parisienne imaginaire. La mère de mon personnage prend les transports en commun, galère comme tous les usagers du RER. Si on a pu me reprocher jusque là de n’être que dans l’imaginaire, avec ce roman, je plante un décor bien réel, ancré dans des difficultés quotidiennes qu’affrontent tous les parents.

J’ai pris le temps car ce n’est pas facile d’exhumer autant de souffrance pour la transmettre. Et curieusement, j’ai traversé des phases de superstition terribles puisqu’à la fin du livre, Milo est plus âgé que mon fils.

Enfin, j’ai bénéficié d’un appui formidable en la personne d’Olivier Norek. Ses conseils, son attention et sa présence ont été des atouts formidables pour la naissance de ce livre.



Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , , ,

5 réponses

  1. Je suis encore plus décidée à le lire ! En plus, elle porte l’étoile du Soir autour du coup… 😏

Rétroliens

  1. Inexorable – Claire Favan – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :