La boîte de Pandore – Bernard Werber

Être habitué aux romans de Bernard Werber, c’est un peu comme faire un voyage dans des conditions connues… vers l’inconnu. Il a sa méthode bien à lui de nous emmener en balade, on reconnait immédiatement sa manière de construire ses histoires, entre spiritualité et anecdotes (historiques ou autres), qui en disent long sur la compréhension de notre monde.

Hypnose et vies antérieures

La boîte de Pandore est, à mon sens, son roman le plus réussi depuis plusieurs années. Il y a mis beaucoup de cœur, de fantaisie, d’émotions, d’informations en 550 pages passionnantes de bout en bout.

Il faut dire que le sujet ouvrait un immense champ des possibles. Encore fallait-il réussir à construire un récit qui ne se délite pas. C’est réussi.

« Hypnoses et mémoires oubliées. Saurez-vous vous rappeler qui vous êtes vraiment ? » est un spectacle qui propose de vous plonger dans vos vies antérieures. Un soir, René Toledano découvre qu’il est particulièrement réceptif pour progresser à travers ses régressions.

Cosmogonie werbienne

Bernard Werber crée sa propre cosmogonie autour des vies antérieures. Mais pas que… Il pousse le concept vers des chemins insoupçonnés. Il pousse son principe des trois « ique » (mythique, mystique, scientifique) très loin, avec une visible envie de s’amuser et de partager.

On le sent particulièrement inspiré par son intrigue et les voies (voix ?) empruntées par son imagination. Sans jamais perdre de vue l’aspect ludique, il compose une partition aux influences multiples, ouverte sur le monde visible et sur l’univers invisible. Le tout aux côtés de personnages bien sympathiques, ce qui ne gâche rien.

L’Histoire en version non officielle

Imaginez que vous puissiez communiquer avec les esprits de vies antérieures, profiter de leurs talents spécifiques, remonter toujours plus loin pour découvrir que l’Histoire n’est pas toujours celle qu’on raconte dans la version officielle.

Sans s’encombrer de concepts trop abscons, avec toujours la volonté de raconter au plus grand nombre, l’écrivain en profite pour nous conter une Histoire décalée. Il nous montre à quel point les stéréotypes véhiculés par les biographes accrédités ont la vie dure et sont parfois bien loin de ce qui s’est vraiment passé.

La boîte de Pandore est un roman fort divertissant, puissamment instructif, diablement imaginatif. Bernard Werber y est particulièrement inspiré. Peut-être s’est-il fait aider dans cette tâche par quelques ancêtres d’âme ?

Sortie : 26 septembre 2018

Éditeur : Albin Michel

Genre : Fantastique

Ce que j’ai particulièrement aimé :

L’imagination de l’auteur

Sa manière de traiter le sujet

La surprenante route prise par le récit

4° de couverture

Savez-vous qui vous êtes vraiment ? Êtes-vous sûr de ne pas avoir vécu d’autres vies ?



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

17 réponses

  1. Voilà qui me semble prometteur… mais bon j’aurai de toutes façons tenté le coup.

  2. Belle tentation à laquelle je vaisme laisser prendre …j’aime beaucoup Mr Werber
    Bonne journée

  3. Ayant lu tous ses autres romans… et étant d’accord avec toi sur les derniers, je vais me faire un plaisir de l’ajouter à ma PAL !!!
    Merci Yvan…

  4. Il me fait très envie celui-ci ! Mal PAL dit non, mais mon coeur dit « mais si, mais si… »

  5. J’adore cet auteur. Ce nouveau roman sera l une de mes prochaines lectures. Merci pour ton avis qui me conforte dans mon choix 😉

  6. Les derniers que j’ai lus manquaient de profondeur à mon sens et pourtant tu sais comme Werber me divertit. .. je pense que je tenterai celui là ☺

  7. Bonjour,
    Merci M Werber ! la boîte de pandore est le premier livre que je lis de vos ouvrages, je n’arrive pas en sortir même à la 566 page.
    ce livre est captivant, il m’a donné envie de me documenter sur l’hypnose.

    Merci encore pour ce merveilleux moment de lecture.

  8. Bonjour,
    Je viens de finir le livre, l’idée est sympa (comme souvent avec Werber) et les pages défilent rapidement. Il y a néanmoins quelques erreurs historiques (je ne parle pas des points de vue choisis). Par exemple Louis XIV grand père de Louis XVI (aie, ça fait mal). D’autres erreurs également de logique, beaucoup trop de réincarnations après Yamamoto, la porte 71, (41 vies en moins de 400 ans) et pas assez avant (71 vies en près de 12000 ans même en considérant la longévité exceptionnelle des Atlantes). Ce sont ces petits détails qui font que j’ai trouvé le livre moins bien que certains autres. Après, la fantaisie est toujours là et c’est ce que l’on aime chez Werber.

  9. Cher Bernard Werber, ce livre (La boîte de Pandore) très prenant, doit beaucoup, me semble-il, à Albert Slosman. Il aurait alors été plus correct de le citer dans vos remerciements, non? Jamais trop tard pour se rattraper! Eddy1945.

  10. je viens de terminer ce livre (lu d’une traite comme les autres ouvrages du même auteur) mais Louis XIV, grand-père de Louis XVI, placé dans la bouche d’un professeur d’histoire, ça fait désordre ! Dommage !

Rétroliens

  1. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2018 – De la 30ème à la 26ème place – EmOtionS – Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :