Sa majesté des ombres – Ghislain Gilberti

Cela fait maintenant plusieurs romans que Ghislain Gilberti traverse la vallée de l’ombre. En guide averti, il nous invite au voyage, une fois de plus.

Sa majesté des ombres est le premier tome d’une trilogie, qui prend le relai de celle qui l’avait propulsé en pleine lumière : Le festin du serpent / Le baptême des ténèbres / Le bal des ardentes. Retrouvailles avec Cécile Sanchez, spécialisée en criminologie, membre de la section d’élite de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP). Un réel plaisir pour les fans de la première heure, une belle initiation pour ceux qui découvrent l’univers des thrillers gilbertiens.

Immersion totale

Ce roman est une descente au plus profond du milieu de la drogue, et d’une organisation de deal aussi violente que structurée. 740 pages, comme si vous vous retrouviez en totale immersion dans une enquête aux méandres insondables.

L’action se déroule sur tout le territoire de l’Alsace, ainsi que sur Belfort. L’Alsacien que je suis a apprécié de se retrouver en terrain connu (même si j’ai un peu pesté face à deux coquilles dans les noms de patelins, aux dénominations difficilement prononçables pour les non initiés).

Face à l’ambition folle affichée par cette entreprise, il fallait une réelle maîtrise du sujet et de la narration, au risque de se prendre les pieds dans la poudreuse. Ghislain Gilberti y parvient avec un savoir-faire qui contribue à l’asseoir à une place de choix dans le domaine du thriller vitaminé et immersif.

Ciselé

Rarement vous aurez l’occasion de plonger aussi loin dans les dédales d’une investigation policière tout comme dans les replis les plus insondables de l’âme humaine (torturée). L’écrivain a une capacité toute personnelle à donner vie à ses personnages et à l’action qui va les engloutir.

Le récit est ciselé au scalpel, magnifié par une écriture fluide et précise. Une vraisemblance étonnante que Gilberti fignole dans les détails, même si l’intrigue part parfois dans les excès. A l’image de sa première partie qui s’apparente à des scènes dignes d’un western des temps modernes. Duels au soleil alsacien.

Je n’ai ressenti que deux légers bémols durant cette folle lecture (un seul qui concerne le livre, en fait). L’impression que le récit aurait pu être davantage ramassé, avec quelques scènes plus dispensables que d’autres (mais en rien gênant pour autant, c’est plutôt une envie d’excellence quand on connaît le potentiel de l’écrivain). Et puis, remarque qui ne touche pas l’histoire en elle-même, la quatrième de couverture qui est hors de propos, à décrire des faits qu’on ne découvre que très en aval de la lecture (si vous pouvez éviter de la lire…).

Domine son sujet

L’auteur domine son sujet avec autant de virtuosité que de précision, que ce soit dans les descriptions détaillées de l’enquête (et des querelles internes), ou dans la peinture hallucinatoire du trafic de drogue. Digne d’un scénario qui pourrait prendre vie à l’écran.

Sa majesté des ombres confirme l’énorme talent de Ghislain Gilberti. De l’action vendue au kilo et de la psychologie pesée au gramme près, pour une immersion complète dans un réseau de dealers et dans l‘enquête qui tente de le démanteler. La suite s’annonce corsée.

Sortie : 08 mars 2018

Éditeur : Ring

Genre : Thriller

4° de couverture

Un cartel d’un nouveau genre, invisible et sans pitié.
Une drogue d’une pureté inédite.
Un réseau de dealers sous pression, déployé à travers l’Europe et coupé de la tête de l’organisation.
Un signe commun aux membres du cartel : Ecce Lex, tatoué sur le poignet. Quand des dealers sont capturés, ils se révèlent incapables de livrer le moindre indice sur leur commanditaire… Quand leurs cadavres ne servent pas déjà de bornes kilométriques.
Une légende de la police judiciaire aux dons de mentaliste, Cécile Sanchez, fait face à des tueries aux modes opératoires sans précédent.
Est-il possible de mettre des ombres en cage ? Dans quel enfer devra-t-elle descendre pour faire face au mal absolu ?
Bienvenue dans le Réseau Fantôme.

Entre Braquo et Breaking Bad, Sa Majesté des Ombres ouvre magistralement la nouvelle épopée du thriller hexagonal.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

26 réponses

  1. Je n’ai pas encore osé…j’ai dis plus d’achat avant le mois d’octobre….mais pour tenir il va falloir que je cesse de te lire mon Yvan….c’est toujours un régal tes chroniques, c’est comme les gourmandises, délicieux, mais après on le paie!!!!! Allez tant pis, je continuerai à prendre mes shoots d’Emotions faut bien se faire plaisir hein!

    J'aime

  2. Je note, encore une fois et avec grand plaisir! 😉
    Belle chronique!
    Ca me rappelle d’ailleurs, que je dois finir son autre trilogie….Chaque fois que je passe ce toi, ma wish augmente de trop….;)

    Aimé par 2 personnes

  3. Je ne connais pas encore l’auteur… Il me tarde de le découvrir. Merci Yvan pour cette superbe chronique, mais je vais finir par devoir te demander un RIB, car avec environ une présentation par semaine, je n’y arrive plus… 😉😳🙄😁

    Aimé par 1 personne

  4. Ayant décidé de boycotter les éditeurs qui rejettent le numérique je passe mon tour. Je sais pourtant que je passe à côté d’un bouquin qui me plairait sûrement. Pour une fois que j’ai des états d’âme 😀

    Aimé par 1 personne

  5. une belle découverte GHISLAIN un de mes meilleurs auteurs

    Aimé par 1 personne

  6. Contente de voir que l’ami Ghislain ne perd pas la plume !
    Il a du talent le bougre ☺

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Sa majesté des ombres – Ghislain Gilberti – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2018 – De la 30ème à la 26ème place – EmOtionS – Blog littéraire

Répondre à So Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :